George Lucas portrait
Avis: 
Nationalité: 
Américain
Sexe: 
Homme

Biographie: 

Quelques essais réussis dans le court métrage à la University of Southern California lui donnent l'occasion de s'intégrer à la « bande » de Coppola. Il participe à la mise en uvre de Gens de la pluie en 1969 et en tire un film témoin, qu'il intitule Filmmaking. Il est un des opérateurs enregistrant pour David et Albert Maysles la foire épileptique sacrée que déchaîne un concert splendide des Rolling Stones (Gimme Shelter, 1970). L'année suivante, partant d'un de ses courts métrages, dont il développe le thème (THX 1138-4-EB), il signe une belle fable fantasmagorique sur un monde enterré, codé, aseptisé : c'est THX 1138 (id.), avec Donald Pleasance et Robert Duvall. La percée de Lucas se poursuit avec le succès d'un film de nostalgie sur sa jeunesse, tourné avec peu de moyens mais une justesse efficace : American Graffiti (id., 1973). Le système de production de Lucas, où il réintroduit une dimension oubliée de l'artisanat (« Je fais tout moi-même », dans son cas, n'est pas une figure de style), l'originalité de ses sujets, même si le genre, lui, n'est pas neuf, ont un impact réel, que la Guerre des étoiles (Star Wars, 1977) démultiplie encore, tout en redorant spectaculairement les actions de la Fox (pour un budget initial de moins de dix millions de dollars). Le film recueille dix Academy Awards. C'est, en plus simplet, le triomphe du space-opera type 2001 : l'Odyssée de l'espace. Mais les maquettes, les procédés techniques, les effets spéciaux, et, somme toute, l'héritage bien géré du vieux magicien Méliès émerveillent le public, séduit par des idées claires et par le mariage heureux de la bande dessinée et du baroque technologique. La Guerre des étoiles est un des plus grands succès financiers de l'histoire du cinéma. Scénariste, coproducteur de ses films, dialoguiste, Lucas collabore à L'Empire contre-attaque (I. Kerschner, 1980), suite de la Guerre des étoiles puis au Retour du Jedi (Return of the Jedi, Richard Marquant, 1983), tout en produisant les films de Steven Spielberg (les Aventuriers de l'arche perdue, 1981 ; Indiana Jones et le temple maudit, 1984 ; Indiana Jones et la dernière croisade, 1989), de Francis Ford Coppola (Tucker, 1988) ou de Ron Howard (Willow, id.). Star Wars : the Phantom menace, (1999) nouvel avatar de la Guerre des étoiles, revu et corrigé par son auteur est un des plus gros succès de l'année 1999. Son épouse, Marcia Lucas, est chef monteuse ; elle a travaillé sur plusieurs de ses films, et sur les deux premiers de Martin Scorsese.

Commentaires sur George Lucas

Dernières news sur George Lucas

16/09/2016 - 10:05

Indiana Jones a 35 ans : retour sur le film d'action fondateur des 35 dernières années.

01/08/2016 - 15:15

Longtemps considéré comme le caprice du producteur George Lucas, Howard the Duck -qui fête ses 30 ans aujourd'hui- est surtout irrigué par la personnalité singulière de ses auteurs, Huyck et Katz, qui en ont payé le prix fort.

23/06/2016 - 12:15

"Je ne ferai jamais de film Indiana Jones sans George Lucas", a affirmé Steven Spielberg.

18/12/2015 - 16:30

Star Wars : Le Réveil de la Force aura mis quarante ans à débarquer sur les écrans. Voici son histoire. Monumentale, forcément.

Les plus vues