Date de sortie 1 juillet 2020
Durée 93 mn
Réalisé par Zoé Wittock
Avec Noémie Merlant , Emmanuelle Bercot , Bastien Bouillon
Scénariste(s) Zoé Wittock
Année de production 2020
Pays de production France, Belgique, LUXEMBOURG
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Jeanne, une jeune femme timide, travaille comme gardienne de nuit dans un parc d’attraction. Elle vit une relation fusionnelle avec sa mère, l’extravertie Margarette. Alors qu’aucun homme n’arrive à trouver sa place au sein du duo que tout oppose, Jeanne développe d’étranges sentiments amoureux envers Jumbo, l’attraction phare du parc.

Offres VOD de Jumbo

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Jumbo

Dernières News sur Jumbo

Jumbo : Drôle de manège [Critique]

Noémie Merlant excelle dans cette histoire d’amour entre une jeune femme… et un manège de parc d’attraction

Photos de Jumbo

AFFICHE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
AFFICHE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
AFFICHE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
AFFICHE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
AFFICHE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
AFFICHE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
AFFICHE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
AFFICHE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
AFFICHE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
AFFICHE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
GALERIE
Insolence Productions / Les Films Fauves / Kwassa Films
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Emmanuelle Bercot (Margarette), Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Noémie Merlant (Jeanne)

Critiques de Jumbo

  1. Première
    par Thierry Chèze

    Le temps est décidément aux histoires d’amour hors normes sur grand écran. Après le génial Yves de Benoît Forgeard où le personnage de Doria Tillier tombait raide dingue d’un frigo intelligent, Zoe Wittock a imaginé pour son premier film un coup de foudre tout aussi improbable entre la jeune gardienne de nuit d’un parc d’attraction… et le manège star du lieu qu’elle a baptisé Jumbo. Mais les points communs entre les deux films s’arrêtent là. Car si Forgeard évoluait comme à belle habitude dans une ambiance de folie douce, Zoe Wittock a choisi, elle, un registre plus dramatique. Son héroïne apparaît d’emblée inadaptée au monde, sorte d’enfant enfermée dans un corps de jeune femme et écrasée par une relation fusionnelle avec une mère extravertie. Et c’est là que le bât blesse. Comme si le film n’assumait pas pleinement son postulat aussi dingue soit- il. Comme s’il fallait justifier par l’état de son héroïne l’existence de ces sentiments amoureux hors normes. Le geste aurait été infiniment plus fort si ce film en était resté à l’essence même de ce qu’est un coup de foudre : un état qui échappe à toute forme d’explication. Et c’est d’ailleurs dans les moments où Jumbo ose tout, sans peur du ridicule, en lâchant enfin les chevaux, porté par une Noémie Merlant qui s’abandonne avec une générosité et une puissance renversantes, que le film prend toute son ampleur. Et si ces moments se révèlent hélas trop rares, ils donnent une furieuse envie de suivre le futur de Zoe Wittock.