Le QG des superhéros

  • Accueil
  • News (897)
  • Photos(163)
  • Vidéos(150)
  • Films(46)
  • Commentaires(12)

Comment Avengers a battu Justice League : épisode 1

17/04/2012 - 11h22
  • Partager sur :
  • 2
Comment Avengers a battu Justice League : épisode 1©

Comment Marvel a pu coiffer au poteau son concurrent DC Comics dans la bataille des adaptations de leurs légendaires bandes de super-héros au cinéma ? Entre la Justice League of America et The Avengers, la guerre est aussi vieille que DC et Marvel. A l'approche de la sortie en salles des Avengers, petite histoire d'une victoire en trois épisodes.

Episode 1 : La Guerre de cent ans

Pour comprendre comment Marvel a gagné le combat des adaptations cinématographiques entre la Justice League et The Avengers, il faut remonter aux origines. Tout part d'un long processus historique fait de hasards et de stratégies. Car il s'agit presque d'un match de boxe, où l'on grappille un round à chaque tour. Depuis leurs créations respectives, les deux éditeurs se tirent la bourre. DC, le pionnier, a installé le genre dans les années 30 en créant très tôt Superman, Batman, Wonder Woman et Green Lantern. Marvel suivra un peu plus tard mais en mettant longtemps avant d'installer ses héros de légende. Il fallut attendre les années 60 pour que Marvel devienne cet éditeur culte et favori du public dans le monde. Entretemps, DC a déjà adapté en serial au cinéma (1948) et en série à la télévision (1952) son mythique Superman.

Ironiquement pour notre histoire, tout commence avec la fameuse Justice League of America, réunissant les héros stars de DC cités plus haut, ainsi que Flash et Aquaman. L'équipe fait ses débuts en 1960. Face au succès de son concurrent, Marvel, sous l'impulsion des mythiques Stan Lee et Jack Kirby (déjà auteur de Captain America), réplique l'année suivante en créant de toutes pièces sa propre pool de super héros, Les quatre fantastiques. Avec l'aide de Steve Ditko, les deux auteurs inventent tous les grands héros Marvel et définissent le style maison, en phase avec son époque, autant par l'esthétique plus psychédélique que son ancrage dans l'actualité ou la psychologie des personnages. Marvel devient alors l'éditeur préféré des lecteurs et crée sa propre team de super héros pour répliquer à DC.

Avengers : le KO technique

The Avengers nait en 1963 sous la plume et le crayon de Lee et Kirby. La série réunit aux origines Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, Ant Man (l'Homme fourmi) et Wasp (La Guêpe). Beaucoup d'autres viendront changer le casting (à peu de choses près celui du film qui réactualise ces origines) au fil du temps et des nombreuses reformations. Mais le succès de Marvel va progressivement s'éroder à partir des années 80, lorsque DC ajoute à son catalogue des séries plus matures tel que le Batman de Frank Miller (Dark Knight), aujourd'hui matrice des films de Chris Nolan. Marvel ne sera pas en reste sur ce terrain plus sombre et adulte (pour coïncider avec son public qui a grandi), mais va petit à petit s'enfoncer pour finir par être menacé par la banqueroute dans les années 90, sans n'avoir jamais su se faire une place au cinéma sinon dans des séries B.

Alors que Batman trace sa route au cinéma dans des adaptations où le meilleur côtoie le pire ; que Flash et Superman (Loïs et Clark) ont leur série télé, Marvel est en mauvaise posture. Sauvée par des investisseurs en 1996, la société voit l'un d'eux, Avi Arad, prendre son contrôle pour redorer son blason. C'est lui qui imaginera Avengers au cinéma, quintessence de ce retour en force et quasi KO technique. Aux commandes du Marvel Studios, il lance la vague d'adaptations qui popularise pour de bon le film de super héros et remet l'éditeur en première ligne. Partenariats multiples avec les studios, cinéastes prestigieux à la réal, acteurs connus, les succès en salles de Marvel rappellent toutefois à DC, repassé au second plan, que lui aussi est assis sur un trésor. 

Avec Warner Bros, l'éditeur se lance alors dans une nouvelle série d'adaptations suivant les pas de Marvel. Si l'éditeur historique tente d'imiter son rival en débauchant Bryan Singer et Nolan, son plan marketing est moins stratégique. Tandis que Marvel prépare dès 2008 l'arrivée des Avengers avec Iron Man, DC planche aussi sur sa JLA. L'éditeur et Warner ont même un jeton d'avance puisque le film est annoncé en 2007. Mais contrairement à Marvel, il ne repose pas sur l'apogée cohérente d'une série d'oeuvres introduisant chaque personnage. Après l'annulation de cette première adaptation, DC tente de répliquer en lançant Green Lantern et en annonçant quelques projets autour des autres membres de la JLA. Pour autant, il n'y a pas plus d'univers partagé et Nolan comme Zack Snyder, en charge du nouveau Superman, se refusent à croiser les personnages, rendant ainsi plus compliquée une adaptation réunissant les différents acteurs tel que Christian Bale. DC et Warner annonceront finalement un film à sortir pour 2013, sans avoir su trouver une réponse équivalente à Marvel. Encore une fois, le pionnier s'est fait dépasser. Reste à savoir pourquoi.

A suivre.

Jérôme Dittmar

Episode 2 : Justice League Mortal, le film avorté.     
Episode 3 : Avengers, une affaire rondement menée

Avengers, le grand art du blockbuster : review

  • 2
Prochainement au cinéma
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
Marvel power !
  • 1
  • 0
Anonyme | le 17/04/2012 à 14h11 | Signaler un abus
Votre réponse...
Super film Avengers, on en prend plein la face ! Dommage pour la 3d qui n'avait rien à faire dans ce film :/
  • 0
  • 0
Anonyme | le 25/04/2012 à 23h16 | Signaler un abus
Votre réponse...
Ils ont aimé