GALERIE
3
Guermantes

Christophe Honoré filme les répétitions d’un spectacle menacé par la crise sanitaire et fait intelligemment déborder le réel du cadre.

Thomas Baurez
Affiche_Bigger Than Us
2
Bigger than us

Le mois dernier, le festival de Cannes créait une section éphémère « Le cinéma pour le climat ». Bigger than us est le premier des sélectionnés à débarquer en salles… mais aussi le premier long métrage de Flore Vasseur. Elle y suit les pas de Melati, une Indonésienne de 18 ans, engagée depuis sa prime enfance pour réparer un monde abîmé par les générations précédentes qui part à la rencontre d’autres tout jeunes femmes et hommes très actifs sur les sujets du climat, de la justice sociale, de l’accès à l’éducation… aux quatre coins du monde.

Thierry Chèze
AFFICHE
4
Sans signe particulier

Genre à part entière, le film de frontière est surtout l’apanage des cinéastes américains qui en font, pour la plupart, leur cheval de bataille progressiste en portant un regard empathique, sinon moralisateur, sur le sujet. Pour son premier film, Fernanda Valadez propose le point de vue mexicain, et c’est forcément original : il ne s’agit plus de montrer l’oppresseur mais l’oppressé.

Christophe Narbonne
Stillwater : affiche française
1
Stillwater

Bill Baker (Matt Damon), foreur de pétrole du fin fond de l’Oklahoma - la petite ville de Stillwater qui donne son titre au film - s’installe à Marseille pour tenter de faire innocenter sa fille (Abigail Breslin), emprisonnée pour un meurtre qu'elle nie avoir commis. Bloqué par la barrière de la langue, il demande de l'aide à Virginie (Camille Cottin) et sa jeune fille, avec qui il se lie d’amitié.

François Léger
AFFICHE
4
Notturno

Un film de lumière sur l’obscurité de la guerre. Voilà le pari que s’est fixé l’immense documentariste Gianfranco Rosi (Fuocoammare). Alors il est allé poser sa caméra le long des frontières de l’Irak, de la Syrie et du Liban, dont les habitants vivent depuis des années un enfer sans fin. Notturno raconte une journée ordinaire dans ces vies extra- ordinaires, détruites par Daech.

Thierry Chèze
AFFICHE
3
Je m'appelle Bagdad

Le titre ne ment pas. L’héroïne du deuxième film de la brésilienne Caru Alves de Souza (le premier, De menor, est inédit en France) a bien pour prénom Bagdad. Elle a 17 ans et partage son temps entre sa famille de sang (sa mère et ses sœurs) ou de cœur (les amis de sa mère, figures de la communauté LGBT fortes en gueule et en cœur) et la bande de skaters dont elle est la seule fille.

Thierry Chèze
Affiche_La troisième guerre
2
La Troisième guerre

Qui sont ces silhouettes incongrues dans un pays censément en paix avec lui-même mais que des menaces cycliques (insurrection, terrorisme...) oblige à rester aux aguets ? Dans les gares, dans les métros, dans les lieux touristiques, des jeunes militaires - le visage souvent poupin et le Famas en bandoulière - se mélangent ainsi aux badauds. Le climat de peur que leur présence ne manque pas d’instaurer, Giovanni Aloi - jeune cinéaste italien dont c’est le premier long-métrage -, le renverse en se plaçant du point de vue de ces soldats, de l’un d’entre eux en particulier.

Thomas Baurez
Affiche Tout s'est bien passé
3
Tout s'est bien passé

POUR

Thomas Baurez
AFFICHE
3
Ma mère est un gorille (et alors ?)

Adaptation d'un roman pour la jeunesse signé Frida Nilsson, ce film d'animation qui nous vient de Suède s'adresse aux plus petits, mais ne le prenez pas de haut : c'est une charmante découverte. Son dessin minimaliste convient parfaitement à cette petite histoire d'adoption d'une fillette par une gorille brocanteuse. Cette micro famille recomposée doit affronter toutes sortes de conventions, aussi bien économiques, culturelles que narratives.

Sylvestre Picard
AFFICHE
3
La Voix d'Aïda

On avait découvert Jasmila Žbanić en 2006 avec Sarajevo, mon amour, où elle revenait sur les plaies mal refermées de la guerre en ex- Yougoslavie dans les années 90. Depuis, avec Le Choix de Luna, Les Femmes de Visegrad ou One day in Sarajevo, en croisant régulièrement le même sillon, elle n’avait jamais retrouvé la puissance de son premier geste… jusqu’à donc cette Voix d’Aïda. Son intrigue se déroule en 1995 à Srebrenica dont les habitants attendent avec angoisse l’arrivée imminente de l’armée serbe.

Thierry Chèze
AFFICHE
4
Le Sommet des Dieux

Fukamachi, photographe japonais, enquête sur Habu, une légende déchue de l'alpinisme nippon qui détient un appareil photo des années 20 renfermant peut-être le secret de la conquête de l'Everest. Mais Habu possède aussi son lot de sombres secrets...

Sylvestre Picard
Affiche_Dune
4
Dune

Que reste-t-il à écrire sur Dune ? Qu'est-ce que vous lirez ici qui n'a pas déjà été écrit ailleurs ? Sur l'oeuvre originale, comme sur ses adaptations, il semble que tout ou presque a déjà été dit. Il n’y aurait donc plus rien à écrire, ni à faire et ce sentiment d'impuissance rejoint le sentiment de découragement du spectateur face au blockbuster américain, domaine dévasté sur lequel règne désormais Marvel et où il ne semble plus rien y avoir à faire non plus. Tout serait donc terminé ? Et c'est là que le Dune de Villeneuve apparaît.

Sylvestre Picard
AFFICHE
4
L'Origine du monde

Alors qu’on nous certifie qu’on ne peut plus rire de tout, voilà que déboule le pitch le plus secoué et le plus politiquement incorrect de 2021. Un homme dont le cœur a cessé de battre va voir une coach recommandée par sa femme pour guérir de ce mystérieux mal. Et cette dernière lui explique que son cœur repartira le jour où il lui apportera une photo du sexe de sa mère… à qui il n’a pas parlé depuis 10 ans !

Thierry Chèze
AFFICHE
4
L'Origine du monde

Alors qu’on nous certifie qu’on ne peut plus rire de tout, voilà que déboule le pitch le plus secoué et le plus politiquement incorrect de 2021. Un homme dont le cœur a cessé de battre va voir une coach recommandée par sa femme pour guérir de ce mystérieux mal. Et cette dernière lui explique que son cœur repartira le jour où il lui apportera une photo du sexe de sa mère… à qui il n’a pas parlé depuis 10 ans !

Thierry Chèze
AFFICHE
3
L'Affaire Collective

On connaît le talent des cinéastes roumains à raconter par la fiction les dérives coupables du système politique de leur pays. Alexander Nanau s’y emploie ici par le biais du documentaire en revenant sur l’incendie d’une discothèque de Bucarest dont de nombreuses victimes ont succombé de leurs blessures dans des hôpitaux alors que leurs vies n’étaient pas en danger.

Thierry Chèze
AFFICHE
3
Avec un sourire, la révolution !

Réalisateur québécois passionné par la culture catalane, Alexandre Chartrand documente ici de l’intérieur le mouvement qui a mené la Catalogne à se prononcer par référendum sur son autodétermination, en octobre 2017. Militant revendiqué de la cause indépendantiste, Chartrand filme les citoyens anonymes, manifestant pacifiquement pour réclamer la tenue d’une élection, et quelques figures plus médiatiques, comme le chanteur et député Lluis Llach ou l’acteur Sergi Lopez.

Frédéric Foubert
AFFICHE
3
L'Etat du Texas contre Melissa

Révélée en 2015 par La Cité muette, formidable documentaire sur la cité HLM derrière les murs de laquelle se cache l’ancien camp de Drancy, Sabrina Van Tassel se penche sur une affaire judiciaire qui a défrayé la chronique outre- Atlantique : Melissa Lucio, accusée d’avoir tuée sa fille de 2 ans qui fut, en 2008, la première Hispano- américaine condamnée à mort au Texas et reste, aujourd’hui, après 13 ans d’incarcération, malgré des compléments d’enquête et une procédure d’appel, sous la menace de cette peine capitale.

Thierry Chèze
AFFICHE
1
La Proie d'une ombre

Savez-vous ce que c'est qu'un caerdroia ? D'après Wikipédia, il s'agit d'un motif de labyrinthe, à la signification perdue, dessiné par des fermiers sur les collines du pays de Galles. Et c'est peut-être bien le truc le plus intéressant à retenir de ce thriller surnaturel rappelant beaucoup dans son style Invisible Man (2020) : une jeune veuve (Rebecca Hall, très bien dans ce rôle, et également productrice) est hantée par le spectre de son défunt mari qui veut l'entraîner dans un ailleurs... Et dans lequel un caerdroia joue un grand rôle ?

Sylvestre Picard
AFFICHE
3
Les Amours d'Anaïs

En 2019, on découvrait à la Semaine de la Critique Pauline asservie, un court où Charline Bourgeois- Tacquet s’emparait brillamment de la thématique de l’obsession amoureuse avec une héroïne sans cesse au bord de la crise de nerfs en attente du texto de son amant, avec dans le rôle- titre une Anaïs Demoustier capable de susciter une incroyable empathie pour ce personnage crispant car autocentré à l’extrême. Lui aussi sélectionné à la Semaine, Les Amours d’Anaïs constitue le prolongement de ce court.

Thierry Chèze
Le Bal des folles (2021)
3
Le Bal des folles

Trois ans après Galveston, Mélanie Laurent revient derrière (et devant) la caméra en travaillant pour la première fois pour une plate- forme. On pourra gloser sur le regret de ne pas pouvoir admirer au cinéma le beau travail sur la lumière de Nicolas Karakatsanis, le directeur de la photo très éclectique de Triple 9, Moi, Tonya et Cruella.

Thierry Chèze
AFFICHE
1
Blue bayou

Révélé au grand public comme acteur dans Twilight, Justin Chon a entamé une carrière de réalisateur en 2015, qui lui a valu notamment un prix à Deauville en 2017 pour Gook qui racontait les émeutes de 1992 à L.A. du point de vue de deux frères d'origine coréenne. Mais Blue bayou, son quatrième long – et le premier à sortir en France – marque une étape importante. Sa première sélection à Cannes dans la section Un Certain Regard.

Thierry Chèze
Affiche_Le Genou d'Ahed
4
Le Genou d'Ahed

Le mercredi 7 juillet 2021 restera forcément une date à part dans la carrière de l'israélien Nadav Lapid. Celle de son entrée dans la compétition cannoise avec son quatrième long métrage, dix ans après son premier film Le Policier et pas mal de prix glanés aux quatre coins de la planète, dont l'Ours d'Or pour l'impressionnant Synonymes. Et le timing paraît idéal tant Le Genou d'Ahed constitue l'aboutissement de la première partie de son oeuvre: un cinéma  autobiographique et très politique où il règle allègrement ses comptes avec son pays.

Thierry Chèze
AFFICHE
2
Summertime

Après l’emballant Blindspotting qui l’a révélé, on attendait de pied ferme le deuxième long de Carlos López Estrada. Peut- être trop… Inspiré par sa participation à un atelier de spoken world, il a décidé s’associer les 25 artistes qui s’y produisaient à un projet collectif. Une sorte de mosaïque urbaine dans les rues de Los Angeles où ces 25 vont se croiser dans des scènes explorant leur rapport à cette ville.

Thierry Chèze
1 Respect

En juin, on découvrait Billie Holiday, une affaire d’Etat, biopic inégal certes mais qui avait le mérite d’avoir choisi un angle (ses démêlés avec le FBI) pour raconter l’interprète de Strange fruit au lieu de tenter de résumer toute sa vie en deux heures. Dommage que Liesl Tommy n’ait pas choisi de suivre le même chemin pour son biopic d’Aretha Franklin. Ici, tout est abordé (ses débuts d’enfant de chœur, sa montée en puissance mais aussi son engagement politique, la violence qu’elle subit, ses soucis d’alcool…) mais rien n’est traité.

Thierry Chèze
AFFICHE
2
Quand les tomates rencontrent Wagner

Christos et Aleco installent des enceintes dans les champs. La douce querelle qui les anime est celle du choix de la musique. Tandis que Aleco prétend que la musique classique est meilleure pour les tomates (il essaiera du Wagner, du Mozart ou encore du Vivaldi), Christos lui préfère la musique traditionnelle grecque. 

Les Méchants (2021)
2
Les Méchants

Un voleur tendance pied nickelé qui dérobe une console de jeux à des migrants, un rappeur nerveux tout juste sorti de prison, une journaliste télé en quête permanente de buzz, un réalisateur invité sur son plateau totalement imbu de lui- même… Une galerie de personnages tous plus secoués les uns que les autres peuplent le premier de Mouloud Achour co- réalisé par Dominique Baumard (scénariste de La Troisième guerre, en salles le 22 septembre). Ce côté bordel permanent a quelque chose d’un enthousiasme adolescent assez emballant mais aussi ses limites.

Thierry Chèze
AFFICHE
3
La Vie de château

Ça commence comme un conte : Violette, huit ans et orpheline depuis peu, doit désormais vivre avec son oncle Régis, agent d’entretien au château de Versailles. La petite fille timide mais au caractère bien trempé et le géant bourru aux multiples fêlures vont devoir composer, afin de recréer une cellule familiale et pourquoi pas trouver le bonheur. Traversé de sujets graves - le deuil, le déracinement et les attentats du 13 novembre 2015 -, La Vie de château trouve sa grandeur dans son regard à hauteur d’enfant et ses décors sublimes, qui en disent plus que n’importe quel dialogue.

François Léger
AFFICHE
3
Boîte noire

Après le crash d'un avion, le BEA doit décrypter la boîte noire de l'appareil. Est-ce un acte terroriste ou un tragique accident dû à un problème mécanique ? Même les experts se contredisent. Dès le début du film, Gozlan plonge ses spectateurs dans la cabine au moment  de l’impact. La séquence est percutante : traversant tout l’avion du cockpit jusqu'à la fameuse boîte noire dans un beau plan-séquence, le spectateur tente de se faire une opinion. Mais le doute s’installe. A-t-on vraiment vu se lever un homme suspect au dernier moment ? Est-ce qu’on a vraiment entendu un « Allah ouakbar » ?

Pierre Lunn
Supernova
3
Supernova

Un voyage comme un adieu. A leurs amis et aux lieux qui ont marqué leur histoire d’amour de 20 ans. Voilà ce qu’entreprennent Sam et Tusker au volant de leur camping- car alors qu’une grave maladie est venue percuter leur bonheur. Tusker souffre d’un Alzheimer appelé à devenir incontrôlable et a une idée très précise de ce qu’il souhaite être sa fin de vie. Idée à laquelle ne souscrit pas Sam. D’abord à fleurets mouchetés, l’inévitable confrontation quand il s’agira de mettre des mots sur des sentiments est ce vers quoi tend ce mélo qui s’assume pleinement.

Thierry Chèze
AFFICHE
2
One more jump

Sport né en banlieue parisienne qui consiste à franchir par des mouvements agiles les obstacles placés sur sa route, le parkour est au cœur de ce documentaire car pratiqué à haut niveau par les deux amis palestiniens qu’Emanuele Gerosa a choisi de suivre. Le premier, Abdallah a réussi à s’échapper de Gaza pour l’Italie et essayer de vivre de cette discipline comme professionnel. Le second, Jehad, est resté pour s’occuper de son père et entraîner de jeunes athlètes sous l’œil permanent des drôles israéliens.

Thierry Chèze