Titre original Big Eyes
Date de sortie 18 mars 2015
Réalisé par Tim Burton
Avec Amy Adams , Christoph Waltz , Danny Huston
Scénariste(s) Scott Alexander, Larry Karaszewski
Distributeur StudioCanal
Année de production 2015
Pays de production US
Producteurs Lynette Howell Scott Alexander Larry Karaszewski Tim Burton Bob Weinstein Harvey Weinstein Derek Frey
Genre Comédie dramatique

Synopsis

BIG EYES raconte la scandaleuse histoire vraie de l’une des plus grandes impostures de l’histoire de l’art. À la fin des années 50 et au début des années 60, le peintre Walter Keane a connu un succès phénoménal et révolutionné le commerce de l’art grâce à ses énigmatiques tableaux représentant des enfants malheureux aux yeux immenses. La surprenante et choquante vérité a cependant fini par éclater : ces toiles n’avaient pas été peintes par Walter mais par sa femme, Margaret. L’extraordinaire mensonge des Keane a réussi à duper le monde entier.Le film se concentre sur l’éveil artistique de Margaret, le succès phénoménal de ses tableaux et sa relation tumultueuse avec son mari, qui a connu la gloire en s’attribuant tout le mérite de son travail.Biopic de l'artiste contemporaine Margaret Keane

Offres VOD

Imineo HD SD Imineo 5.99 € Louer 7.99  € Acheter
Videofutur SD Videofutur 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANALPLAY SD CANALPLAY 7.99  € Abonnement
Orange SD HD Orange 9.99  € Acheter
FNAC HD SD FNAC 16.99  € Acheter
FTV SD FTV 9.99  € Acheter
MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Nolim Films SD HD Nolim Films 9.99  € Acheter

Dernières News

Les films à la télé du mardi 19 janvier

Ce soir, Première vous recommande Big Eyes, Les trois prochains jours et The Tree of Life.

Photos

Big Eyes

Critiques

  1. Première
    par Gérard Delorme

    Pour son meilleur film depuis longtemps, Burton renoue avec la Californie et avec les scénaristes d’ "Ed Wood" afin d’évoquer l’histoire de Margaret Keane, peintre pionnière d’ une forme d’art populaire opposé à la peinture élitiste. Installée à San Francisco en 1955 avec sa fille, Margaret épouse un bateleur de génie qui l’aide à faire fortune en vendant ses tableaux dont il s’attribue la paternité. Grâce à un scénario si fluide qu’il a l’air de s’être écrit tout seul, le cinéaste illustre la trajectoire dramatique, touchante et parfois comique d’une femme à la fois naïve et déterminée, idéalement incarnée par Amy Adams. Pour ne pas la vampiriser, Christoph Waltz simplifie à l’excès son personnage de margoulin dont on ne fait que deviner les zones d’ombres potentiellement fascinantes.