ben_stiller.jpg
Avis: 
Date de naissance: 
29 novembre 1965 (âge : 50 ans)
Nationalité: 
Américain
Sexe: 
Homme
Profession: 
Réalisateur, Acteur, Scénariste

Biographie: 

Benjamin Edward Stiller est un acteur, réalisateur, scénariste et producteur américain né le 30 novembre 1965 à New York. Fils de Jerry Stiller et Anne Meara, il est célèbre pour ses rôles dans les films Mary à tout prix, Mon beau-père et moi, Zoolander, La nuit au musée, Starsky et Hutch, Tonnerre sous les tropiques et La vie rêvée de Walter Mitty. Il collabore souvent avec Owen Wilson et est marié avec Christine Taylor.

Ben Stiller incarne la voie médiane et idéale entre l'auteur, le réalisateur, le producteur indépendant et l'acteur populaire. Frayant son chemin avec brio et succès à Hollywood depuis la fin des années 90, il a su ménager ses propres ambitions et une carrière jalonnée de divers triomphes au box office. Fils de l'acteur Jerry Stiller (inoubliable dans la série Seinfeld), et de l'actrice Anne Meara, il hérite naturellement très tôt d'un goût prononcé pour la comédie. Réalisateur de petits films amateurs durant son enfance, il bâtit spontanément un univers témoignant d'une ambition que l'on retrouvera plus tard dans ses propres mises en scène. Nourri et inspiré par Second City Television, une émission créée par les membres d'une troupe d'improvisation ayant souvent fourni ses membres au célèbre Saturday Night Live (SNL), Stiller se décide définitivement à faire carrière à la sortie du lycée. Il part d'abord pour Los Angeles afin de s'inscrire à UCLA, mais quitte l'université après neuf mois pour rentrer à New York, dont il est originaire. Il y fera ses débuts à Broadway dans The House of Blue Leaves de John Guare, tout en obtenant quelques premières apparitions au cinéma : Hot Pursuit (Steven Lisberger, 1987), une comédie avec son père et John Cusack : L'Empire du soleil (Steven Spielberg, 1987) ; Comme un cheval fou (David Anspaugh, 1988) ou encore Un flic à Chicago (John Irvin, 1989), avec Patrick Swayze et Liam Neeson. Mais ces quelques apparitions sont encore éloignés du genre que Stiller affectionne et où il va s'illustrer avec succès, la comédie.

Stiller et le Saturday Night Live

En 1987, il coréalise un court métrage, The Hustler of Money, une parodie de La Couleur de l'argent de Martin Scorsese qui vient tout juste de triompher en salles. Le film tape dans l'oeil des producteurs du Saturday Night Live qui le diffuseront dans leur émission culte. Stiller commence alors à collaborer ponctuellement avec le show (et ce jusqu'en 2000), où il fait quelques apparitions et signe parfois des sketchs. N'arrivant pas à s'épanouir au SNL qui refuse de lui confier la réalisation d'un sketch, il rentre en contact avec MTV pour qui il réalise en 1989 Elvis Stories, un moyen métrage constitué d'une série de sketchs parodiques autour du King. On y retrouve notamment quelques futurs stars ou amis comme Mike Myers, Jeremy Piven et John Cusack. L'essai étant plutôt concluant, MTV lui propose de réaliser un autre court, puis la chaîne l'invite à prendre les commandes de sa propre émission, The Ben Stiller Show (1990). Le principe mélange alors des sketchs parodiques se moquant de la télévision, du cinéma, des stars de la musique, en alternant avec des clips vidéos. Malheureusement l'émission est rapidement annulée, elle ne connaît que six épisodes. Elle reviendra deux ans plus tard sur la Fox pour une douzaine d'épisodes, avec un treizième inédit diffusé sur Comedy Central. Si on retrouve encore à l'écriture Jeff Kahn, participant aux deux saisons, on notera également la présence de Judd Apatow, co-créateur de cette deuxième saison et future nouvelle star de la comédie américaine.

Stiller et le Frat Pack

Célèbre pour ses imitations dans son propre show, où il ne ménage pas non plus son goût du déguisement (l'une de ses signatures), Stiller prend un tournant avec son premier long métrage, Generation 90 (1994), une comédie romantique existentielle avec Winona Ryder et Ethan Hawke. Produit par Danny DeVito (qu'il retrouvera en 2003 avec le médiocre 1 Duplex pour 3), le film tranche aujourd'hui dans sa filmographie tout en dévoilant non sans intérêt les nuances de son auteur qu'on aura trop vite fait de cataloguer. Ne trouvant guère de rôle mémorable au milieu des années 90, sinon dans le sympathique et indé Flirter avec les embrouilles (David O. Russel, 1996), il se consacre à son second film, Disjoncté (1996), une tragi-comédie avec Jim Carrey et Matthew Broderick. Le film obtient un succès confortable en salles et permet surtout à Stiller de se lier d'amitié avec Owen Wilson et Jack Black, avec qui il fondera le Frat Pack dans lequel l'on retrouve entre autres Will Ferrell et Vince Vaughn. Les uns jouant tous sporadiquement dans les films des autres et inversement.

Stiller, star mondiale de l'humour

Revenant ensuite à sa carrière d'acteur, il devient mondialement célèbre grâce à la comédie Mary à tout prix des frères Farrelly (1998). S'il continue d'apparaître dans d'autres genres avec par exemple Permanent Midnight (David Veloz, 1998), le succès du film des Farrelly le consacre pour ses talents comiques. On ne tarde pas ainsi à le revoir en super héros burlesque dans le raté Mystery Men (Kinka Usher, 1999), puis dans le célèbre Mon beau-père et moi (Jay Roach, 2001) en gendre pas très idéal de Robert De Niro. Un profil Ben Stiller commence alors à se dessiner, un acteur comique grand héritier de l'improvisation, parfois loufoque, mais parfait aussi par son physique pour la comédie romantique et des rôles plus sensibles. Edward Norton lui confie ainsi l'un des rôles principaux d'Au nom d'Anna (2000), tandis que plus tard on le retrouvera aux côtés de Jennifer Aniston dans le tiède et raté Polly et moi (John Hamburg, 2004).

De Zoolander à Starsky & Hutch

En 2001, après un passage dans Freaks and Geeks, l'inoubliable et méconnue série de son ancien complice Judd Apatow, Stiller revient à la réalisation avec le démentiel Zoolander, un projet inspiré d'un personnage dont il avait déjà imaginé les aventures quelques années auparavant. Délirante parodie du monde de la mode, avec un Owen Wilson invraisemblable et génial, le film ne remporte qu'un succès poli et surtout l'admiration d'une petite cohorte de fans grandissante. Il réalise d'ailleurs la suite en salles en 2016, Zoolander No. 2. Celle-ci croît alors d'un cran avec la sortie de La Famille Tenenbaum (2001) du désormais très respecté, et à juste titre, Wes Anderson. La comédie se fait mélancolique, Stiller devenant un père veuf et obsessionnel, parfaite petite figure intégrée au monde de poupée du plus célèbre et chic des cinéastes indépendants américain. Suivront quelques rôles sans importance, jusqu'à la succession de titres estampillés Frat Pack : Starsky et Hutch (Todd Philips, 2004), Même pas mal ! (Dodgeball) (Rawson Marshall Thurber, 2004), Présentateur vedette : la légende de Ron Burgundy (Adam McKay, 2004).

Stiller, le gentil bouffon

Stiller apparaît ensuite dans le sympathique L'Ecole des dragueurs (Todd Phillips, 2006) et dans Les Rois du patin avec Will Ferrell. Son goût pour le second degré, l'imitation, la parodie, la connivence et la complicité avec son public, fait des étincelles à chaque fois. Le fond de commerce de Stiller vient de la télévision, du cinéma, et de tous les personnages caricaturaux possibles que connaît bien l'Amérique. Il se plaît à se grimer, à porter des moustaches ringardes, à jouer avec un kitsch très seventies. Stiller aime la caricature, il s'amuse des accents, révèle le côté improbable et grotesque de ceux qu'il croque avec un vrai plaisir coupable. Ses personnages comiques sont dans la droite tradition du SNL, des bouffons révélant la bêtise de leurs congénères, toujours sans méchanceté. Mais si l'acteur accepte volontiers de faire l'idiot le temps d'un caméo, il sait aussi porter sur ses épaules des succès du box-office, en témoigne La Nuit au musée (Shawn Levy, 2006), une comédie familiale réussie où avec son complice Owen Wilson il fait tordre de rire le monde entier. Le succès du film est tel qu'une suite (avec Alain Chabat en Napoléon) sort en salles en 2009. Mais entre temps, Stiller a réalisé et interprété son film le plus délirant : Tonnerre sous les Tropiques, qui a caracolé en tête du box office américain pendant trois semaines durant l'été 2008. Ecrite par son vieil ami Justin Theroux, cette géniale satire d'Hollywood menée avec brio par Stiller, Robert Downey Jr et Jack Black a conquis l'Amérique et la critique.

Un nouveau virage ?

Les années suivantes, le public peut le retrouver à l'affiche de films comme Mon beau-père et nous (Paul Weitz, 2010), Le Casse de Central Park (Brett Ratner, 2011) ou encore Voisins du troisième type (Akiva Schaffer, 2012), tandis qu'au début de l'année 2014, il rendosse sa casquette de réalisateur pour La vie rêvée de Walter Mitty, adapté de la nouvelle éponyme de James Thurber. Ce film montre également une image plus tendre de l'acteur. Néanmoins, il n'abandonne pas ses pitreries puisqu'en 2015, il joue également dans La nuit au musée 3.

Autour du cinéma

Au printemps 2005, il a remporté un beau succès dans la pièce de Neil LaBute This Is How It Goes au Public Theatre, off-Broadway. Il y jouait aux côtés de Jeffrey Wright et Amanda Peet dans une mise en scène de George C. Wolfe.Il est revenu sur les planches de Broadway en 2011 dans la reprise de la pièce couronnée de John Guare The House of Blue Leaves auprès d’Edie Falco et Jennifer Jason Leigh, pièce dans laquelle il avait fait ses débuts à Broadway en 1986.Il a coédité en 2005 le livre de photos Looking at Los Angeles.Depuis des années, Ben Stiller soutient divers organismes caritatifs dont Project ALS, Artists for Peace and Justice, Centre for Environmental Education, Elizabeth Glaser Pediatric AIDS Foundation, Michael J. Fox Foundation, Oxfam, Red Cross, et Starlight Children's Foundation. Après sa première visite en Haïti avec Save the Children en 2009, il a lancé la campagne StillerStrong pour collecter des fonds pour des écoles, et a continué plus récemment avec The Stiller Foundation. À l’automne 2011, Stiller et le galeriste David Zwirner ont collecté plus de 13 millions de dollars pour Haïti, redistribués via des associations comme JPHRO, Partners In Health, ou Artists for Peace and Justice.En 2010, Ben Stiller a été salué par le magazine Time pour son œuvre philanthropique, qui l’a inclut dans sa liste des 100 personnes les plus influentes dans le monde.

Vie privée

Ben Stiller s'est marié en 2000 avec l'actrice Christine Taylor, rencontrée sur le tournage de la série (non diffusée) Heat Vision & Jack. Ensemble, ils ont également joué dans Zoolander et Même pas mal ! Vivant a Los Angeles, le couple a donné naissance à deux enfants : une petite fille, Ella Olivia, née en 2002, et un petit garçon, Quinlin Dempsey, né en 2005. D'ailleurs, en 2005, Stiller révèle qu'il souffre de cyclothymie, un trouble de l'humeur qui peut le faire passer en quelques secondes de l'euphorie la plus totale à l'irritabilité. Une maladie courante dans sa famille explique-t-il alors.

Commentaires sur Ben Stiller

Dernières news sur Ben Stiller

04/03/2016 - 09:45

La sortie de Zoolander 2 qui semble ne pas convaincre grand-monde est l'occasion de se poser LA question à 100 000$ : à la base, pourquoi le premier volet est-il devenu culte à ce point ?

01/03/2016 - 12:30

Héros mystique et dépressif de la série de Damon Lindelof, l'acteur américain est cette semaine à l'affiche de Zoolander 2... Un sacré grand écart !

25/02/2016 - 16:30

Avant de découvrir la suite de leurs aventures en salles la semaine prochaine, Derek et Hansel défilent sur 6ter ce soir.

23/02/2016 - 12:00

La suite des aventures de Derek et Hansel réchauffe très maladroitement la recette du premier. Smiley triste.

Les plus vues