Dieudonné

  • Profil mis à jour le 30/08/2012
  • Nationalité :
    Français
  • Date de naissance :
    11 février 1966 (âge : 48 ans)
  • Sexe :
    Homme
  • Profession :
    Humoriste
  • Voir la discographie complète de Dieudonné sur Music-story.com

La biographie de Dieudonné

Dieudonné est un humoriste français, né le 11 février 1966. Depuis la fin du duo qu'il formait avec Élie Semoun il se produit en solo, et il est particulièrement controversé pour ses déclarations polémiques.

Dieudonné grandit en banlieue parisienne, dans un environnement plutôt tranquille. Attiré rapidement par l'écriture, il vit dans un premier temps de petits boulots dans la vente. C'est avec son ami d'enfance Élie Semoun que les choses se concrétisent. Le duo Élie et Dieudonné remporte un franc succès sur scène et se fait connaître du grand public avec un premier spectacle qu'ils jouent de 1991 à 1993. Régulièrement invités sur les plateaux télévisés, les deux comiques voient rapidement croître leur popularité, notamment avec le sketch emblématique Cohen et Bokassa où ils incarnent un juif et un africain remontés l'un contre l'autre. En 1994 France 2 diffuse L'Avis des bêtes : une certaine idée de la France, une émission spéciale où les deux comiques ont carte blanche. C'est une réussite et certains sketches deviennent cultes. On peut y retrouver également Franck Dubosc, Dany Boon, Tom Novembre et Philippe Vandel. Deux ans plus tard les humoristes reviennent avec Elie et Dieudonné en garde-à-vue, un nouveau spectacle. Là encore le succès est au rendez-vous. Dans le même temps Dieudonné sort un album Le Chant du muet, entre chansons humoristiques et poésies, tandis qu'il joue dans les comédies Didier, Le Déménagement et Le Clone.

En 1997 Élie et Dieudonné décident de ne plus travailler ensemble, sans vraiment expliquer les véritables raisons de cette séparation. Engagé pour le droit au logement et la régularisation des sans papiers, Dieudonné se présente la même année aux législatives à Dreux pour s'opposer au Front National et obtient 7,7% des voix au premier tour.

Côté spectacle, Dieudonné enchaîne immédiatement avec ses débuts en solo, il monte sur scène dans Dieudonné tout seul, où il développe son univers, caractérisé par un humour très noir. A la fin des années 90 il acquiert son propre théâtre parisien, La Main d'or, qui lui permet de se produire mais aussi de mettre en avant certains jeunes talents. On le retrouve au cinéma en 1998 dans Le Derrière avec Valérie Lemercier et Claude Rich puis dans Vive Nous l'année suivante

En 2000 son second one-man show voit le jour, intitulé Pardon Judas. C'est le début d'un rythme intensif de spectacles : l'humoriste, très prolifique, se renouvelle pratiquement tous les ans. Cela ne l'empêche pas d'être le héros de HS et d'apparaître dans Astérix et Obélix mission Cléopâtre ainsi que Voyance et manigance en 2001.

Après les spectacles Cocorico en 2002 et Le Divorce de Patrick en 2003, sa carrière prend un tout autre tournant.

Controverse et antisémitisme

Depuis 2000 Dieudonné a fait des déclarations borderline dans la presse qui lui ont valu des attaques en justice de la part de l'AGRIF (qui lutte contre le racisme anti-blanc) pour diffamation raciale et religieuse, ainsi que l'UEJF et la Licra pour injure raciale, mais aussi le parquet de Paris qui le poursuit pour apologie du terrorisme. Dans les 3 cas l'humoriste est relaxé mais en 2007 la cour de cassation annule sa relaxe pour injure raciale.

Il faut dire qu'entre temps Dieudonné n'a rien fait pour arranger sa situation. Sur le plateau d'On ne peut pas plaire à tout le monde, il interprète un sketch où il joue un extrémiste israélien appelant la jeunesse à rejoindre « l'axe américano-sioniste » et conclut par un salut nazi, sans que cela perturbe l'émission par ailleurs. Cela provoque un tollé : plusieurs hommes politiques condamnent ses propos, le CSA donne un avertissement à France 3, l'UEJF et la Licra portent plainte. De son côté le comique affirme pour sa défense être anti-sioniste mais pas antisémite, et se moquer de toutes les communautés, pas seulement des juifs. Si Élie Semoun se déclare scandalisé, d'autres personnalités le défendent dans un premier temps, comme Daniel Prevost ou Jamel Debbouze. La controverse lui inspire même son nouveau one-man show, Mes Excuses en 2004.

C'est à cette époque que le théoricien Alain Soral, frère de l'actrice Agnès Soral et ardent défenseur de l'anti-sionisme, s'en prend ouvertement à Dieudonné qu'il accuse de fustiger "l'esclavagisme blanc". Néanmoins, après s'être rencontrés, les deux hommes se rendent compte qu'ils sont politiquement et idéologiquement proche, notamment selon Soral à propos de "l'anti-sionisme et du lobby juif". Ils deviennent même amis.

L'année 2004 marque aussi le déclin de sa carrière mainstream. Après être apparu dans la série Caméra Café, on le retrouve au cinéma dans Les clefs de bagnole de Laurent Baffie, Casablanca Driver de Maurice Barthélémy et une dernière fois dans Les 11 commandements où il incarne le Dieu de la blague aux côtés de Michael Youn. A l'inverse on l'invite sur des interludes comiques dans quelques albums de rap français, notamment ceux de La Brigade, Oxmo Puccino et Disiz La Peste, ainsi qu'un clip de Dadoo.

Au niveau des médias, il est de moins en moins présent, ce qui lui fait dire qu'il s'agit d'un boycott et d'un lynchage médiatique. Certaines villes annulent ses représentations, la tension monte de plus en plus. En février 2004, à Lyon, des opposants pénètrent dans la salle où il se produit et agressent des spectateurs, dont une sera blessée au visage par de l'acide. Après une interview où il réagit à l'événement il est condamné pour provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale ou religieuse. De nombreux soutiens se désolidarisent de lui. On lui reproche notamment de dresser une hiérarchie entre esclavage et holocauste et d'entretenir ainsi une concurrence des mémoires.

Dieudonné et la politique

En juin, il se présente aux élections européennes sur la liste Euro-Palestine qui obtient 1,83% en Île-de-France. En 2005, suite à une conférence de presse à Alger, il est condamné pour diffamation publique à caractère racial. La même année il se produit sur scène dans 1905, un nouveau one-man show qui traite de la laïcité. Désormais ses tournées sont plus compliquées et il doit être inventif pour se produire dans les villes qui lui refusent leur salle : il a par exemple fait une tournée en car.

Alors qu'il en est à son 7e one-man show, Dépôt de bilan, une nouvelle polémique éclate en 2006 suite au rapprochement entre Dieudonné et Jean-Marie Lepen. En 2008, l'humoriste annonce que le président du FN est le parrain de sa fille, suscitant un nouvel emballement médiatique. Mais de plus en plus il semble profiter de sa situation pour s'en servir de promo à défaut d'être invité : dès le début de son nouveau spectacle J'ai fait le con il présente toute l'histoire comme un coup de pub, un piège dans lequel tout le monde est tombé. Comme le soulignent à l'époque Karl Zero et Bruno Gaccio, jamais aucune preuve matérielle de ce baptême n'a fait surface, et le comédien est désormais coutumier des provocations en tout genre : il a déjà annoncé par exemple sa candidature aux présidentielles de 2007 avant de se retirer. Il revient cependant à la politique en 2009 en se présentant aux élections européennes avec le parti anti-sioniste qui obtient 1,3% en Île-de-France. La même année il présente le spectacle Sandrine, suite du Divorce de Patrick, assez éloigné de ses sujets controversés habituels. Si ses partisans et ses détracteurs sont irréconciliables, il semble que plus le temps passe, plus Dieudonné passe pour un agitateur et non un véritable danger politique ; on se rappelle peu à peu que c'est avant tout un comique. En effet certaines personnalités (de Patrick Sébastien à Alexandre Astier en passant par Bruno Solo, des membres du Jamel Comedy Club et même Élie Semoun) reconnaissent volontiers son talent, même s'ils n'adhèrent pas à son « combat ». Son activisme politique l'a conduit à beaucoup voyager : il a pu rencontrer Hugo Chávez et aussi Mahmoud Ahmadinejad, ce qui lui inspire les grandes lignes du spectacle Mahmoud en 2010. L'année suivante il enchaîne avec Rendez-nous Jésus et revient à nouveau en 2012 avec Foxtrot. Cette même année Dieudonné distribue son premier film L'Antisémite via son site et en boucle un second, Métastases, qui s'éloigne des obsessions de l'humoriste : il s'agit d'une comédie traitant du cancer.

> Son signe astro

Dernières news sur Dieudonné

Commentaires sur Dieudonné

dieudo t'est le meilleur
  • 2
  • 0
Anonyme | le 31/10/2013 à 15h50 | Signaler un abus
Salut Dieudo à demain, tu es mon cadeau d'anniversaire, enfin ton spectacle ne t'inquiète pas :) Bizzzz mimi
  • 2
  • 0
Anonyme | le 29/08/2013 à 10h48 | Signaler un abus
> Tous les commentaires sur Dieudonné

La filmographie de Dieudonné