Joker Joaquin Phoenix Smile
Warner Bros.
Joker Arkham Hospital
Warner Bros.
Gotham Joker
Warner Bros.
Bruce Wayne Joker
Warner Bros.
Social Worker Joker
Warner Bros.
Wayne Hall Joker
Warner Bros.
Joker Joaquin Phoenix Smile
Joker Arkham Hospital
Gotham Joker
Bruce Wayne Joker
Social Worker Joker
Wayne Hall Joker

La virée dans l'Arkham Asylum

Un des lieux les plus dangereux de Gotham reste l'institution psychiatre d'Arkham (Arkham Asylum en version originale) qui abrite les criminels les plus dangereux de la ville. Poison Ivy, Mr. Freeze, le Pingouin, le Riddler ou encore le Joker lui-même sont tous passés par cet établissement apparu pour la première fois en 1974 dans le numéro 258 intitulé Threat of the two-headed coin. Un établissement aux inspirations lovecraftiennes qui est notamment apparu dans Batman Begins de Christopher Nolan ainsi que dans le jeu vidéo Batman : Arkham Asylum.

 

Les bas-fonds de Gotham

Le Joker arpentera bien les rues sordides de Gotham. Dans la bande-annonce, on apprend que les aventures traumatiques d'Arthur Fleck auront bien lieu dans la ville fictive de l'univers DC. L'action se déroulera pendant 1981 dans une ville gangrénée par la misère et la criminalité. Todd Phillips et son directeur de la photographie attitré Lawrence Sher ont privilégié une esthétique aussi froide que sombre pour représenter les ruelles et autres coupe-gorges de Gotham.

 

Le premier face-à-face avec Bruce Wayne ?

Le choix de l'année 1981 est tout sauf anodin dans la mythologie de l'homme chauve-souris. Cette date marque le moment où Gotham sombre dans le chaos après l'assassinat des parents du petit Bruce (Thomas et Martha Wayne), âgé de 9 ans à l'époque. Il est fortement possible que le plan où Arthur "sculpte" un sourire sur le visage d'un petit garçon soit la première rencontre entre les deux futurs nemesis, à travers les grilles du manoir légué au tout jeune orphelin.

 

Une référence au créateur de Batman

Au milieu de ces références évidentes se cache un clin d'œil plus discret à Bob Kane, co-créateur du Batman avec Bill Finger. L'assistante sociale qui aiguille le futur joker arbore un badge au nom de Debra Kane. Un mélange entre le nom du dessinateur de Bruce Wayne et une version remaniée du prénom de sa fille Deborah.

 

Les manifestations devant le Wayne Hall

Les grandes bannières en l'honneur de Charlie Chaplin le long des imposantes colonnes du Wayne Hall témoignent de l'influence du couple sur Gotham. Milliardaires mais aussi philanthropes renommés, les parents du jeune Bruce sont assassinés par Joe Chill (dans la version comics) à la sortie d'une représentation théâtrale. Leur mort provoque un séisme chez les habitants de Gotham et laisse le jeune garçon seul aux commandes de Wayne Entreprises.

 

Le réalisateur Todd Phillips a truffé ce trailer de clins d'œil au justicier masqué et à la ville de Gotham.

À peine sorti, le trailer du Joker a déchaîné les passions sur la toile. Outre le corps difforme et le rire glaçant de Joaquin Phoenix, saisissant dans la peau du clown psychopathe d'Arkham, les fans de DC n'ont pas tardé à relever les références à l'univers de Batman. Un clin d'œil du réalisateur Todd Phillips qui, après la trilogie Very Bad Trip, semble partir dans une direction résolument noire pour cette tragédie clownesque. Retour en images sur les hommages à l'univers du super-héros à la voix rocailleuse.

Joker : la Batmobile de la série des années 60 repérée sur le tournage