Nom de naissance Clark Gable
Naissance
Cadiz, Ohio, États-Unis
Décès
Genre Femme
Profession(s) Interprète
Avis

Biographie

Fils d'un paysan devenu extracteur de pétrole, il passa son adolescence à rêver de théâtre et à étudier en cachette, fuyant enfin à vingt ans avec une troupe itinérante. Il fut (entre autres) marchand de cravates et caricaturiste, avant de rencontrer une autre troupe dirigée par l'actrice Josephine Dillon, de quatorze ans son aînée, qui l'épousa et fit de lui un acteur. La troupe atteignit Hollywood, où Gable tint de très petits rôles dans des films de Lubitsch et de Stroheim. Mais cette expérience (1924-25) fut décevante. C'est seulement après d'autres tentatives théâtrales que Gable, grâce à Lionel Barrymore, « força les portes » de la MGM, non sans peine. Il serait resté confiné à des emplois de brute (on le trouvait laid) sans une série d'actrices (Joan Crawford notamment) qui ne partagèrent pas les préjugés du studio quant à son physique, et lui apprirent son métier. Il eut l'intelligence et l'acharnement de travailler à sa propre transformation, tournant de 1931 à 1939 dans près de quarante films, et s'imposant comme un séducteur tour à tour brutal et raffiné, au sourire irrésistible, cachant un cur généreux sous l'écorce de l'aventurier. Ce personnage (limité par les standards de la MGM, où il fut sous contrat) correspondait certes à sa nature, y compris dans ses aspects les plus sympathiques : il n'eut guère que des amis à Hollywood. D'où, aussi, le « naturel » dont il fit preuve dans des emplois stéréotypés. Le succès inattendu de New York-Miami, pour lequel il fut « loué » à la Columbia par Louis B. Mayer (qui croyait ainsi le discipliner !), prouva qu'il avait de l'humour et lui valut un Oscar. En 1938-39, Gable apparut comme au sommet de sa gloire. On le baptisa « le Roi », et son (troisième) mariage avec Carole Lombard enthousiasma les foules. Quand Selznick le loua à prix d'or pour Autant en emporte le vent, tout le monde (sauf lui-même) pensa qu'il était le seul à pouvoir jouer Rhett Butler. (Si cette interprétation le statufia un peu, elle demeure cependant l'un des meilleurs éléments d'un film hétérogène.)Brisé par le décès tragique de Carole Lombard (1942), Gable s'engage dans l'Air Force avec le grade de commandant. À son retour, il regagne Hollywood. Ses premiers films d'après-guerre sont des échecs ; plus tard, la MGM ne renouvelle pas son contrat (1954). Mais son prestige reste vivace, les techniciens l'aiment et le respectent. L'amitié de Wellman et surtout celle de Walsh lui valent des rôles excellents, dont l'un (l'Esclave libre) témoigne de la puissance intacte de son jeu. Ayant reconquis par son courage un titre que nul ne lui contestait, il meurt épuisé par ses dernières performances, avant de pouvoir lire les éloges que lui valurent les Misfits : il avait improvisé avec Marilyn Monroe les ultimes répliques du dialogue, écho d'un individualisme qu'il avait su imposer à Hollywood.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 L'Ange Blond Acteur Nick
2015 Ames Libres Acteur Ace Wilfong
2015 Le retour Acteur JOHNSON Ulysses Delby
2015 L'Odyssee Du Sous-Marin Nerka Acteur le commandant Richardson
2015 Le Tourbillon De La Danse Acteur GALLEGHER Paul

Dernières News

5 films pour bien comprendre les enjeux de BlacKkKlansman

Spike Lee cite ouvertement Naissance d'une nation, Autant en emporte le vent ou Shaft, mais son film rappelle aussi d'autres classiques.

Joli supercut des 88 films sacrés de l’Oscar du meilleur film

Une incroyable vidéo survole tous les films oscarisés entre 1927 et 2016.

Stars associées