Titre original Live by Night
Date de sortie 18 janvier 2017
Durée 129 mn
Réalisé par Ben Affleck
Avec Ben Affleck , Zoe Saldana , Sienna Miller
Scénariste(s) Ben Affleck
Distributeur Warner Bros Distribution
Année de production 2017
Pays de production États-Unis
Producteurs Leonardo DiCaprio Ben Affleck
Genre Thriller policier
D’après l’œuvre de Dennis Lehane

Synopsis

Durant la prohibition à Boston, Joe Coughlin se rebelle contre son père policier et devient un redoutable criminel.

Offres VOD

Orange SD 4K HD Orange 9.99  € Acheter
MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 11.99  € Acheter
CANAL VOD HD SD CANAL VOD 7.99  € Acheter
Videofutur SD Videofutur 4.99 € Louer 13.99  € Acheter
FNAC HD SD FNAC 7.99  € Acheter

Dernières News

Ben Affleck se confie sur son addiction à l’alcool

L’interprète de Batman a posté un message courageux sur Facebook.

Le record au box-office dont Ben Affleck se serait bien passé

Diffusé dans 2822 salles, Live By Night est tombé à 163 copies ce week-end.  

Critiques

  1. Première
    par Gael Golhen

    Argo était un drôle de film. Ben Affleck infusait ses petites obsessions dans ce qui ressemblait plus à un caprice de décorateurs et de costumiers qu’à un vrai film d’auteur, loin, très loin, du sublime Gone Baby Gone. Après l’Oscar, le triomphe à la barbe de Spielberg, ce nouveau polar pourrait remettre les pendules à l’heure. Live by Night raconte l’histoire de Joe Coughlin, petit malfrat qui, dans les années 30, quitte son Boston natal, monte un trafic de rhum en Floride et devient un parrain local. Taillé à l’ancienne, fluide et lumineux, le film fait d’abord penser à une démonstration postmoderne où l’enjeu pour Ben Affleck serait de dialoguer avec ses cinéastes de chevet – John Huston et Raoul Walsh, David Lean et le Warren Beatty de Reds. C’est très beau, étouffant, la reconstitution est parfaite, mais on a vite peur d’être embarqué dans un de ces films de gangsters et traquenard en costard.

    Dennis Lehane commente les adaptations de ses romans

    Mais une fois son héros établi, Affleck taille dans le bouquin de Lehane, trouve ses marques avec une sûreté stupéfiante et cesse de se battre avec les codes du polar 50s pour parvenir au parfait équilibre entre sécheresse, violence et sentiments. Son héros symbolise bien cette balance – type redoutable mais inconsolable de la mort de sa femme ; voyou amoureux mais avec des principes. Live by Night se transforme alors en beau mélo chromé, déploie son romantisme vénéneux sans cliché (étrangement rien n’est fatigué, ni les héros, ni les acteurs, ni les dialogues) et se rattache au classicisme tout en s’en démarquant avec sûreté et assise. Un cinéaste est (re)né.