DR

Le premier spin-off dédié au mutant griffu revient ce soir sur C8.

X-Men Origins : Wolverine a une très mauvaise réputation, et pourtant, depuis sa sortie en 2009, le blockbuster de Gavin Hood ne cesse d'être rediffusé sur le petit écran. Ce soir, par exemple, il sera sur C8 à partir de 21h. L'occasion de rigoler une nouvelle fois devant son "Honest Trailer", comme souvent bien senti. Screen Junkies l'a crée en 2013, soit avant la sortie de la suite plus réussie Le Combat de l'Immortel, et surtout avant que Deadpool ne fasse un carton en solo en début d'année dernière, toujours incarné par Ryan Reynolds. Notons d'ailleurs que Hugh Jackman reviendra bientôt -le 1er mars exactement- dans la peau de Wolverine dans Logan, son ultime film en solo. Bande-annonce :

Deadpool n'aura pas de caméo dans Logan

"Par le studio qui a failli détruire la franchise X-Men avec L'affrontement final, voici le film qui a détruit votre X-Man préféré : Wolverine". Le Canada des années 1970 où tout le monde est habillé comme en 2009, où personne n'a l'accent canadien. Un film où les décennies de guerre du héros sont expédiées en une séquence pour laisser le temps à des scènes que personne n'a envie de voir, comme Wolverine en plein rencard, Wolverine coupant du bois, Wolverine coincé dans les embouteillages. Un film qui dévoile des Wolverine facts dont on se fout, comme l'origine de son blouson, où celle, mortellement ennuyeuse, de son surnom. Un film qui est, surtout, un des plus bruyants de l'histoire du cinéma.

Hugh Jackman confesse qu’il ne croyait pas en Wolverine au départ

Effets spéciaux ratés, personnages massacrés ou sacrifiés, indigence du scénario... On l'aura compris, pour les fans intransigeants de Screen Junkies, il n'y a rien à sauver dans le premier film solo du héros aux griffes d'adamantium. Il faut dire que cette fois-ci, les créateurs du "Honest trailer" tirent sur l'ambulance.  Première écrivait à l'époque de la sortie du film de Gavin Hood (que même Hugh Jackman ne parvient pas à défendre) : "X-Men origins : Wolverine aura été un bon film pendant une quinzaine de minutes. Les premières. Celles qui expédient « les origines » du titre, expliquant sans surligner que James Logan est un être doté de pouvoirs le rendant immortel et donc capable de traverser toutes les grandes guerres du XXe siècle. Voilà. Pour le reste pas la peine de rester dans la salle. (...) Autant zapper tout ça jusqu’à l’une des séquences post-génériques où l’on découvre Wolvie parti s’installer au Japon (comme dans l’une des meilleures BD lui ayant été consacrées). On se prendrait presque à espérer que pour Wolverine 2, la Fox succombe à la mode actuelle du rebootage et parte de ce point de départ, en effaçant le gentillet spectacle qu’on vient de subir."

Wolverine a failli apparaître dans le premier film Spider-Man