DR

Des atermoiements d'une jeune adolescente aux aventures d'un des plus célèbres clans mafieux du septième art en passant par la révélation d'un prodige du circuit indépendant, ce mardi soir promet un tour d'horizon du cinéma américain dans toute sa variété.

Juno de Jason Reitman

L'été de ses 16 ans, Juno perd sa virginité avec son ami Paulie. Quelques semaines plus tard, elle réalise qu'elle est enceinte. Après avoir songé d'abord à une interruption de grossesse, la jeune fille décide de faire le bonheur d'une famille en offrant son enfant à l'adoption. Soutenue par son père et sa belle-mère, elle rencontre Mark et Vanessa Loring, qui essaient d'avoir un bébé depuis des années.

Deux ans après Thank You for Smoking, le fils d'Ivan Reitman retournait derrière la caméra pour son deuxième long-métrage, qui reste encore aujourd'hui son plus gros succès. Véritable sensation du cinéma indépendant américain, Juno propulsa aussi bien la carrière de son réalisateur que celles de ses deux acteurs principaux, Ellen Page et Michael Cera. Reçu par un accueil critique dithyrambique, Juno reste un des films emblématiques d'une génération du ciné indé US, comme l'écrivait Première à sa sortie : "Le fils d'Ivan Reitman n'évite aucune situation délicate mais sait les rendre attachantes grâce à un humour tendre et dévastateur. Un ton à la fois réaliste et fantasque qui ne serait toutefois rien sans la scénariste Diablo Cody. Armée de sa culture pop-corn et de dialogues truffés de "slang", elle accouche d'un récit et d'une héroïne à son image: barrée mais responsable, impulsive mais attachante". Auréolé de quatre nominations aux Oscars (dont une statuette remportée par la scénariste Diablo Cody), Juno fut un grand succès en salles et l'un des films les plus rentables de sa décennies, récoltant 230 millions de dollars de recettes pour à peine sept de budget (le film atteint les 900.000 entrées en France).

Juno est diffusé ce soir à 20h55 sur Chérie 25.

Blue Ruin de Jeremy Saulnier

Un vagabond solitaire voit sa vie bouleversée lorsqu'il retourne à sa maison d'enfance pour accomplir une vieille vengeance. Se faisant assassin amateur, il est entraîné dans un conflit brutal pour protéger sa famille qui lui est étrangère.

Présenté en sélection à la Quinzaine des réalisateurs en 2013, Blue Ruin fit forte impresssion et révéla le style de Jeremy Saulnier. Financé en partie par une campagne participative sur Kickstarter, Blue Ruin emballa la critique à sa sortie, y compris Première qui décela le talent d'un réalisateur à suivre : "À mesure qu’il se transforme, le film nous évoque successivement Jeff Nichols, Les frères Coen ou encore Sam Peckinpah. [...] Ce jeune cinéaste a de la suite dans les idées, et c’est tant mieux car l’après-Blue Ruin est déjà très attendu". L'après Blue Ruin, c'est justement Green Room, survival autour d'un groupe punk traqué par une bande de skinheads menée par Patrick Stewart, prévu en salles pour le 27 avril prochain.

Blue Ruin est diffusé ce soir à 20h40 sur OCS City.

Les Affranchis de Martin Scorsese

Brooklyn, dans les années 50. Depuis l'enfance, le jeune Henry Hill rêve de devenir gangster. A 16 ans, il se met en selle auprès de Paul Cicero, un caïd local, et commet ses premiers délits. Arrêté et interrogé, il refuse de parler et gagne ainsi le respect du milieu. A sa sortie de prison, il fait la connaissance de James Conway et de Tommy DeVito, deux truands d'une extrême violence, et se lance avec eux dans des trafics de grande envergure. Karen, une jeune bourgeoise qu'il courtise et finit par épouser, ne devine sa profession qu'après être passée devant l'officier d'état-civil. Grisé par le succès, Henry multiplie les coups les plus audacieux...

Adapté du livre Wiseguy: Life in a Mafia Family du journaliste et écrivain Nicholas Pileggi (qui signa aussi pour Scorsese le scénario de Casino quelques années plus tard), Les Affranchis ouvre la trilogie du crime organisé du cinéaste new-yorkais, complétée par Les Infiltrés en 2006. Portée par le trio culte formé par Robert de Niro, Joe Pesci et Ray Liotta, l'histoire de la famille et du clan Lucchese est devenue l'un des longs-métrages les plus emblématiques de la filmographie de Scorsese. Six fois nommé aux Oscars (Pesci repartit avec celui du Meilleur acteur dans un second rôle), Les Affranchis laissa une trace dans la pop culture comme peu d'autres films sur la Mafia l'ont fait, en témoigne l'influence considérable qu'elle eut notamment sur la série Les Soprano une quinzaine d'années plus tard.

Les Affranchis est diffusé ce soir à 20h40 sur TCM.