Nom de naissance Mickey Rourke
Naissance (66 ans)
Schenectady, État de New York, États-Unis
Nationalité Américain
Genre Homme
Profession(s) Acteur, Scénariste, Interprète
Avis

Biographie

Philip Andre Rourke Junior, alias Mickey Rourke, est un acteur, scénariste et boxeur américain né le 16 septembre 1952 (ou 1954, voire même 1956 selon certaines sources) à Schenectady, dans l'Etat de New York. Il est célèbre pour ses rôles dans les films  9 semaines 1/2, Buffalo '66, Sin City, The Wrestler, The Expendables : Unité SpécialeNé dans une famille chrétienne d'origine française et irlandaise, Mickey Rourke voit le jour à New-York, seulement, ses parents, Philip Andre Rourke Sr. et Ann Rourke, décident d'élire domicile dans le ghetto de Liberty City, en Floride, alors que Mickey est encore tout jeune. Il étudie à la Miami Beach Senior High School mais, battu par son beau-père, s’intéresse plus à la boxe qu'aux études.A l'âge de 12 ans, le jeune Mickey gagne son premier combat et semble promis à une belle carrière sur les rings. Il s'entraîne alors dans la fameuse salle de sport de la 5ème rue de Miami Beach, là tout juste où commença sa carrière un certain Cassius Clay, devenu plus tard Mohammed Ali. Mickey rejoint le programme de la Ligue athlétique de boxe de la police et se se retrouve rapidement à s’entraîner sous l’œil de Luis Rodriguez, ex-champion du monde des poids-moyens. Mais une commotion cérébrale survenue lors d’un combat en 1971 le contraint à raccrocher les gants pour quelque temps. Sa carrière amateur (1968-1971) se termine sur un palmarès de 20 victoires contre 6 défaites.Des débuts en douceurRevenu à New York à l'âge de 19 ans, sa carrure lui permet de travailler comme agent de sécurité ou comme videur de discothèque. C’est également à cette époque qu’il intègre le Lee Strasberg Institute, où il apprend les bases du jeu sur scène. Le premier à lui faire confiance se nomme Steven Spielberg, ce dernier lui offrant un petit rôle de soldat dans son film de guerre parodique 1941. Deux années plus tard, après être apparu à la télévision dans plusieurs séries (City in Fear, Au nom de l’amour et Vol et mariage, un cas de conscience), il retrouve le grand écran avec La Fièvre au Corps de Lawrence Kasdan puis épouse l'actrice Debra Feuer. Mickey Rourke décroche par la suite un rôle dans La Porte du Paradis de Michael Cimino (qui signe ici un des plus gros échecs commerciaux de l'histoire du cinéma).Dirigé par Barry Levinson dans Diner, il donne la réplique à Steve Guttenberg et Kevin Bacon puis, en 1983, est recruté par Francis Ford Coppola pour faire partie des acteurs principaux de son Rusty James. Dans Rusty James, tout est filmé en noir et blanc à l'exception des poissons combattants venus du Siam qui suscitent l’intérêt de Motorcycle Boy, joué par Mickey Rourke. C'est ce rôle, aux côtés de Matt Dillon, Nicolas Cage, Laurence Fishburne et Sofia Coppola, qui le révèle au public.La révélation Mickey RourkeEn ce début des années quatre-vingt, les tournages s’enchaînent à un rythme effréné pour l’ancien boxeur amateur. Eureka (N. Roeg - 1984), Le Pape de Greenwich Village (S. Rosenberg - 1984) et L’Année du Dragon (M.Cimino - 1985) sont autant de films dans lesquels Mickey affûte son jeu d'acteur, ce qui lui permet, en 1986, de prendre une nouvelle dimension grâce au film 9 semaines 1/2 réalisé par d’Adrian Lyne. Sa relation torride avec Kim Basinger en font instantanément un sex-symbole, une image qui va lui coller à la peau et qu'il va tenter de casser en interprétant par la suite un poète maudit, écorché et alcoolique, dans Barfly de Barbet Schroeder. Le travail de Mickey Rourke sur cette variation autour de la vie de l'écrivain américain Charles Bukowski (qui participa à l'élaboration du scénario) fut encensé par la critique.Occupant le premier rôle d’Angel Heart – Aux portes de l’enfer en 1987, il évolue aux côtés de Robert De Niro, Lisa Bonet et Charlotte Rampling, tous réunis autour du réalisateur Alan Parker. A l'époque Mickey est au sommet de sa carrière et accepte la proposition de Mike Hodges, celle de tenir le premier rôle de son film L’Irlandais. Il campe alors un ancien activiste de l’armée républicaine irlandaise (IRA) résolu à déposer les armes, mais qui doit d’abord commettre un ultime assassinat.En 1988, il écrit et propose le scénario de Homeboy à Michael Seresin, qui accepte de le porter à l’écran. Sa femme, Debra Feuer, figure aussi au générique du film, ce qui n’empêche pas pour autant le couple de s’effriter. Le divorce est prononcé en 1989. Cette même année, il prend part au drame Francesco, signé Liliana Cavani, dans lequel il incarne Saint François d’Assise, le religieux italien à l’origine de l’ordre franciscain. Lorsqu’il reçoit le cachet pour sa participation au film, l’acteur de New York remet cette somme à l’IRA, en guise de soutien à sa cause. Il ira jusqu'à se faire tatouer l’emblème de l'organisation terroriste, ce qu'il regrettera par la suite.Mickey Rourke, dégoûtéDans Johnny belle gueule en 1989, il est John Sedley, malfrat voulant donner l’apparence d’un homme qui a renoncé à toute activité criminelle, mais qui s’apprête secrètement à se venger. Outre Mickey Rourke, le casting de Johnny belle gueule comprend les acteurs Morgan Freeman et Forest Whitaker, alors que Walter Hill en est le réalisateur. En 1990, il fait la connaissance de Carré Otis, sa partenaire dans L’Orchidée sauvage de Zalman King. Deux années plus tard, les deux comédiens fêtent leur mariage mais à cette époque, la vie dissolue de l'acteur et ses mauvais choix - il refuse par exemple le rôle d'Eliott Ness dans Les Incorruptibles et celui de Jack Crawford dans Le Silence des Agneaux, rôles qui échouent finalement et respectivement à Kevin Costner et Scott Glenn - font que sa carrière commence à battre de l'aile. En 1991, l'échec retentissant du film Harley Davidson et l'homme aux santiags qu'il porte avec Don Johnson, héros des séries Miami Vice et Nash Bridges, finit de discréditer le comédien et ponctue une suite de prestations pour le moins décevantes. Ses films sont des échecs commerciaux et son comportement "border-line" dissuade les réalisateurs de l'engager.Cette même année, Mickey Rourke, dégoûté par sa carrière d'acteur, métier qu'il dit ne plus aimer, tente de renouer avec la boxe en devenant professionnel. S’il conserve de beaux restes, avec notamment une dizaine de combats à son actif, il doit néanmoins se rendre à l’évidence : ses capacités physiques ne sont plus ce qu’elles étaient, ce qui le pousse à s’éloigner définitivement des rings à partir de 1995. L'acteur sort totalement défiguré, ruiné et abattu de cette aventure (langue déchirée, nez cassé, pommettes écrasées) et doit subir plusieurs opérations chirurgicales.Le bout du tunnelAu fond du gouffre, tout juste divorcé de Carré Otis, il commence à voir le bout du tunnel en 1998 grâce à son rôle dans le film Buffalo’66, de et avec Vincent Gallo. Dans ce film indépendant particulièrement réussi, il se contente d’un rôle secondaire, mais sa prestation en compagnie de Christina Ricci, Rosanna Arquette et Vincent Gallo est de bonne facture. Cette année-là il aurait également pu faire sensation dans le film de guerre La Ligne Rouge si, à l'instar de Gary Oldman, Bill Pullman et Lukas Haas, il n'avait pas été coupé au montage par un Terrence Malick obligé de raccourcir son œuvre de moitié pour sa diffusion en salles.En 2000, après quelques DTV (Direct To Video), il interprète un travesti évoluant dans l'univers carcéral américain dans le film Animal Factory de Steve Buscemi, puis, un an plus tard, il rejoint Jack Nicholson, Benicio del Toro et Sam Shepard sur le tournage de The Pledge, réalisé par Sean Penn.Mickey Rourke joue par la suite le rôle de Billy dans Il était une fois le Mexique… Desperado 2 de Robert Rodriguez. Les rôles de premier plan sont confiés à Antonio Banderas, Salma Hayek, Johnny Depp et Eva Mendes mais Mickey commence à se refaire une santé à Hollywood en tant que second rôle. Sorti en 2003, Desperado 2 vient tout juste avant Man on Fire, signé Tony Scott et avec Denzel Washington.Par la suite, en 2005, Mickey Rourke se glisse dans la peau de l’imposant Marv, personnage monstrueux en quête de vengeance du film Sin City réalisé par Robert Rodriguez, Quentin Tarentino et Franck Miller. Cette année-là il est également au générique du film Domino de Tony Scott face à Keira Knightley, Lucy Liu et Christopher Walken.Mickey retrouve le haut de l'afficheQuatre ans plus tard, il est également à l’affiche de The Wrestler, film dévoilé le 18 février 2009 par Darren Aronofsky. Le récit de ce film ressemble à bien des égards à celui de sa propre vie : vedette du catch professionnel durant les années quatre-vingt, Randy Robinson doit renoncer à sa passion à cause de problèmes cardiaques. Sombrant progressivement dans l’anonymat, il projette de faire un dernier baroud d’honneur avant de tirer sa révérence. L’interprétation que signe Mickey Rourke lui vaut le Golden Globe du Meilleur Acteur dans un drame.Dans Killshot, de John Madden, sorti en 2009, il interprète un tueur à gage face à un Joseph Gordon-Levitt en braqueur hystérique, puis enchaîne avec le tournage de Iron Man 2 de Jon Favreau. En 2010, c'est avec l'équipe des gros bras de Expendables : Unité Spéciale que Mickey retrouve les salles obscures. D'ailleurs, la même année il partage l'affiche du film 13 avec l'expendable Jason Statham.En 2011, Tarsem Singh l'engage pour Les Immortels puis tourne deux DTV passés inaperçu en France. L'année suivante, il retrouve son rôle de Marv pour le tournage de Sin City : A Dame to Kill For, toujours réalisé par Miller et Rodriguez et prévu en salles pour 2013.Après avoir entretenu une relation avec le top model russe Eugenia Volodina, il se met en couple avec Elena Kuletskaya, également mannequin.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Spun Acteur le cuisinier
2015 Killshot Acteur Armand 'L'oiseau noir' Degas
2014 Sin City - J'ai Tué pour Elle Acteur Marv
2011 Les Immortels Acteur Le Roi Hyperion
2010 Expendables : Unité Spéciale Acteur Tool

Stars associées