Nom de naissance Silvia Monfort
Naissance
3e arrondissement de Paris
Décès
Genre Femme
Profession(s) Interprète
Avis

Biographie

Simonne Marguerite Favre-Bertin, plus connue sous le nom de Silvia Monfort, est née le 6 juin 1923 dans le quartier du Marais. Son père n'est autre que le sculpteur Charles Favre-Bertin. Suivant sa scolarité en pensionnat, elle réussit à obtenir son baccalauréat à quatorze ans et demi. Elle s'inscrit ensuite au cours de théâtre de Jean Hervé et Jean Valcourt. A seize ans, elle fait la rencontre de Maurice Clavel, son futur époux. Elle milite à ses côtés, pendant la guerre et participe à la libération de Nogent-le-Rotrou et de Chartres en 1944. A la fin de la guerre, elle se fait décorer de la croix de guerre par le Général De Gaulle et de la Bronze Star Medal par le Général Patton.En 1945, elle joue dans la pièce La Maison de Bernarda Alba de Federico Garcia Lorca. Remarquée par Edwige Feuillère, elle jouera à ses côtés dans L'Aigle à deux têtes de Jean Cocteau, produit en 1946 au Théâtre Royal des Galeries de Bruxelles. Le succès de la pièce est tel que les représentations s'enchaînent à Lyon, à Paris et même au Théâtre de La Fenice à Venise. Cette pièce lui permet d’être de plus en plus reconnue du monde du théâtre. Elle enchaîne ensuite avec une pièce signée Tennessee Williams, intitulée, Été et fumées, où elle fait la rencontre de Léonor Fini, qui est encore un débutant dans la réalisation des décors de théâtre. De cette rencontre, va naître une grande amitié. En 1947, elle fait également une rencontre importante grâce à Clavel. Il s'agit de Jean Vilar, avec qui, elle va collaborer au Théâtre National Populaire. La même année, elle prend part à L'Histoire de Tobie et Sara et inscrit ainsi son nom au tout premier Festival d'Avignon et, dans le rôle de Chimène dans le Cid aux côtés de Gérard Philipe, elle fait le tour de l'Europe en 1954. On la retrouve ensuite dans Cinna avec Vilar et dans Le Mariage de Figaro. Son statut de comédienne exceptionnelle devient incontestable et sa renommée dépasse amplement les frontières de la France. Elle s’illustre désormais aux côtés de grandes figures du cinéma français, notamment Jean Marais à l’occasion de l’adaptation sur grand écran de L'Aigle à deux têtes de Cocteau.Nouvelle compagne de Jean-Paul Le Chanois, elle joue dans un bon nombre de ses films dont Les Évadés (1955), où elle interprète le rôle d'une prisonnière polonaise, aux côtés de François Périeret de Pierre Fresnay. Suite à ce film à grand succès, elle s’affiche aux côtés de Jean Gabin et Nicole Courcel dans un film engagé, intitulé Le Cas du docteur Laurenten 1957. Un an plus tard, elle retrouve Jean Gabin et Bourvil dans Les Misérables. Elle se glisse ensuite dans la peau de Myrtille dans Mandrin, bandit gentilhomme (1962), où elle côtoie Georges Rivière et Georges Wilson dans sa dernière apparition au cinéma.Elle consacre alors son temps à des causes nobles et à sa première passion, le théâtre.Avec un véritable talent de comédienne, Monfort réussit à marquer le quatrième art avec ses participations dans les pièces et les adaptations théâtrales de Maurice Clavel notamment, L'île aux chèvres et La Terrasse de midi. On retient également son rôle dans La seconde surprise de l'amour de Roger Planchon en 1959. Elle joue également aux côtés d'Alain Delon et de Romy Schneider dans l'inoubliable Dommage qu'elle soit une putain, dirigée par Luchino Visconti. Elle incarne le Sphinx de La Machine infernale de Cocteau, avec Claude Giraud en 1963. On la retrouve aussi dans le rôle de La Putain respectueuse de Jean-Paul Sartre (1965) ou encore La Duchesse d'Amalfi, aux côtés de Raf Vallone (1981). En 1972, avec le soutien de Jacques Duhamel, alors ministre des Affaires Culturelles, elle fonde et dirige son propre théâtre, le Carré Thorigny, dans le quartier du Marais à Paris. C'est sur les planches de ce théâtre, qu'elle fait débuter Bernard Giraudeau dans Pourquoi la robe d'Anna ne veut pas redescendre de Tom Eyen (1974). Avec le même enthousiasme et la même énergie, elle continue de monter sur les planches du théâtre jusqu'en 1989, où elle tire sa révérence à l’occasion du centième anniversaire de la naissance de Cocteau, dans le spectacle poétique et musical, Les Deux Voies.Silvia Monfort décède à Paris le 30 mars 1991 en laissant derrière elle le souvenir d’une femme indépendante, courageuse, militante et visionnaire.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2002 L'Aigle À Deux Têtes Acteur Edith de Berg
1957 Le Cas Du Docteur Laurent Acteur Catherine Loubet
1955 La Pointe Courte Acteur la femme
1954 Les Evades Acteur un prisonnier
1949 Le Secret De Mayerling Acteur l'Archiduc RODOLPHE

Stars associées