Nom de naissance Saul Bass
Genre Homme
Profession(s) Réalisateur/Metteur en Scène
Avis

Biographie

Saul Bass est né le 8 mai 1920 à New York, dans le Bronx. Les talents graphiques du jeune Saul se manifestent très vite. À l’âge de 15 ans, il suit des cours de peinture à l’Art Students League avant de poursuivre ses études au Brooklyn College où le monde du graphisme et ses divers courants se révèlent à lui.À Manhattan, il acquiert une grande expérience dans le design et se lance dans le graphisme publicitaire en tant que prestataire freelance. En vue de s’ouvrir à de nouveaux horizons, Saul Bass décide de quitter New York pour Los Angeles où il crée en 1950 Saul Bass and Associates, son propre studio. Quelque temps après, il se lance dans le cinéma et réalise des affiches et des posters de films. En 1954, il réalise l’affiche de Carmen Jones d’Otto Premingerqui, impressionné par le travail de Bass, lui propose de concevoir le générique du film. Dès lors, Saul Bass se voit offrir une occasion unique de promouvoir son talent et d’offrir au spectateur une sorte d’avant goût du film. À travers le générique, Bass retient l’attention du spectateur dès les premiers instants de la projection et le plonge directement dans l’ambiance du film en en développant le thème et les couleurs sans pour autant en dévoiler les moments clés.C’est le point de départ d’une longue série de collaborations entre Preminger et Bass. En 1955, Bass réalise le générique de L’Homme au Bras d’Or. Preminger est ravi et ordonne aux projectionnistes d’ouvrir les rideaux dès la projection du générique afin de s’assurer que les spectateurs le voient. Avec son générique, Bass séduit l’audience et tout Hollywood se dispute son art. Il enchaîne ensuite la réalisation d’une multitude de génériques et posters de films. Pour Robert Aldrich, il conçoit les génériques du Grand Couteau(1955) et Attaque (1956). En 1958, il collabore pour la première fois avec Alfred Hitchcockpour Sueurs Froides. Son travail épate encore et les grands réalisateurs refont systématiquement appel à lui pour leurs plus grands chefs-d’œuvre. Pour Hitchcock, il réalise les génériques de La Mort Aux Trousses(1959) et Psychose(1960) dans lequel il participe même à la réalisation de la scène légendaire de la douche. Son admirateur numéro un, Preminger, lui confie la réalisation des génériques de Jeanne d’Arc (1957), du fameux Autopsie d’un Meurtre (1959) et d’Exodus(1960). En 1960, il collabore pour la première fois avec un autre monstre du cinéma, Stanley Kubrickqui lui demande de réaliser le générique et les scènes de combat du mythique Spartacus. Une année plus tard, Bass figure sur un autre chef d’œuvre, West Side Storyde Robert Wiseet Jerome Robbins. En 1963, il signe les génériques de Un Monde fou fou fou foude Stanley Kramer et Le Cardinalde Preminger.En 1964, il passe derrière la caméra et signe plusieurs courts-métrages, dont The Searching Eye et Why Man Creates (1969) qui remporte un Oscar. Parallèlement à son activité cinématographique, Bass collabore avec différentes compagnies telles qu’United Airlines et Minolta pour lesquelles il dessine les logos.En 1966, il réalise les génériques de deux films de John Frankenheimer, L'Opération diaboliqueet Grand Prix. Pour ce dernier, il expliquera son approche et le processus créatif qui permet au générique de venir souligner, en amont, la dimension du film en déclarant : « Dans ce cas, j’ai traité les instants juste avant un grand prix de Monaco. Je m’intéressais à ce qui se passe durant les préparatifs de la course. La tension. L’anxiété. Les petits ajustements techniques et gestes nerveux que vivent les pilotes. » En 1974, il sort son premier et dernier long métrage, Phase IVqui ne connaît pas le succès espéré. Une année plus tard, il conçoit le générique de Rosebudpuis en 1979, celui de The Human Factor, tous deux signés par Otto Preminger.Le travail de Saul Bass séduit d’autres réalisateurs, tels que Penny Marshallpour Big (1988) et Danny DeVitopour La Guerre des Rose (1989).L’année 1990 est marquée par sa première collaboration avec Martin Scorsese pour Les Affranchis. Le réalisateur fera de nouveau appel à lui pour Les Nerfs à Vif(1992), Le Temps de l’Innocence(1993) et enfin pour Casino(1996). Scorsese confirme les paroles de Preminger en disant qu’à l’instant où le générique est lancé, c’est le film même qui commence.Scorsese sera le dernier réalisateur avec lequel Saul Bass collaborera. Il s’éteint à l’âge de 76 ans, le 25 avril 1996, léguant au cinéma un héritage de plus de 50 génériques de films et, surtout, une nouvelle approche narrative et artistique donnant ses lettres de noblesse à ce support.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
1974 Phase IV Réalisateur -

Dernières News

L'hommage à Saul Bass

Focus sur le générique très graphique d'Arrête-moi si tu peux de Steven Spielberg.

Psychose : un générique de génie

Retour sur le générique visionnaire et minimaliste de Saul Bass à l'occasion de la diffusion du classique d'Alfred Hitchcock.

Stars associées