Paul
Universal
Paul
Universal
Paul
Universal
Paul
Universal
Paul
Universal
Paul
Universal
Paul
Paul
Paul
Paul
Paul
Paul

Simon Pegg et Nick Frost reviennent à la télévision, ce soir sur W9.

Dans Paul, Greg Mottola (SuperGrave) réunit le duo délirant de Shaun of the Dead, Simon Pegg et Nick Frost. A leurs côtés, Bill Hader (Scott Pilgrim), Sigourney Weaver (Avatar) et Jason Bateman (Thérapie de couples) complètent le casting. Du reste, la présence de Sigourney Weaver, icône de la science fiction, n’est pas anodine puisque le réalisateur souhaite avec ce road movie extraterrestre rendre "un hommage aux films de science-fiction des années 70". Un hommage qui ne s’arrête pas à la simple présence de Sigourney ou de Paul, l’extraterrestre, car ce long-métrage est bourré de références à Star Trek et autres sagas du genre, que ce soit par la musique, les accessoires ou certains lieux.

Le scénario est simple : Depuis 60 ans, Paul (Seth Rogen en VO, Philippe Manoeuvre en VF), un extraterrestre, vit sur terre et collabore avec le gouvernement américain. Il se cache à l'abri des regards dans une base militaire ultra secrète... Paul est à l'origine de tout ce qu’on a pu imaginer sur les extraterrestres, du merchandising aux scénarios de Rencontres du troisième type , E.T ou encore X Files. Hélas, maintenant que le gouvernement américain lui a soutiré toutes les informations intéressantes sur la vie extraterrestre, il décide de se débarrasser de lui. Paul réussit alors à s'échapper et tombe nez à nez avec deux adolescents attardés (Simon Pegg et Nick Frost) fans de science-fiction qui sillonnent les États-Unis en camping-car. Paul les convainc de l'emmener avec eux et de l'aider à quitter la terre. La tâche s’avère d'autant plus difficile pour nos deux idiots qu'ils sont poursuivis par un flic implacable (Jason Bateman) assisté de deux pieds nickelés du FBI.

Slaughterhouse Rulez : Bande-annonce de la comédie horrifique avec Simon Pegg et Nick Frost

En attendant sa rediffusion, à 21h sur W9, voici notre critique, dans Première à sa sortie en 2011 : "Avec Paul, l'audace a disparu pour céder à un éloge opportuniste de la culture geek, devenue un phénomène de masse depuis l'avènement de George Lucas et Steven Spielberg. A force de tourner en boucle, les histoires d'extra-terrestres finissent par devenir insipides, même agrémentées d'humour anglais... Un bon esprit flotte peut-être, mais il n'arrive pas à faire oublier les exténuantes références à Spielberg."

Edgar Wright : "Quand on a commencé à écrire Shaun of the Dead, on pensait que les films de zombies n'intéressaient plus personne"