Ben Affleck : un meilleur réalisateur qu’acteur ?
Warner Bros

En passant derrière la caméra (comme pour le film The Town diffusé ce soir à 21h05 sur NRJ12), Ben Affleck a-t-il enfin trouvé sa voie ?

"Voici la preuve indiscutable et statistique que Ben Affleck est le meilleur réalisateur de la décennie." Cette affirmation, c’est The Roosevelts qui l’a lancée en novembre 2014 en publiant les résultats d’une analyse portant sur tous les films sortis depuis 2004. Une étude qui place à la surprise générale, soyons francs, Ben Affleck devant les Frères Coen, Martin Scorsese ou encore David FincherMais si cette étude, qui se base notamment sur les avis positifs publiés sur Rotten Tomatoes, est discutable, elle souligne ce que beaucoup reconnaissent aujourd’hui, à savoir que le passage derrière la caméra de Ben Affleck était de loin sa meilleure idée depuis des années. Plombé par des choix de carrière limite risibles pendant quelques années, le détour par Daredevil peut en témoigner, l'ex compagnon de Jennifer Garner a donné une nouvelle impulsion à sa carrière en se tournant vers la réalisation. Ce qui était loin d’être gagné tant il partait de loin.

Ben Affleck regrette son divorce, son addiction à l'alcool et la pression autour de Batman

L’habitué des Razzie Awards avant le "coup de maître"
Après le très beau Will Hunting qui lui a d’ailleurs valu l’Oscar et le Golden Globe du meilleur scénario (coécrit avec Matt Damon), Ben Affleck a fait une belle série de prestations à ranger dans la case "à oublier". Des rôles qui lui ont d’ailleurs valu une belle flopée de nominations aux Razzie Awards dans la catégorie pire acteur de l’année. Il a d’ailleurs raflé ce prix en 2002 pour Pearl Harbor, en 2004 pour Daredevil ou encore en 2005 pour Père et fille.

Après un premier court métrage en 1993, Ben Affleck dévoile en 2007 sa première réalisation, Gone Baby Gone. "Un vrai coup de maître pour un premier essai", selon Christophe Narbonne, l’auteur de notre critique. Un film qui brille par "ses scènes spectaculaires et sa photographie signée John Toll." Un film qui lui permet également de retrouver des rôles dans lesquels il brille un peu plus notamment dans Jeux de pouvoir et The Company Men.

La révélation Argo
Il confirme son talent de réalisateur avec The Town, sorti en 2010 et rediffusé ce soir sur NRJ12. Un film dont la mise en scène "empreinte de majesté old school" a séduit notre critique Mathieu Carratier. Mais c’est avec Argo (2012) que Ben Affleck confirme que sous l’acteur à la carrière en dents de scie se cache un vrai réalisateur. Un cinéaste capable de donner du sens à un film, de mettre en images une histoire politique le tout avec un zeste d’humour et une belle mise en scène. Un film pour lequel il a su s’entourer puisque les producteurs ne sont autres que George Clooney et Grant Heslov.

"En trois longs métrages exemplaires, le paria s’est mué en auteur polyvalent regardé comme le nouvel Eastwood à qui l’on soumet dorénavant tous les projets les plus juteux du moment", écrit d’ailleurs Mathieu Carratier notre critique. D’acteur totalement "périmé par une série de navets", Ben Affleck est devenu, en passant derrière la caméra, le nouvel homme incontournable d’Hollywood. S’il a dû faire face au relatif échec de Players qui l’a conduit à être le 10ème acteur le moins rentable d’Hollywood en 2014, il a de nouveau explosé sur grand écran dans Gone Girl de David Fincher. Puis a plus ou moins mal vécu ses expériences dans le costume de Batman pour Batman V Superman : Dawn of Justice, Justice League et Suicide Squad. En 2017, il a également mis en scène l'ambitieux Live By Night, qui, malheureusement pour lui, a fait un flop.

Pourquoi Argo a gagné l'Oscar du meilleur film ?

L'histoire de The Town : Plus de 300 braquages de banques ont lieu chaque année à Boston. La plupart des braqueurs "professionnels" habitent un quartier de 1,6 km2 appelé Charlestown.Doug MacRay fait partie du lot, mais, contrairement aux autres, il aurait pu échapper à son destin en refusant de suivre l'exemple d'un père criminel. Au lieu de cela, il a pris la tête d'un gang de durs qui se targue de réussir chaque coup sans répandre le sang. Cette bande constitue sa seule famille ; son "frère" est le colérique et impulsif Jem.Tout change le jour où Jem prend brièvement en otage une directrice de banque, Claire Keesey. Lorsqu'ils découvrent qu'elle habite Charlestown, Jem s'inquiète de savoir si elle serait en mesure de le reconnaître. Sachant son complice capable de tout, Doug prend l'affaire en main. Il entre en contact avec Claire, qui ne soupçonne pas un instant que ce séduisant inconnu, rencontré "par hasard", est l'un des gangsters qui la terrorisa quelques jours plus tôt.Une relation passionnelle se noue entre eux, et Doug n'a bientôt plus qu'un désir : changer de vie, fuir Boston avant que n'aboutisse l'enquête de l'Agent Frawley et que Jem ne questionne sa loyauté. Mais comment éviter de mettre Claire en danger? Doug voit tous ses choix se réduire à une simple alternative : trahir ses amis ou perdre la femme qu'il aime…
Adapté du roman de Chuck Hogan, Le Prince des braqueurs.

Bande-annonce :

The Town est une histoire puissante d’amitié d’une authenticité rare