PNK

Grand absent de Taxi 5, Samy Naceri a quitté la France mais pas le cinéma. Il poursuit sa carrière entre pubs à gros budgets et productions internationales.

Il n’est pas dans Taxi 5 et pourtant le Taxi, c’est lui. Avec la saga quatre roues de Luc Besson, Samy Naceri est devenu, en l’espace de dix ans et de trois suites, une superstar et un emblème. Dès l’annonce du nouvel épisode, les réseaux sociaux se sont enflammés : "No Samy – No Taxi." "Tu fais un Harry Potter sans Harry non ! Bah là, c’est pareil." "Il est passé où le casting ?" "Taxi 5 sans Samy, c’est les Tuche sans Jeff Tuche." Mais il n’y a pas qu’en France que ça s’excitait. Les fans russes, anglais et indiens n’avaient qu’une question aux lèvres : "Where is Samy ?" Comme nous l’explique le comédien : "En Russie, les Taxi 1 à 4 ont réuni le plus grand nombre de spectateurs au monde pour une franchise. Je ne peux pas me promener incognito. Je marche dans la rue et soudain j’entends hurler “Taxi !” Certains fans se mettent dans tous leurs états, ils veulent des photos, des autographes : la totale. J’ai même été invité d’honneur dans le show Evening Urgant [le Jimmy Kimmel Live ! russe] qui a fait 12 millions de téléspectateurs. Du délire."

Pourquoi Samy Naceri est absent de Taxi 5

Profitant de cette notoriété internationale, Samy Naceri a reconstruit sa carrière à l’étranger, à l’abri des médias français. On le retrouve ainsi au volant, et avec son célèbre maillot de foot, dans une série de publicités à très gros budget pour l’opérateur téléphonique géorgien Silknet [l’équivalent de SFR] dont il est l’égérie. Mais il n’y a pas que la Russie qui soit raide dingue de Samy Naceri. "Je vous parle de Dubaï et c’est aussi dingue ici, poursuit l’acteur joint par téléphone. Ils me reconnaissent tous. J’ai plein de propositions de clips, de pubs... Les producteurs étrangers, indiens, russes, sont hyperréactifs, j’ai les financements immédiatement. Je suis d’ailleurs en train d’écrire mon prochain film avec mon frère Bibi, Le Crabe, que je tournerai en Russie.

Un nouveau Taxi, avec Samy Naceri cette fois, a même failli démarrer par le biais d’une production indienne : "En vérité, en ce qui concerne “mon” Taxi 5, c’est moi qui ai sorti la voiture du garage ! J’ai rencontré des gens en Inde. Ils espéraient acheter la licence ou produire une adaptation avec Luc Besson. L’idée était simple : un taxi part de Marseille et arrive à Pondichéry. Une aventure totalement folle, réalisée en coproduction, avec une star indienne. Vous imaginez : le personnage phare des Taxi, quelques seconds rôles internationaux, un film en anglais financé par Bollywood... C’était le carton assuré ! "

Des Taxi pour le marché anglo-saxon, il y en a déjà eu avec un remake, New York Taxi, puis une série télé, Taxi Brooklyn, mais aucun n’a vraiment emporté l’adhésion du public mondial, contrairement au premier Taxi. Parce qu’il n’y avait pas Samy ? "C’est sûr que l’ADN Taxi, c’est aussi le casting original. J’en ai parlé à Luc, je l’ai rencontré à Cannes en 2016. Il était en plein tournage de Valérian, et il m’a dit : “Laisse-moi finir mon film pour les cow-boys, après on ira voir les Indiens.” Et puis plus de nouvelles. Finalement, j’ai appris que Gastambide et Bentalha reprenaient la franchise."

On se souvient que Vin Diesel avait délaissé les suites de Fast & Furious, avant de réapparaître à la fin du 4 et de reprendre en main la série. Alors, Daniel pourrait-il revenir pour Taxi 6 ? "Évidemment je serais partant ! Gastambide en parle déjà, la rumeur court. Mais ce serait pour avoir un vrai rôle, pas une simple apparition filmée à l’arrache sur fond vert. Je pense que le public de la saga mérite mieux que ça."

Absent de Taxi 5, Samy Naceri donne sa version des faits

Prochainement au Cinéma