Titre original Twilight - New moon
Date de sortie 18 novembre 2009
Réalisé par Chris Weitz
Avec Robert Pattinson , Kristen Stewart , Taylor Lautner
Scénariste(s) Melissa Rosenberg
Distributeur SND
Année de production 2009
Pays de production US
Genre Film fantastique, Enfants
D’après l’œuvre de Stephenie Meyer

Synopsis

"Tu ne me reverras plus. Je ne reviendrai pas. Poursuis ta vie, ce sera comme si je n'avais jamais existé." Abandonnée par Edward, celui qu'elle aime passionnément, Bella ne s'en relève pas. Comment oublier son amour pour un vampire et revenir à une vie normale ? Pour combler son vide affectif, Bella court après le danger et prends des risques de plus en plus inconsidérés. Edward n’étant plus là pour la protéger, c’est Jacob, l'ami discret et indéfectible qui va la défendre et veiller sur elle. Mais peu à peu elle réalise l’ambigüité des sentiments qu’ils éprouvent l’un envers l’autre…

Dernières News

900 objets de la saga Twilight mis aux enchères

Les costumes, les décors, la bague de fiançailles de Bella : tout doit partir.

Twilight : que sont devenus les héros du film ?

Le succès n'a pas été au rendez-vous pour tout le monde dans l'après-Twilight.

Photos

Twilight - Chapitre 2 : Tentation

Critiques

  1. Première
    par Alex Masson

    Mauvaise nouvelle pour les fans de Robert Pattinson : la Rob-Mania devrait se déplacer pour devenir une Taylor-Mania. Du nom de Taylor Lautner, l’autre acteur mâle de la saga. Il s’impose aisément, puisque Pattinson est aux abonnés absents – en comptant large, il n’apparaît que quinze minutes dans Twilight : Tentation. Il n’est pas le seul. Tout ce qui n’a pas trait à la pâmoison de Bella pour Edward ( une virée de dernière minute en Italie chez les Volturi- plus proches à l’écran de comploteurs pour sous-Da Vinci Code que de la lignée ancestrale de vampires annoncée- apparition d’autant de personnages secondaires que de monde dans un H&M le samedi après-midi) n’est que prétexte. Des interférences venant avorter toute tentative d’approche du moindre sujet qui ferait défaillir un mormon - de la simple sexualité entre ados à une potentielle bigamie- . Normal on n’est pas là pour voir Bella monter une partie fine avec ses deux prétendants dans les bois, mais la voir surmonter décemment ses peines de cœur. Quitte à ce que soit sur un ton, lourdement asséné, façon « les mœurs adolescentes pour les nuls ». De quoi avoir envie de rebaptiser ce chapitre Twilight : Consternation.
    Surtout quand au lieu de s’attaquer au sujet de fond (une émancipation féminine, construisant un personnage de fille devenant forte et mature malgré elle ) Chris Weitz et ses scénaristes lui préfèrent une intrigue cousue comme un string de fil blanc, confinée la plupart du temps à une compilation de clichés ultra-réducteurs. Notamment en ce qui concerne la charge érotique du film. Twilight : Fascination était agaçant dans son insistant prêche pour l’abstinence, mais y gagnait à la longue un – très relatif- charme en laissant s’installer la langueur d’une tension sexuelle inassouvie. Moins prude, Twilight : Tentation est un grand déballage de subterfuges navrants (cf : la trouvaille pour que Jacob enlève son T-shirt et exhibe, aussi ostensiblement que les rugbymen sur un calendrier, une musculature de rêve). Tout est à l’avenant de cette tiédeur de roman Harlequin pour ados. Principalement la mise en scène. Si l’on pouvait reprocher au premier Twilight une forme de téléfilm du dimanche après-midi, quand sa suite daigne faire du cinéma, c’est pour les mêmes artifices que le moindre clip pour slow de variet’. A vrai dire c’est presque la seule trace d’honnêteté de ce pensum : quand il assume de n’être que des raccourcis, des énormes ficelles. Que Twilight : tentation soit un film réservé aux collégiennes, pourquoi pas, qu’il soit aussi scolaire dans la forme comme dans le fonds reste confondant.