Date de sortie 9 juillet 2014
Réalisé par Jérémy Saulnier
Avec Macon Blair , Devin Ratray , Amy Hargreaves
Scénariste(s) Jérémy Saulnier
Distributeur Wild Side
Année de production 2014
Pays de production Etats-Unis
Genre Drame, Thriller

Synopsis

Dwight va être entrainé dans une spirale de violence dont personne ne sortira indemne.

Toutes les séances de Blue Ruin

Dernières News sur Blue Ruin

This is England, Blue Ruin, Control : 5 films à voir pour survivre à Green Room

 Pour la sortie de Green Room, voici une petite sélection de films avec des punks, des néo-nazis et du suspens.

Les films à la télé du mardi 12 avril

Ce soir, Première vous recommande Juno, Blue Ruin et Les Affranchis.

Photos de Blue Ruin

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
The Jokers / Le Pacte / Film Science / The Lab of Madness / Neighborhood Watch
The Jokers / Le Pacte / Film Science / The Lab of Madness / Neighborhood Watch
The Jokers / Le Pacte / Film Science / The Lab of Madness / Neighborhood Watch
The Jokers / Le Pacte / Film Science / The Lab of Madness / Neighborhood Watch
The Jokers / Le Pacte / Film Science / The Lab of Madness / Neighborhood Watch

Blue Ruin

Blue Ruin

blue ruin

blue ruin

blue ruin

blue ruin

blue ruin

blue ruin

blue ruin

blue ruin

Blue Ruin

Affiche Us

Blue Ruin

Affiche us

Blue Ruin

Affiche Us

Blue Ruin

Affiche Française

Blue Ruin

Blue Ruin

Blue Ruin

Blue Ruin

Blue Ruin

Critiques de Blue Ruin

  1. Première
    par Hendy Bicaise

    Comme dans Amours chiennes, drame choral d’Alejandro González Iñárritu, le protagoniste de Blue Ruin apparaît d’abord en marginal hirsute avant d’adopter une apparence plus commune. Le regard des autres change, le nôtre aussi : à mesure qu’il se transforme, le film nous évoque successivement Jeff Nichols, Les frères Coen ou encore Sam Peckinpah. De bout en bout, le héros demeure un écorché vif qui applique sa justice personnelle avec autant de créativité que de maladresse. Ceci explique notamment qu’il puisse quitter une maison en laissant un robinet ouvert. Vers la fin de l’histoire, quand il revient sur les lieux, le voir couper l’eau nous la coupe justement : en voilà un réalisateur perfectionniste ! Saulnier ne laisse rien au hasard, d’où cet effort de continuité mais aussi cette rigueur pour un thriller plus réaliste que la moyenne dans lequel un fugitif blessé finit par... se rendre à l’hôpital. Ce jeune cinéaste a de la suite dans les idées, et c’est tant mieux car l’après-Blue Ruin est déjà très attendu.