Nom de naissance Kramer
Nationalité Américain
Genre Homme
Avis

Biographie

D'abord producteur, vers la fin des années 40, d'une série de films engagés et très vantés à l'époque (les meilleurs sont le Champion M. Robson, 1949, et Le train sifflera trois fois F. Zinnemann, 1952), Stanley Kramer a abordé la mise en scène en 1955 avec Pour que vivent les hommes (Not as a Stranger). Plein de bonnes intentions, mais réalisant trop visiblement des films plus à cause d'un sujet brûlant qu'en raison d'une nécessité personnelle, Stanley Kramer est la meilleure preuve que de bonnes intentions ne peuvent masquer un manque d'inspiration. L'homme est sympathique et sincère, mais souvent sans talent. Au plus bas, on trouve R. P. M. (1970), invraisemblable salmigondis sur les révoltes étudiantes. À l'étage supérieur, il y a les films les plus légers de Kramer, qui, de temps à autre, semblent touchés par le bizarre : on peut voir Un monde fou, fou, fou (It's a Mad, Mad, Mad, Mad World, 1963), ou l'Or noir de l'Oklahoma (Oklahoma Crude, 1973) avec le sourire et sans ennui. Enfin, il y a quelques uvres hybrides qui accrochent maladroitement l'attention, comme la Nef des fous (Ship of Fools, 1965) ou la Théorie des dominos (The Domino Principle, 1977).En fait, si les films de Kramer ont souvent marqué des dates dans l'histoire du cinéma américain, on réalise maintenant que c'est pour des motifs tout autres que leurs qualités intrinsèques. La Chaîne (The Defiant One, 1958) avait le mérite de briser un tabou racial ; le Dernier Rivage (On the Beach, 1959) devait à Sam Leavitt quelques belles images de ville déserte figée par une explosion atomique. Jugement à Nuremberg (Judgement at Nuremberg, 1961) permettait un subtil échange d'émotion entre Spencer Tracy et Marlene Dietrich. Et Devine qui vient dîner (Guess Who's Coming to Dinner, 1967), qui enfonçait des portes ouvertes avec une belle inconscience, restera dans nos mémoires parce que Spencer Tracy encore et Katharine Hepburn savaient y déguster, comme personne, des sorbets à la fraise des bois.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 La Chaine Réalisateur -
2015 Orgueil et passion Réalisateur -
2015 Pour Que Vivent Les Hommes Réalisateur -
1976 La Théorie Des Dominos Réalisateur -
1972 L'Or Noir De L'Oklahoma Réalisateur -

Stars associées