Nom de naissance Marlon Brando
Naissance
Omaha, Nebraska, États-Unis
Décès
Nationalité Américain
Genre Homme
Profession(s) Acteur, Interprète
Avis

Biographie

Né le 3 avril 1924 à Omaha dans le Nebraska et mort le 1er juillet 2004 à l'âge de 80 ans à Los Angeles, Marlon Brando est Hollywood à lui tout seul. Dans son sillage, des acteurs aussi célèbres et talentueux que John Wayne ont été relégués au statut d'acteurs de seconde zone. Enfin, presque ! Avec une filmographie comprenant des chefs d’œuvres comme Un tramway nommé désir, L’Équipée Sauvage, Jules César, Le Bal des maudits, Le dernier tango à Paris, Apocalypse Now et Le Parrain, Marlon Brando a toute sa carrière durant - et après sa mort également - marqué de son empreinte le monde du cinéma. Il y a incontestablement un avant et un après Brando.

Tout comme James Dean ou Marilyn Monroe, Marlon Brando est une véritable légende du cinéma américain. Né en 1924 au Nebraska, il grandit avec ses deux sœurs dans une famille modeste entre un père qui était homme à femmes et une mère alcoolique, l'actrice Dorothy Pennebaker. Très tôt, il se découvre une passion pour le théâtre et suit les cours de Stella Adler et la fameuse méthode de Constantin Stanislavki. Il fait ses débuts à Broadway en 1944 en jouant dans la pièce Truckline Café. C’est avec cette pièce qu’il va connaître son premier succès.

De voyou à sex symbol

Il faudra attendre 1947 pour que sa carrière décolle. Il va incarner le rôle de Stanley Kowalski, dans le film mythique Un Tramway nommé désir réalisé par Elia Kazan en 1951. Marlon Brando va opter très rapidement pour une méthode différente d’interprétation des rôles. Il privilégie le détachement du scénario d'origine et l'improvisation afin de se rapprocher au plus de son personnage. Stella Adler, son professeur à l'Actor’s Studio dit à son sujet qu' il n'a jamais réellement eu besoin d'apprendre à jouer. Il savait. Dans ce film, où il incarne le personnage d’un jeune voyou, Marlon Brandon crève l'écran. Il s'impose alors comme le symbole de l'idéal masculin. Avec son allure, son regard hypnotisant, sa voix nasillarde et une présence incontestable, il est le nouveau sex-symbol, après la génération des John Wayne, Clark Gable ou Humphrey Bogart. Il enchaîne alors les films et tourne une seconde fois sous la direction de Kazan, Viva Zapata sorti en 1952. Et c'est la consécration avec le prix d'interprétation à Cannes.

En 1953, il fait partie des acteurs de L'équipée sauvage de Laslo Benedeck. Son jeu d'acteur n'est pas aussi excellent que dans Tramway nommée désir, mais Brando réussit avec son personnage de Johnny à affirmer son image de sex-symbol et va même participer à la naissance de la tendance Rock, qui va toucher aussi le monde du cinéma. Le personnage de Johnny de L’équipée sauvage va devenir mythique, à tel point que James Dean achète la même moto et qu’Elvis Presley se fait photographier dans la même posture que celle adoptée par Brando dans le film dans le film.

Changement de cap

Son articulation particulière et sa façon de parler nonchalante relevée par les critiques lui vaut le surnom de Mister Mumbles inventée par Frank Sinatra. Brando décide alors de jouer le rôle de Jules César de Joseph Mankiewicz en 1954, pour se défaire de cette image. Il tourne une nouvelle fois avec le réalisateur Elia Kazan, Sur Les Quais, sorti en 1954. Il y incarne le rôle de Terry Malloy, un rôle qui était destiné à Frank Sinatra, pour lequel il reçoit l'Oscar du Meilleur acteur en 1955. La même année, sous la direction d'Henry Coster dans le film Désirée (1954), il joue le rôle de Napoléon Bonaparte aux côtés de Jean Simmons.Marlon Brando va jouer dans la comédie musicale Blanches colombes et vilains messieurs avec Sinatra qui interprète pour la première fois son tube The Lady is a Tramp. Brando obtient alors le premier rôle, aux dépens de Gene Kelly. Cependant, il ne va plus renouveler cette expérience. Ce sera d’ailleurs l'unique fois où on verra Brando chanter et danser à l'écran.

Marlon Brando joue dans le film de Glenn Ford, La petite maison de thé puis dans Sayonara de Joshua Logan (1957). Il y incarne un soldat américain qui vit un amour impossible avec une Japonaise au lendemain de la seconde guerre mondiale. Un an après, le voilà à l'affiche de Le bal des Maudits, un chef-d'oeuvre d'Edward Dmytryk. Il partage l'affiche avec les grands acteurs Dean Martin et Montgomery Clif et incarne le personnage d'un officier allemand. En 1959, c'est aux côtés de Anna Magnani et Joanne Woodward que Marlon Brando joue le rôle d'un musicien solitaire dans le film L’homme à la peau de serpent. Cette adaptation à l'écran de la pièce de Tennessee Williams réalisée spécialement pour Brando, passe inaperçue et ne connaît pas de succès. Cependant, ce film va devenir culte, des années plus tard.

Brando devient Le Parrain

En 1961, Marlon Brando réalise son premier film intitulé La Vengeance aux deux visages. Il devait être réalisé par Sam Peckinpah, ensuite par Stanley Kubrick. Mais, c'est finalement Brando qui passe derrière la caméra, et joue dedans aux côtés du talentueux Karl Malden. Il participera ensuite à des films à grand succès, notamment, Les Révoltés du Bounty de Lewis Milestone (1962), où il joue le rôle principal de Christian Fletcher. Quatre ans plus tard, il est à l'affiche de La poursuite Impitoyable d'Arthur Penn. Dans le film de John Huston Reflets dans un Oeil d'or, sorti dans les salles en 1967, Brando incarne le Major Weldon Penderton.Il joue aux côtés d'Al Pacino (son fils dans le film), le rôle de Don Vito Corleone dans le mythique Parrain de Francis Ford Coppola, sorti pour la première fois sur grand écran en 1972. Il refuse alors l'Oscar qu'il a obtenu pour ce rôle, criant haut et fort son opposition contre l'image donnée aux Indiens dans le cinéma américain. La même année, Brando joue dans le sulfureux Le dernier tango à Paris, drame franco-italien de Bernardo Bertolucci.

Dans Apocalypse Now (1979), du même Coppola, qui est une adaptation de Au cœur des Tènèbres de Joseph Conrad, Brando interprète le rôle du Colonel Walter E. Kurtz. Si il n'apparaît qu'à la toute fin du film, ce rôle contribue largement au mythe Brando.

Le début de la fin

Son désintérêt pour le cinéma commence à se faire sentir à partir des années 80. Il ne va plus jouer que dans quelques productions, et notamment dans un film sur les discriminations en Afrique du Sud, Une saison Blanche et Sèche sorti en 1989 ou dans The Brave de Johnny Depp en 1997. Il apparaît pour la dernière fois sur les écrans en 2001 dans The Score de Frank Oz, avec Robert De Niro et Edward Norton.Marlon Brando est aussi connu pour sa carrière légendaire dans le cinéma que pour ses nombreuses conquêtes et mariages. On lui associe beaucoup de noms de stars comme Marylin Monroe ou Brigitte Bardot. De ses trois mariages, il a eu six enfants et en a adopté trois autres. Deux d'entre eux décèderont tragiquement dans de sombres circonstances, qui feront les gros titres de la presse.Après avoir vécu pendant de nombreuses années de manière recluse dans son île privée polynésienne, Marlon Brando tire finalement sa révérence en juillet 2004 à Los Angeles. Cet immense acteur laisse derrière lui une œuvre considérable et une grande renommée dans le monde entier. Il a réussi à imposer son style et son jeu au cinéma, ayant influencé un bon nombre d’acteurs de sa génération comme James Dean, Paul Newman ou Steve McQueen, ainsi que les meilleurs acteurs de la génération suivante, celle des Al Pacino, Jack Nicholson, Robert De Niro et Dustin Hoffman.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2006 Superman Returns Acteur Jor-El
2001 The Score Acteur Max Baron
1998 Viva Zapata! Acteur Emiliano Zapata
1997 Free money Acteur SORENSON Sven le suédois
1996 The Brave Acteur McCarthy

Dernières News

Un blu-ray somptueux pour La Vengeance aux deux visages, de Marlon Brando

C’est le seul et unique film réalisé par l’acteur.

Concours Première Classics : gagnez des DVD de Superman avec Christopher Reeve

 
"C’est un oiseau ? C’est un avion ? Non, c’est Superman !"

Leonardo DiCaprio doit rendre l’Oscar de Marlon Brando

L’escroquerie qui entoure Le Loup de Wall Street implique aujourd’hui la star.

Joli supercut des 88 films sacrés de l’Oscar du meilleur film

Une incroyable vidéo survole tous les films oscarisés entre 1927 et 2016.

Stars associées