Titre original Hotel Transylvania
Date de sortie 13 février 2013
Durée 91 mn
Réalisé par Genndy Tartakovsky
Scénariste(s) Peter Baynham
Distributeur Sony Pictures Releasing France
Année de production 2012
Pays de production Etats-Unis
Genre Film d'animation
Couleur Couleur

Synopsis

Bienvenue à l’Hôtel Transylvanie, le somptueux hôtel de Dracula, où les monstres et leurs familles peuvent enfin vivre leur vie, se détendre et faire « monstrueusement » la fête comme ils en ont envie sans être embêtés par les humains. Pour l’anniversaire de sa fille, la jeune Mavis, qui fête ses 118 printemps, Dracula invite les plus célèbres monstres du monde – Frankenstein et sa femme, la Momie, l’Homme Invisible, une famille de loups-garous, et bien d’autres encore… Tout se passe très bien, jusqu’à ce qu’un humain débarque par hasard à l’hôtel et se lie d’amitié avec Mavis…A partir de 6 ans - Existe en version 3D.

Offres VOD

Videofutur SD Videofutur 1.99 € Louer 7.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 11.99  € Acheter
Nolim Films HD SD Nolim Films 7.99  € Acheter
MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
SFR HD SD SFR 2.99 € Louer
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
FNAC HD SD FNAC 2.99 € Louer 11.99  € Acheter

Dernières News

Hôtel Transylvanie 3 verra le jour en 2018

Sony va produire un troisième film d’animation sur l’hôtel pour monstres préféré du box-office.

Photos

Hôtel Transylvanie

Critiques

  1. Première
    par Thomas Agnelli

    A priori, Hôtel Transylvanie arrive après la bataille de l’animation horrifique pour tous, déjà explorée, dynamitée et digérée par Tim Burton jusqu’au dernier Frankenweenie. La bonne nouvelle, c’est que Genndy Tartakovsky, venu de la télé (Star Wars – Clone Wars), ne se laisse pas démonter par la concurrence avec ce coup d’essai au mauvais esprit euphorisant. De quoi faire risette avec une bande de cintrés (la créature de Frankenstein, un homme invisible, un loup-garou) qui aiment la teuf jusqu’au bout de la nuit, les allusions aux productions Hammer et les répliques qui fusent – merci à Adam Sandler et à sa voix tordante de dépoussiérer ce barnum avec un humour à réveiller les morts. Mais le réalisateur nous propose aussi de quoi stimuler notre sensibilité avec son histoire touchante de Dracula père qui a peur de perdre sa fille et son romantisme de dernière minute. Sans la fin expédiée et l’éloge convenu de la tolérance, on tenait le nouveau Monstres & Cie.