Élite, netflix
netflix

Un étonnant teen drama sur fond de lutte des classes et de meurtre mystérieux. Quelque part entre Gossip Girl et Pretty Little Liars.

Dans la foulée du succès mondial et inattendu de La Casa de Papel, Netflix insiste en Espagne et livre cette semaine (à partir de ce vendredi 5 octobre) sa nouvelle création ibérique : Élite. Pour faire bonne mesure, la plateforme a pris soin de recruter trois anciens du braquage de la Fabrique nationale de la monnaie. María Pedraza, Miguel Herrán et Jaime Lorente se retrouvent donc embarqués dans cette nouvelle histoire, très différente, il faut bien le dire.

Place ici à un teen drama, qui nous plonge au coeur d'un lycée privé huppé, qui accueille trois jeunes gens issus d'un établissement situé en zone défavorisé, dont le toit s'est partiellement effondré. Samuel, Nadia et Christian, aux origines modestes, sont ainsi catapultés dans un milieu ultra-riche et privilégié. Et autant dire que l'intégration va être très difficile, parmi leurs nouveaux camarades. La tension va rapidement monter, jusqu'à prendre des proportions dramatiques, et entraîner la mort d'un élève...

"Netflix est venu vers nous et nous a demandé une série adolescente". Voilà comment Dani de la Orden et Ramon Salazar, les deux showrunners d'Élite, nous racontent les origines du projet. Ils ont donc livré sur mesure ce drama lycéen classique et calibré. Une sorte de Gossip Girl (pour le côté huppé), mélangé à Pretty Little Liars (pour la mort mystérieuse), avec une vibe à la Veronica Mars (le mix explosif entre riches et pauvres dans un établissement scolaire), saupoudré d'une touche de Big Little Lies, dans sa forme narrative (toute l'histoire est racontée depuis une salle d'interrogatoire, par les témoins et les suspects du meurtre).

Élite, netflix
netflix

Élite sait exactement ce qu'il veut être et développe en conséquence une galerie de personnages forts, auxquels les jeunes abonnés de Netflix pourront facilement s'identifier, quitte à être un brin caricatural et manichéen... Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils sont sexy. Chacun aura rapidement son couple ou son personnage préféré.

Et ainsi, les triangles amoureux torrides fonctionnent à plein, tandis que l'énigme criminelle (mais qui est le tueur ?) est malicieusement bricolée, parfaite pour vous tenir en haleine jusqu'au final. D'autant que cette saison 1 ne compte que 8 épisodes, ce qui, de fait, permet à la série de garder un rythme accrocheur.

Et puis Élite profite de ce contexte explosif, pour s'attaquer à une tonne de problèmes actuels. Il y a d'abord et surtout la lutte des classes et les inégalités sociales. Mais les sous-intrigues évoquent aussi la quête d'identité, la religion, le sexe, le homosexualité chez les ados, l'homosexualité au sein d'une famille musulmane... Sans oublier le Sida, l'avortement, le port du voile à l'école... Autant dire beaucoup, beaucoup de thématiques sociales et sociétales. Clairement trop, en 8 épisodes. On finit par avoir du mal à tout digérer et à tout accepter. Mais être "too much", c'est aussi la marque d'un bon teen drama, non ?

Élite - saison 1 en 8 épisodes - à partir du vendredi 5 octobre 2018 sur Netflix

A lire aussi sur Première