Date de sortie 4 février 2015
Durée 105 mn
Réalisé par Maxime Giroux
Avec Martin Dubreuil , Hadas Yaron , Luzer Twersky
Scénariste(s) Maxime Giroux, Alexandre Laferrière
Distributeur Urban Distribution
Année de production 2014
Pays de production Canada
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Tout oppose Félix et Meira. Lui mène une vie sans responsabilité ni attache. Son seul souci, dilapider l'héritage familial. Elle est une jeune femme juive hassidique, mariée et mère d’un enfant, s’ennuyant dans sa communauté. Rien ne les destinait à se rencontrer, encore moins à tomber amoureux.

Offres VOD de Félix et Meira

Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 5.99  € Acheter
UniversCiné SD HD UniversCiné 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter

Toutes les séances de Félix et Meira

Photos de Félix et Meira

DR
DR
Urban Distribution / Metafilms
Urban Distribution / Metafilms
Urban Distribution / Metafilms
Urban Distribution / Metafilms
Urban Distribution / Metafilms
Urban Distribution / Metafilms
Urban Distribution / Metafilms
Urban Distribution / Metafilms
Urban Distribution / Metafilms

Félix et Meira

Félix et Meira

Félix et Meira

Félix et Meira

Félix et Meira

Félix et Meira

Félix et Meira

Félix et Meira

Félix et Meira

Félix et Meira

Félix et Meira

Critiques de Félix et Meira

  1. Première
    par Hendy Bicaise

    Jeune femme juive hassidique, Meira est mère d’une petite fille qu’elle doit élever auprès d’un mari rigoriste, au sein d’une communauté très oppressante. Elle éprouve un tel mal-être que sa rencontre avec un Québécois timide qui vient de perdre son père illumine soudainement son quotidien. Leurs tête-à-tête donnent le sourire jusqu’aux oreilles grâce à des choix musicaux inspirés (Wendy Rene, Leonard Cohen, Jonathan Richman). Si Maxime Giroux a la bonne idée d’insérer un clip old school dans son récit pour illustrer les sentiments des protagonistes, ses choix narratifs surprennent moins : pas de virage, pas de sursaut. L’attention ne faiblit pas pour autant. C’est d’ailleurs avec la dernière scène du mari délaissé que l’émotion s’installe vraiment. Et en toute logique, c’est en musique.