Jacques Audiard
Avis: 
Date de naissance: 
29 avril 1952 (âge : 64 ans)
Nationalité: 
Français
Sexe: 
Homme
Profession: 
Réalisateur, Scénariste, Monteur

Biographie: 

Jacques Audiard est un réalisateur et scénariste français né le 30 avril 1952 à Paris. Célèbre pour ses films Regarde les hommes tomber, Un Héros très discret, Sur mes lèvres, De battre mon cœur s'est arrêté, Un prophète et De rouille et d'os, il est le fils du réalisateur et dialoguiste Michel Audiard.

On pourrait aisément croire que lorsque l'on s'appelle Audiard et que l'on a une légende du cinéma pour père, c'est une évidence de se consacrer au 7ème art. Et bien pour Jacques, ce n'est pas du tout le cas. Au départ, il veut devenir professeur mais, après avoir entamé des études de lettres, il est finalement rattrapé par le virus du cinéma.

De prestigieux professeurs

Il commence sa carrière comme monteur mais s’intéresse rapidement à la réalisation. En 1976, il fait ses classes auprès de Roman Polanski en tant qu'assistant réalisateur sur le film Le Locataire puis enchaîne la même année avec René la Canne de Francis Girod. Après avoir assisté Michel Drach sur son film Le Passé Simple en 1977, il réédite l'expérience en 1978 au côté de Patrice Chéreau pour Judith Therpauve.Au début des années 80, il ajoute une corde à son arc en devenant scénariste. Pour se rassurer, ou pour assumer sa filiation, il signe son premier scénario en 1983 au côté de son père. Ce scénario c'est celui du film Mortelle Randonnée de Claude Miller. Fort de cette première expérience, il ressort sa plume l'année suivante pour écrire le scénario du film Réveillon chez Bob de Denys Granier-Deferre. En 1985, il assiste Josianne Balasko sur le scénario de son film Sac de nœuds puis enchaîne les scénarii : Saxo (Ariel Zeitoun - 1987), Poussière d'ange (Edouard Niermans - 1987), Fréquence Meurtre (Elisabeth Rappeneau - 1988), Baxter (Jérôme Boivin - 1989), Australia (Jean-Jacques Andrien - 1989), Swing Troubadour (Bruno Bayen - 1991), Confession d'un Barjo (Jérôme Boivin - 1992) ou encore Grosse Fatigue (Michel Blanc - 1994).

Premières réalisations

En 1994 Jacques Audiard passe à la mise en scène avec le film Regarde les hommes tomber, savamment porté par Mathieu Kassovitz et Jean-Louis Trintignant. Le succès est au rendez-vous et le film rafle le César de la meilleure première œuvre lors de la prestigieuse cérémonie dans son édition de 1995, ainsi que le prix Georges Sadoul. L’année suivante, Jacques Audiard refait appel à Kassovitz et Trintignant pour son second long métrage, une adaptation du roman de Jean-François Deniau, Un héros très discret, sorti en 1996.Entre 1996 et 2003, il réalise également de nombreux clips vidéo. Pour Noir Désir (Comme elle vient), Alain Bashung (Sommes-nous, La nuit je mens), Louise Attaque (Ton Invitation), Yves Simon (Sarah et Tobie), Rodolphe Burger (Unlimited marriage) et Raphaël (Ô Compagnons). A cette époque il signe également le scénario du film Vénus beauté (insitut) de Tonie Marshall.

Audiard confirme

Ce n'est donc qu'en 2001 que Jacques Audiard revient à la réalisation. Cette année-là, il sort Sur mes lèvres pour lequel il a engagé Emmanuelle Devos et Vincent Cassel. Le film pourtant sorti la même année que Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, La Chambre des officiers, La Pianiste et Chaos, arrive quand même à remporter trois César : meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur acteur pour Vincent Cassel.En 2005, Jacques Audiard revient sur le grand écran avec un grand succès, De Battre Mon Coeur s'est Arrêté, un remake de Mélodie pour un tueur de James Toback. Il s'entoure alors de Romain Duris, Niels Arestrup, Mélanie Laurent, Jonathan Zaccaï et retrouve Emmanuelle Devos. Une nouvelle fois le film est acclamé par la critique, recevant huit César : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure musique, meilleure adaptation, meilleur montage, meilleure photographie, meilleur second rôle pour Arestrup et meilleur espoir féminin pour Linh-Dan Pham.

Audiard, prophète du 7ème art

Avec Un prophète, sorti en 2009, il retrouve Arestrup et révèle un jeune acteur très prometteur en la personne de Tahar Rahim. Le film, qui se déroule dans l'univers carcéral, est une nouvelle fois ovationné, mais ce n'est plus une surprise. Neuf César et le Grand Prix du Jury à Cannes, c'est désormais une routine pour Audiard qui devient certainement le réalisateur le plus récompensé du cinéma français.En 2012 il fait une nouvelle fois sensation avec De Rouille et d'os, qui met en scène Marion Cotillard dans le rôle d'une handicapée qui a perdu ses jambes dans un accident. Elle donne alors la réplique à Matthias Schoenaerts, certainement la révélation de l'année pour son rôle de marginal sans le sou, capable de s'exprimer uniquement par la violence. Le film, présenté à Cannes, reçoit un excellent accueil critique et public. Il est d'ailleurs nommé à multiples reprises lors des César 2013 : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure actrice pour Cotillard et Masiero, meilleure adaptation (qu'il remporte) et meilleur espoir masculin pour Schoenaerts qu'il reçoit. En 2015, il présente Dheepan, qui  histoire qui se déroule durant la guerre civile au Sri Lanka, où un ancien soldat et une jeune femme et une petite fille se font passer pour une famille pour survivre au Festival de Cannes. Il remporte la Palme d'Or et le film est nommé aux César du meilleur film et celui de la meilleure réalisation.

Films réalisés par Jacques Audiard

Commentaires sur Jacques Audiard

Dernières news sur Jacques Audiard

26/04/2016 - 11:45

Phoenix pourrait être le frère de John C. Reilly dans le western The Sisters Brothers.

19/02/2016 - 17:30

Avec quelle(s) récompense(s) le film de Jacques Audiard peut-il repartir le 26 février ? Analyse, décryptage, pronostics.

18/02/2016 - 11:15

Dheepan, Mustang, Trois souvenirs de ma jeunnesse... Où regarder (légalement) les films nommés avant la cérémonie ? 

23/01/2016 - 15:15

Evoqué en automne 2013, le remake du film de Jacques Audiard avance enfin.

Les plus vues