Catherine the Great
sky

Ce mini-biopic britannique sur Catherine II de Russie peine à aller au bout de ses ambitions.

Dame Helen Mirren a tout d'une reine, aucun doute là-dessus. C'est bien pour ça qu'elle a été anoblie par la Reine Elizabeth II. Reine qu'elle avait d'ailleurs incarné dans The Queen, de Stephen Frears (en 2006). Aujourd'hui, c'est dans la peau d'une autre souveraine qu'elle se glisse, avec une aisance déconcertante. Elle incarne Catherine II de Russie, dit la "Grande  Catherine", dans une nouvelle mini-série britannique : Catherine the Great, qui vient de faire ses débuts.

L'histoire nous emmène à la fin de son règne, alors qu'elle a évincé du trône son mari, l'Empereur Pierre III, avec l'aide du Comte Orlov. Nous sommes dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle et Catherine essaye tant bien que mal de faire passer ses idées libérales et progressistes dans une société très conservatrice, tout en en séduisant les hommes de la cour, notamment le beau Lieutenant Potemkin...

Sans conteste, la majestueuse Helen Mirren est la raison principale de s'intéresser à Catherine the Great. Elle éblouit chaque plan par sa prestance et son regard qui en dit tellement long. Elle fait une magnifique Catherine de Russie, facétieuse, puissante, intelligente et aussi sentimentale que manipulatrice. Un personnage historique dépeint de manière fort romanesque. Un peu trop peut-être, tant le scénario manque parfois de subtilité. Le script écrit par Nigel Williams (auteur de pièces de théâtre à succès à Londres) lorgne visiblement du côté de Wolf Hall, la géniale mini-série sur Henri VIII (en 2015), sans jamais réussir à atteindre le même niveau d'exigence dans les dialogues, les enjeux, les détails.

Catherine the Great hbo
hbo

La mise en scène de Philip Martin est aussi un peu outrancière, mais il faut bien reconnaître qu'avec de tels décors, il était difficile de ne pas vouloir faire briller chaque scène de mille feux. La représentation des richesses de Saint-Petersourg offre une scénographie à couper le souffle, au milieu de costumes extraordinaires et de palais impériaux étonnamment reproduits.

Au bout du compte, Catherine the Great, qui sera diffusée en France sur Canal + d'ici peu, s'affirme comme une belle production de prestige, qui n'arrive pourtant jamais au bout de ses grandes ambitions, en raison d'un script tout simplement loin d'être aussi fascinant que son héroïne.