DR

"Crisis in Six Scenes, ce n'est juste pas très bon !"

Après avoir signé avec Amazon, pour développer sa première série en 60 ans de carrière, Woody Allen semblait déjà un peu perdu. Pas très sûr de savoir où il mettait les pieds, exprimant à plusieurs reprises, en interview, ses difficultés à écrire son histoire, on sentait bien le maître new-yorkais naviguer à l'aveugle, en eaux inconnues. À en croire la critique américaine, il n'y a pas eu de miracle : Crisis in Six Scenes, qui sort aujourd'hui sur Amazon, n'est pas franchement une réussite. Et les journaux ne prennent pas de gants pour le dire. Revue de presse.

The Hollywood Reporter laisse clairement entendre que la série de Woody Allen est ringarde, "comparée aux pléthores de comédies acutelles, artistiquement ambitieuses, comme Louie, Atlanta, You're the Worst, Transparent, Catastrophe, Fleabag ou Master of None (...) Ce n'est juste pas très bon".

Indiewire est bien plus acerbe et qualifie Crisis in Six Scenes de "série agressive médiocre. Nous avions besoin du meilleur de Woody Allen. A la place, nous avons eu une crise artistique."

Le Wall Street Journal tape aussi durement et explique que "les projets de Woody Allen ne se basent que sur les dialogues et les personnages. De fait, ils marchent ou échouent en fonction de la force de leurs idées. Celui-ci n'en a aucune."

DR

Le magazine Time est au moins aussi circonspect, sur le fond du propos : "Ce trop long drama se termine et commence avec un bonheur domestique qui est à la fois bucolique et profondément inintéressant", regrettant que Woody Allen n'ait pas su s'adapter au format télé.

Une critique qu'on retrouve dans plusieurs journaux, comme Variety, qui se désole : "Le passage d'Allen à la télévision n'a pas vraiment l'air d'être de la télévision. Même si Crisis in Six Scenes est divisée en six épisodes, peu de choses distinguent la série d'un film de Woody Allen qui serait juste trop long. Les épisodes ne marchent pas séparément et cette division n'ajoute absolument rien à l'histoire."

Entertainment Weekly concède que si "les derniers épisodes ont quelques éléments amusants et légèrement divertissants, ce n'est juste pas suffisant pour justifier tout ce qu'il y a eu avant."

Le New York Times voit dans cette série une oeuvre "inconsistante". Pour autant, il souligne que la série peut plaire aux "amateurs de la première heure". Car il y a quand même quelques critiques positives.

Collider défend ainsi Crisis in Six Scenes : "Tout cela peut sembler manifestement ridicule, mais c'est fait avec finesse artistique distincte, et réglé sur un rythme endiablé".

De même, si le Los Angeles Times concède que "ce n'est pas Allen à son plus spirituel ou à son plus sauvage, il a toujours une voix, qu'il n'a pas encore perdu. Toute personne sensible à sa sensibilité trouvera ici de nombreux plaisirs familiers".