Titre original Spider-Man : Homecoming
Date de sortie 12 juillet 2017
Réalisé par Jon Watts
Avec Tom Holland , Zendaya , Marisa Tomei
Scénariste(s) John Francis Daley, Jonathan M Goldstein
Distributeur Sony Pictures Releasing France
Année de production 2017
Pays de production États-Unis
Producteurs Kevin Feige
Genre Film d'action

Synopsis

Après ses spectaculaires débuts dans Captain America : Civil Wars, le jeune Peter Parker découvre peu à peu sa nouvelle identité, celle de Spider-Man, le super-héros lanceur de toile. Galvanisé par son expérience avec les Avengers, Peter rentre chez lui auprès de sa tante May, sous l’œil attentif de son nouveau mentor, Tony Stark. Peter ne peut se résoudre à reprendre sa vie d’avant, il rêve de se prouver qu’il est autre chose que le sympathique et discret jeune homme que tout le monde apprécie dans le quartier… Mais quand le Vautour fait son apparition, tout ce qui compte pour Peter est soudain menacé…

Infos de la rédaction

<p><strong>[Actualisation du 9 décembre 2016] </strong><br />
Marvel Studios a dévoilé <a href="http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Spidey-face-au-Vautour-dans-l…; target="_blank">deux trailers de <strong><em>Spider-Man : Homecoming</em></strong></a>. Le Tisseur fait équipe avec Iron Man, son mentor, et tente de conjuguer sa vie de loser du lycée avec celle de super-héros. Il affronte le Vautour (Michael Keaton) qui promet de tuer ses proches.</p>
<p>Le 10 novembre, Tom Holland a avoué au Hollywood Reporter avoir signé pour six long-métrages avec Spider-Man en tout : trois pour des caméos et trois pour des films en solo. De quoi envisager le jeune acteur durant des années dans la peau du Tisseur.</p>
<p>Kevin Feige, le patron de Marvel Studios, a confirmé dernièrement dans une interview que Michael Keaton jouera le Vautour dans <strong><em>Spider-Man : Homecoming</em></strong>. C'est la première fois que le méchant mythique de l'univers de Spider-Man fera son apparition sur grand écran et on se doute que ses origines seront certainement remaniées par rapport au comic-book.</p>
<p>Le tournage du reboot de Spider-Man s'est fini le 11 octobre. Jon Watts et son équipe se sont lancés dans 9 mois de post-production pour finaliser les effets-spéciaux, le montage, la musique etc.</p>
<p><strong>Date de sortie de Spider-Man : Homecoming</strong><br />
Ce reboot de la saga est fixé au 12 juillet 2017, soit quinze ans après la sortie du premier film de Sam Raimi avec Tobey Maguire et cinq ans après le premier reboot porté par Andrew Garfield.</p>
<p> </p>
<p><strong>Bande-annonce de Spider-Man : Homecoming</strong><br />
Spider-Man a eu droit à la meilleure bande-annonce qui soit : une introduction remarquée dans Captain America : Civil War. Le public a apprécié Tom Holland dans le rôle, même si Spidey est présent seulement le temps de deux scènes dans le blockbuster des frères Russo. <a href="http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Tout-ce-qu-on-a-appris-sur-Sp…; target="_blank">Dans Homecoming, on verra une nouvelle fois le héros de retour au lycée</a>. La vraie première <a href="http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Spidey-face-au-Vautour-dans-l…; target="_blank">bande-annonce de <strong><em>Spider-Man Homecoming</em></strong></a> a été diffusée le 9 décembre 2016. On y retrouve Peter Parker en loser du lycée, à essayer de gérer ses nouveaux pouvoirs en compagnie de Tony Stark, son mentor.</p>
<p> </p>
<p><strong>Le casting de Spider-Man : Homecoming</strong><br />
En plus de Tom Holland, plusieurs jeunes acteurs talentueux ont été choisis pour cette version de Spider-Man : Donald Glover (le nouveau Lando de Star Wars), Angourie Rice (The Nice Guys), Zendaya (de Disney Channel) ou encore Toni Revolori (The Grand Budapest Hotel). Des acteurs déjà célèbres de chez Marvel seront en renfort, tels que Robert Downey Jr. (Iron Man) et Jon Favreau (Happy Hogan) et quelques stars participent aussi à l'aventure : Marisa Tomei en Tante May et <a href="http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Michael-Keaton-mechant-du-reb…; target="_blank">Michael Keaton en Vautour</a>.</p>

Dernières News

Spider-Man Homecoming 2 : Michael Keaton de retour dans la suite ?

Voilà qui pourrait annoncer la formation des Sinister Six.

Critiques

  1. Première
    par Sylvestre Picard

    Mettons tout de suite les choses au point, Spider-Man Homecoming n'est pas un reboot du superhéros, puisqu'il a déjà été réintroduit avec succès dans Captain America : Civil War. Débarrassé de la tâche de relancer Spidey (tâche qui avait écrasé les imparfaits mais intéressants The Amazing Spider-Man de Marc Webb), Homecoming fait office de récréation au sein du Marvel Cinematic Universe : ni origin story ni grand moment pivot de la saga. Une récréation en attendant d'autres choses plus sérieuses (cette critique s'en ressentira forcément). Et un rappel que le superhéros du MCU est aussi le lecteur/auteur du MCU, le geek nourri à Star Wars et aux comics qui s'exclame "cool", "awesome" ou "badass" dès qu'il voit un superméchant. Tony Stark, Star-Lord, Spider-Man, Docteur Strange, Ant-Man, ils sont tous avatars du geek masculin blanc d'âge moyen supposément "normal" qui voit le monde avec le filtre de la pop culture (Spidey dans Civil War qui fait tomber Ant-Man en employant un stratagème tiré de L'Empire contre-attaque).

    En attendant que Black Panther (Chadwick Boseman) et Captain Marvel (Brie Larson) viennent secouer tout ça, Homecoming opère un léger changement d'échelle par rapport aux autres superhéros. Peter Parker, 15 ans, est un geek qui a grandi dans le monde du MCU : qu'est-ce que ça fait de grandir dans un monde où Captain America tourne des vidéos pédago pour apprendre aux lycéens à respecter les règles et faire du sport ? Dans un monde où vos parents ont bossé pour nettoyer la grande baston entre les Vengeurs et les Chitauri ? C'est là où le film est le plus rigolo (des lycéens collés s'emmerdent tout autant quand Cap leur fait la leçon en vidéo), voire le plus profond : le personnage de méchant joué par Michael Keaton est de loin le plus réussi du MCU, car il s'inscrit très bien dans la continuité des autres films et ses actions sont parfaitement motivées par les conséquences d'Avengers. En contrepoint, la boule d'énergie Tom Holland se voit flanqué d'un sidekick qui s'exclame "cool", "awesome" ou "badass" à la moindre poussée superhéroïque du script.

    Homecoming ne contient pas non plus de gestes de cinéma insensés, comme dans la séminale trilogie de Sam Raimi : ce qu'exprime ce moment où notre Spidey de 2017 tente de retenir les deux moitiés d'un ferry coupé en deux à l'aide de sa toile, se retrouve crucifié et échoue à sa tâche là où le Spidey de Spider-Man 2, dans une posture similaire (la scène du métro aérien) réussissait avec l'appui de la population de New York. La présence récurrente d'Iron Man, deus ex machina qui intervient à des moments-clefs pour corriger et diriger Spidey renforce cette impression de film à-côté, de récré, de face B du MCU, pas désagréable (même si on a encore droit à l'antienne "si tu n'es rien sans ton costume, c'est que tu le mérites pas") mais pas inoubliable non plus. L'équivalent de la classe de Première, avant la Terminale, quand on ronge son frein en passant le bac de français en attendant la quille de l'année suivante (Avengers : Infinity War l'an prochain, voire Thor : Ragnarok en octobre). Ceci dit, c'est quand même très dur de dire du mal d'un film dont la bande originale contient "Blitzkrieg Bop" des Ramones. Hey, ho, let's go !