Kamikaze
HBO max

Le deuil, le suicide et la mort dans tous ces états, thèmes de cette comédie dramatique danoise aussi folle que surprenante, loufoque que bouleversante.

Ca va certainement se jouer entre elle et Anna. La Kamikaze Julia a fait sensation hier soir, en compétition officielle de Séries Mania. Première série européenne de la plateforme HBO Max, cette création danoise a coupé le souffle des festivaliers par sa beauté, son ingéniosité, sa profondeur aussi.

"Notre avion s'écrase. Fais ce que tu veux. Je t'aime. Papa." Un texto en forme de message d'adieu et la vie de Julia bascule. Adolescente richissime, fille d'un avocat d'affaire et elle-même influenceuse mode sur les réseaux sociaux, elle se retrouve tout à coup seule au monde. Sa mère, son père et son grand frère ont disparu dans un tragique accident au Rwanda. Elle vient d'avoir 18 ans et se retrouve face à un choix : essayer de se reconstruire... ou aller retrouver sa famille dans l'au-delà.

C'est une oeuvre quasi indescriptible. Pas franchement drôle, Kamikaze parle d'abord et surtout de mort. Dans tous les sens. Une exploration du deuil aux accents macabres prononcés. Un regard original sur l'idée du suicide... traité ici avec une forme de loufoquerie déconcertante. Parce que Kamikaze ne descend pas en piqué vers une tristesse abyssale. Avec une finesse rare, elle réussit à redresser le manche, régulièrement, pour nous emmener dans des territoires burlesques inattendus.

Une tragicomédie à l'originalité folle, aux épisodes courts et rythmés (25 minutes), exaltés par la performance spectaculaire de Marie Reuther. La jeune actrice incarne une Julia bouleversante, dévorée par son trauma et incapable de donner un nouveau sens à sa vie. Facétieuse, surprenante, attachante, on se crashe volontiers avec elle, face à l'impossible deuil. Ecrite avec une empathie grisante, la série jamais ne juge. Ne se pose en tenant de la morale, qu'elle soit religieuse ou sociétale. Une incroyable réussite. Banzai !

A lire aussi sur Première

Anna, à voir absolument, dès ce soir sur Arte (critique)

La nouvelle série du créateur d'Il Miracolo, intense conte dark sur l'enfance et la fin de l'innocence, arrive ce soir sur Arte. Pas loin d'être une (très) grande.

Dr Death soigne Joshua Jackson (critique)

Insaisissable chirurgien de la mort, l'ancien beau gosse de Dawson donne toute sa force à ce « true crime drama » qui traîne un peu en longueur.