Joker Martin Scorsese

2019 Warner Bros. Entertainment Inc. All Rights Reserved. TM & © DC Comics/Niko Tavernise / Vandeville Eric/ABACA

Le cinéaste s’est exprimé sur ses choix, expliquant les raisons qui l’ont poussé à renoncer au projet pour le confier à Todd Phillips.

Encore au centre d’une polémique concernant les films Marvel qu’il ne considère pas comme du cinéma mais comme des attractions, Martin Scorsese est revenu sur une autre œuvre qu’il aurait pu réaliser : Joker, avec Joaquin Phoenix, est d’abord passé dans les mains du créateur de Casino et du récent The Irishman. "Ce n’est pas un film de super-héros, c’est vraiment différent," a-t-il affirmé auprès d’IndieWire. "Comme j’ai déjà pu le dire, les films de super-héros sont une autre forme d’art. Ils ne sont pas faciles à faire, mais il y a beaucoup de personnes talentueuses qui font du bon travail, que beaucoup de jeunes aiment profondément."

Joker : Todd Phillips dévoile si Arthur Fleck a tué (spoiler)

Bien qu’il n’ait pas touché à la caméra, on retrouve en effet la patte du réalisateur, entre les images et l’ambiance du thriller rappelant des longs-métrages de gangsters des années 60 et 70, ou encore la présence d'un de ses acteurs fétiches, Robert De Niro. "Je connais très bien le film, et je connais très bien Todd Phillips," affirme Scorsese, avant de reprendre : "Ma productrice Emma Tillinger Koskoff s’en est chargée. J’y ai beaucoup pensé ces quatre dernières années et j’ai décidé que je n’avais pas le temps de le faire, essentiellement pour des raisons personnelles. Mais je connais parfaitement le scénario, qui a une vraie énergie et qui convient bien à Joaquin. Le résultat est remarquable."

Mais les raisons personnelles ne sont pas la seule explication citée par le cinéaste pour passer la main. Un autre détail l’a en effet dérangé : "En fin de compte, je ne suis pas sûr de pouvoir développer correctement un personnage issu de comics. Ça ne veut pas dire que c’est un art mauvais, ce n’est juste pas mon style…" Le relai a donc été passé à Todd Phillips, signant son premier thriller psychologique. Joker a déjà battu plusieurs records, approchant progressivement du milliard de dollars récoltés au box-office mondial.

Box-office France : Joker rit encore et continue de battre des records