Brian De Palma
Avis: 
Date de naissance: 
10 septembre 1940 (âge : 76 ans)
Nationalité: 
Américain
Sexe: 
Homme
Profession: 
Réalisateur, Scénariste

Biographie: 

Brian Russell de Palma est un réalisateur, scénariste et producteur américain né le 11 septembre 1940 à Newark, dans le New Jersey. Célèbre pour ses films Phantom of the Paradise, Carrie au bal du diable, Pulsions, Obsession, Blow Out, Scarface, Outrages, Les Incorruptibles, L'impasse, Mission Impossible, Mission to Mars, Le Dahlia Noir ou encore Passion, il fait parti des maîtres du cinéma hollywoodien, souvent considéré comme le digne héritier du britannique Alfred Hitchcock.

Fils de chirurgien, Brian de Palma suit la voie scientifique en s’inscrivant à l’université de Columbia. Alors que tout le destinait à faire une carrière dans l’électronique, il découvre à 18 ans Sueurs froides d’Hitchcock . La vision de ce thriller change sa vie et il décide de se tourner vers le monde du spectacle. Il réalise des courts-métrages avec une caméra 16 mm achetée par ses soins, puis rentre au Sarah Lawrence College où il suit des cours de théâtre et de mise en scène.En 1966, il présente son premier long-métrage, The Wedding Party avec Robert De Niro. Il retrouvera l’acteur dans Greetings (Ours d’Argent à Berlin en 1969) et Hi, Mom ! dans lequel on note l’influence de la Nouvelle Vague. Aimant innover et cherchant toujours à repousser les limites de l’expérimentation cinématographique, il présente en 1970, Dionysus, dans lequel il laisse une grande place au split-screen (procédé selon lequel l’écran est partagé en deux).

La reconnaissance

C’est avec Sœurs de sang , qu’il rentre de manière définitive dans la « cour des grands ». Ce thriller horrifique développe deux thèmes qui deviendront récurrents dans sa filmographie : le double et le voyeurisme. Premier film d’une longue série de films d’horreur, puisqu’il enchaînera avec l’adaptation du roman de Stephen King, Carrie. Se spécialisant dans le thriller, les références hitchcockiennes sont de plus en plus nombreuses que ce soit dans Obsession (1976), Pulsions (1980) ou encore Blow Out (1984).Le cinéaste invente son propre style et se voit qualifier de réalisateur postmoderne : Phantom of the Paradise (1975), comédie musicale psychédélique, l’illustre à merveille. Après une décennie sous le signe de l’obsession et de la manipulation, les années 80 marquent le passage vers un cinéma plus noir. Il met en scène le remake de Scarface avec Al Pacino en tête d’affiche et Oliver Stone au scénario. Véritable succès, il récidive en 1987 avec Les Incorruptibles, adaptation de la série télévisée. Alors que Sean Connery obtient l’Oscar pour sa prestation, Robert De Niro explose l’écran dans sa prestation d’Al Capone.

Reculer pour mieux sauter

Premier revers de médaille avec Le Bûcher des vanités en 1991. Malgré un casting impressionnant, le public ne suit pas. Mais il renoue rapidement avec le succès : deux ans, plus tard, il présente L’Impasse, film pour lequel il retrouve Al Pacino. Tom Cruise, séduit par la dimension personnelle de ses réalisations, lui demande de réaliser le premier volet de la saga Mission : impossible (1996). Véritable carton au box-office, il renoue avec la thématique des faux-semblants avec Snake Eyes.En 2000, il fait un passage par la science-fiction avec Mission To Mars qui, en plus de surprendre son public, déconcerte complètement la critique. Déstabiliser ses fans n’effraie pas De Palma, puisqu’il présente en 2002, Femme Fatale, thriller reprenant le thème du voyeurisme avec Antonio Banderas. Pour l’occasion, cet amoureux de la France tourne entre Paris et Cannes. N’ayant jamais été refroidi par la mauvaise critique ou le mauvais accueil réservé à ses films, il réalise et présente à Venise en 2006 l’adaptation du roman de James Ellroy, Le Dahlia Noir.

Retour aux sources

L’année suivante, il revient victorieux de la Mostra grâce à Redacted qui obtient le Lion d’Argent de la mise en scène. Tourné exclusivement en HD et utilisant les nouvelles techniques de communications et d’informations (internet avec le partage de vidéo), Redacted propose de se plonger au cœur du conflit irakien. Film troublant oscillant entre documentaire et fiction, le cinéaste revient sur les atrocités (viol et meurtres) provoqués par les GI sur des civils irakiens.Par la suite, Brian de Palma prend du recul avec le monde du cinéma, jusqu'en 2012, année où il retrouve avec plaisir les plateaux de tournage pour mettre en boîte Passion. Remake du film Crime d'amour (2010) d'Alain Corneau, Passion met en scène Noomi Rapace et Rachel McAdams dans un jeu pervers mêlant séduction et manipulation. Le film, en salles en février 2013, est considéré par certains comme l'une de ses meilleures réalisations. Il semble en effet que de Palma effectue une sorte retour aux sources avec ce film. Tout en restant fidèle à son univers, il multiplie les références hitchcockiennes, renouant ainsi avec ce qui faisait dans les années 70 sa marque de fabrique.

Vie privée

Brian de Palma a été marié à trois reprises. Entre 1979 et 1983, il partageait sa vie avec l'actrice Nancy Allen, que le public a notamment pu voir dans ses films Carrie, Pulsions et Blow Out. En 1991, il épouse la scénariste et productrice Gale Anne Hurd qui lui donne une fille, Lolita de Palma. Seulement le couple divorce en 1993 après seulement deux ans de mariage. En 1995, il retrouve l'amour dans les bras de Darnell Gregorio, qu'il épouse dans la foulée. Mais une nouvelle fois son mariage ne dure pas. Après avoir donné naissance à une petite fille en 1996, Piper de Palma, le couple divorce en 1997. Désormais, Brian de Palma partage sa vie avec la chanteuse Elli Medeiros.

Films réalisés par Brian De Palma

Commentaires sur Brian De Palma

Dernières news sur Brian De Palma

03/11/2016 - 18:10

Le chef-d’œuvre de Brian De Palma avait remporté le Grand Prix du Festival d’Avoriaz. 

03/05/2016 - 18:15

Si le cinéaste a fait de son Ethan Hunt un personnage culte du cinéma d'action, dans les coulisses, les choses n'ont pas toujours été roses.

05/04/2016 - 18:45

Sommet de violence du film de Brian de Palma, la scène de torture et de fusillade des mafieux colombiens est devenue l'emblème du culte Scarface pour plusieurs raisons.

Les plus vues