Francis Ford Coppola portrait
Avis: 
Date de naissance: 
06 avril 1939 (âge : 78 ans)
Nationalité: 
Américain
Sexe: 
Homme
Profession: 
Réalisateur, Scénariste

Biographie: 

Francis Ford Coppola est un célèbre cinéaste américain.

Le cinéaste américain Francis Ford Coppola a vu le jour le 7 avril 1939 au sein d’une famille d’origine sicilienne installée à Detroit, dans l’état du Michigan. Il est le fils de Carmine, musicien, et d’Italia, actrice. La famille déménage vers la côte Est du pays pour des raisons professionnelles. Ils s’installent sur l’île de Long Island où celui que l’on surnommera plus tard « le Napoléon du cinéma » passe le plus clair de son enfance.Francis Ford Coppola est atteint d’une maladie grave alors qu’il n’a que dix ans : la poliomyélite lui fait perdre l’usage du bras gauche et le cloue au lit. Immobilisé et ne sachant comment meubler ses longues journées, le petit garçon fait met son imagination débordante à contribution pour créer des petits spectacles de marionnettes. À cette époque, déjà passionné par la caméra, il emprunte celle de son père pour filmer des saynètes improvisées.

Passion cinéma

Adolescent, Francis Ford Coppola poursuit dans sa voie artistique en s’inscrivant à des cours de théâtre à l’université de Hofstra. En 1960, il part pour la Californie et intègre l’université UCLA pour une formation dans le cinéma.Francis Ford Coppola fait ses débuts sur les plateaux avec The Young racers, un film de Roger Corman, dans lequel il est choisi pour diriger le deuxième staff de techniciens. Après avoir été le responsable de l’adaptation d’un film russe intitulé Nebo Zoviot, le jeune cinéaste réalise ses premières œuvres: The Playgirls and the Bellboy en 1962, Dementia 13 l’année suivante, La Vallée du bonheur (1968) et Les Gens de la pluie en 1969. Cette même année, il s’associe à George Lucas pour la création des studios American Zoetrope. La société produit alors THX 1138 de Lucas, qui rencontre néanmoins un échec commercial et ruine ainsi les ambitions de Coppola.

Les succès

Après des débuts plutôt modestes, Francis Ford Coppola va enchaîner les succès. Il s’illustre tout d’abord avec Patton, un film biographique sur le charismatique général américain, qui reçoit l’Oscar du meilleur scénario original en 1970. Ensuite, le réalisateur découvre un roman de Mario Puzo en 1969. Le récit lui plaît tellement qu’il décide d’en faire un film. C’est ainsi qu’en 1972, Francis Ford Coppola signe le premier volet de la saga des Corleone, baptisée Le Parrain (The Godfather). Des millions de spectateurs se passionnent alors pour l’histoire de la puissante famille mafieuse italo-américaine. Le triomphe du film est en partie dû à un scénario admirablement ficelé, doublé d’un casting exceptionnel dans lequel figurent Marlon Brando, Al Pacino, James Caan, Robert Duvall ainsi que la propre sœur de Coppola, Talia Shire. La bande originale du film, mêlant des compositions de Nino Rota à celles de Carmine Coppola, va également entrer dans la légende. Le Parrain récolte en 1973 trois oscars, celui du meilleur film, du meilleur acteur pour Marlon Brando, et du meilleur scénario.Deux ans après, le cinéaste poursuit sur sa lancée en dévoilant Conversation secrète, avec Gene Hackman qui et primée au Festival de Cannes et aux Oscars. Il signe dans la foulée la seconde partie de sa trilogie, Le Parrain II. Celle-ci est articulée autour de deux récits parallèles, l’un racontant la jeunesse du futur Don Vito, joué par Robert De Niroet l’autre, celui de l’ascension de celui qui deviendra son héritier, son fils Michael (Al Pacino). Le Parrain II fait une véritable razzia aux oscars. Il rafle six statuettes dont celle du meilleur film, meilleur acteur dans un second rôle pour De Niro, meilleur réalisateur pour Coppola ou encore meilleure musique originale pour le duo Rota/Coppola senior.

Après le Parrain

En 1979, Francis Ford Coppola se lance dans une entreprise tout aussi ambitieuse, et qui est achevée après une élaboration des plus pénibles. Apocalypse Now, également inspirée d’un livre (Au cœur des ténèbres de Joseph Conrad), raconte les horreurs de la guerre du Vietnam. Le tournage dure un an et demi, coûte plus de trente millions de dollars, et altère sérieusement la santé mentale du cinéaste. À sa sortie, le film connaît une grande popularité et obtient la Palme d’or au Festival de Cannes.Francis Ford Coppola traverse alors une période délicate. Il est en proie à des critiques et à des difficultés financières. Il signe tout de même quelques longs-métrages (Cotton Club, Coup de cœur) et s’occupe de produire des films pour autrui.Les fidèles de la saga des Corleone doivent patienter jusqu’en 1990 pour découvrir le dernier volet de la trilogie. Coppola présente enfin Le Parrain III dans lequel Al Pacino joue un parrain grisonnant et hanté par son passé. Quelques jeunes visages y font aussi leur apparition, comme celui d’Andy Garciaou de la propre fille du cinéaste, Sofia Coppola.

Après Dracula, peu de réalisations

Deux ans plus tard, le cinéaste change de décors et s’attaque à la créature mythique des Carpates. Avec Dracula, que les critiques décrivent comme étant l’adaptation cinématographique la plus fidèle au roman original de Bram Stocker à ce jour, il signe décidément un nouveau chef d’œuvre. Le film, mêlant passion et noirceur, est desservi par une distribution bien choisie : Gary Oldman, Keanu Reeves, Anthony Hopkins ou encore Winona Ryder jouent des rôles qui semblent leur avoir été taillés sur mesure.Depuis Dracula, Francis Ford Coppola passe moins souvent derrière la caméra, signant quelques films de temps à autre comme Jack (1996), L'Idéaliste (1997) et L’Homme sans âge (2007). Il consacre le plus clair de ses activités à la production. A son palmarès figure un nombre impressionnant de films à succès, tels que Frankenstein de Kenneth Branagh, Don Juan Di Marco de Jeremy Leven, Sleepy Hollow de Tim Burton et les Jeepers Creepers (I et II) de Victor Salva. Il veille également sur les films de sa fille Sofia, en produisant ses trois opus The Virgin Suicides, Lost in Translation et Marie Antoinette, et accompagne également les débuts de son fil Roman avec CQ.En 2011, le cinéaste reçoit un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. Quelques mois plus tard, c'est le Festival du Cinéma Américain de Deauville qui lui rend hommage en faisant de lui son invité d'honneur. Seulement, ces hommages, s'ils sont totalement justifiés, arrivent alors que le réalisateur n'a toujours pas raccroché sa caméra.En effet, en 2012, il sort le film Twixt, dans lequel on retrouve Elle Fanning, Ben Chaplin et Val Kilmer. Pour ce dernier, c'est peut-être d'ailleurs l'ultime occasion de se refaire une santé cinématographique.

Films réalisés par Francis Ford Coppola

Dernières news sur Francis Ford Coppola

Quand Première racontait "L’apocalypse de Francis Ford Coppola"
14/09/2017 - 16:15

Le numéro de septembre 1979, avec Marlon Brando en couverture, fourmille d’anecdotes.

Michael Ballhaus sur le tournage des Infiltrés
14/04/2017 - 16:30

L’esthétique des Affranchis, du Temps de l’innocence ou encore des Infiltrés, c’était lui.

Les Oscars
21/02/2017 - 10:30

On a classé les 20 plus grands films distingués par l’Académie avant la 89e cérémonie des Oscars. On continue du 15e au 11e du classement.

Rusty James
09/02/2017 - 14:45

Les films cultes des années 80 résistent-ils à l'épreuve du Blu-ray, des copies restaurées et des téléviseurs 4K ? Highlander et Rusty James -disponibles dans de magnifiques rééditions- tentent le quickening.

PREMIERE ACTU

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Nos dossiers du moment

Les plus vues