Nom de naissance Maurice Clavel
Nationalité Français
Genre Homme
Profession(s) Scénariste
Avis

Biographie

Maurice Clavel voit le jour le 10 novembre 1920 dans la commune héraultaise de Frontignan. Maurice Clavel part à Paris pour faire ses études à l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm.Ce jeune bourgeois, fils de pharmacien, va dans un premier temps adhérer à l’idéologie d'extrême droite, grossissant les rangs du Parti Populaire Français. Mais lorsque les troupes d'Adolf Hitler occupent la France pendant la Seconde Guerre Mondiale, Clavel s'engage en 1942 dans la lutte armée contre les nazis sous le pseudonyme de Sinclair. C'est en rejoignant le maquis au sein des Forces Françaises de l'Intérieur qu'il rencontre Sylvia Montfort dont il s'éprend. La fin de sa liaison avec cette dernière le marquera d'ailleurs profondément.Le 14 avril 1947, Charles de Gaulle fonde le Rassemblement du Peuple Français, parti auquel adhère rapidement Maurice Clavel qui y fait preuve d'un engagement exemplaire.Après avoir participé au démarrage du journal L'Essor le 1er septembre 1946, Clavel s'attelle à l'écriture de pièces de théâtre (Les Incendiaires en 1947, La Terrasse de midi en 1949) et de scénarios pour le cinéma (Le Beau Voyage, signé Louis Cuny en 1947). Malgré tout le talent qu'y déploie le metteur en scène Jean Vilar (le créateur du Festival d'Avignon), les deux premiers titres que Maurice Clavel destine à la scène ne s'attirent pas de bonnes critiques.En dépit de ses débuts difficiles, le Théâtre National Populaire de Villeurbanne, dirigé par le même Jean Vilar, l'accueille en tant que secrétaire général en 1951.En parallèle de ses activités artistiques et politiques, Maurice Clavel a développé une attirance certaine pour le journalisme, et c'est en ce sens qu'il va intégrer l'équipe du journal Combat qui doit son nom au mouvement de résistance clandestin dont il se fait l'écho.L'adhésion de Clavel aux idées gaullistes est totale jusqu'en octobre 1965, lorsque intervient l'affaire de l'enlèvement du marocain Mehdi Ben Barka, opposant au Roi Hassan II. Il va d'ailleurs étudier de près cet épisode pour le compte du Nouvel Observateur.Les évènements de Mai 1968 éclatent et Maurice Clavel accueille très favorablement le mouvement réformateur qui se met en marche, dans lequel il retrouve les aspirations communautaristes du maoïsme, doctrine qu'il affectionne, et qui ne sera pas sans motiver son implication et son engagement au sein de l'agence de presse Libération, qu’il fonde aux côtés de Jean-Paul Sartre.L'année suivante, Clavel publie son roman intitulé Le Tiers des étoiles pour lequel on lui attribue le prix Médicis en 1969.Maurice Clavel ne fait pas non plus grand secret des ses croyances religieuses, c’est un fervent catholique qui ne manque pas l’occasion de marquer son soutien indéfectible aux idées sionistes.La personnalité de l'ancien professeur de philosophie héraultais et ses convictions chrétiennes ne manquent pas de lui attirer une certaine hostilité, notamment de la part de quelques uns de ses collaborateurs dans la presse. Il marque ses interventions publiques du saut de l'indépendance, « Messieurs les censeurs, bonsoir! » c'est par ces mots devenus célèbres que le philosophe, journaliste et homme de lettres met fin à sa participation à un débat télévisé en décembre 1971, au cours duquel il s'est senti offensé par les producteurs, qu'il accuse d'avoir supprimé une partie de ses propos sur la position de Georges Pompidou vis-à-vis de la Résistance.Sa sortie bruyante du plateau de télévision a conforté son image de personnage sulfureux, charismatique et aux opinions bien établies.Maurice Clavel compte à son actif de nombreuses oeuvres. Citons Ce que je crois paru en 1975, ou La suite appartient a d’autres paru en 1979.La terrasse de midi est sans nul doute son œuvre théâtrale majeure, mais il a aussi écrit Les incendiaires en 1949.Il a été scénariste et co-scénariste sur plusieurs films dont Les Possédées, de Charles Brabant ou L’homme à femmes de Jean Gérard Cornu (1960).Clavel s'affiche beaucoup moins dans les médias durant la deuxième moitié des années soixante-dix, et préfère laisser s'exprimer sa plume en publiant les titres Qui est aliéné? En 1970 ou encore Deux siècles chez Lucifer en 1978.Il passe les dernières années de sa vie auprès de son épouse Elia Clermont et de leurs deux enfants dans sa nouvelle maison à Asquins dans l'Yonne, où il s'éteint le 23 avril 1979 foudroyé par une attaque cardiaque à l'âge de cinquante-neuf ans.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Mina De Vanghel Réalisateur -
1971 Les Mariés de l'an II Scénariste -
- Le Soulèvement De La Vie Réalisateur -

Stars associées