Les oubliés des oscars
Walt Disney / Marvel / Films du Losange / Universal / Amazon

First Man, Timothée Chalamet, Steve Carell, Lynne Ramsay...

Les nominations aux Oscars, annoncées mardi soir, n’ont pas manqué de surprendre. La reconnaissance du cinéaste polonais Pawel Pawlikowski pour son histoire d’amour tourmentée Cold War est emblématique des risques pris par l’Académie cette année. En outre, l’inclusion de Black Panther dans la course aux meilleurs films et la razzia de nominations pour Blackkklansman de Spike Lee témoignent d’une avancée positive sur la question des discriminations raciales dans le milieu du cinéma. Malgré cela, la sélection a tout de même provoqué l’ire des amoureux du septième Art à cause d’omissions parfois incompréhensibles.

First Man, odyssée spatiale orchestrée par Damien Chazelle, n’a pas récolté les honneurs attendus. Les périples de Neil Armstrong, incarné par Ryan Gosling (lui aussi snobé par l’Académie) n’ont pas convaincu le prestigieux jury. Absent de la catégorie Meilleur Film et Meilleur Réalisateur, le biopic du réalisateur de Whiplash se console avec de maigres nominations pour les effets spéciaux, les décors ainsi que le montage et le mixage sonores. L’oubli le plus scandaleux reste la négligence totale du compositeur Justin Hurwitz, déjà oscarisé pour son travail sur La La Land. Barry Jenkins (Moonlight) ne figure pas non plus dans la shortlist des meilleurs cinéastes. Dans la catégorie des documentaires, le retour sur la vie de l’animateur de télévisions pour enfants Fred Rogers (Won’t you be my neighbor) brille par son absence.

Oscars 2019 : Voici la liste des nommés

Les nommés pour les meilleures performances ont aussi divisé les observateurs. Malgré les six nominations de Blackkklansman, son acteur principal John David Washington, impeccable en flic pourfendeur du Ku Klux Klan, est passé au travers des sélections. Tout comme Timothée Chalamet et Steve Carell pour leurs rôles dans My Beautiful Boy, déclenchant une campagne vengeresse sur les réseaux sociaux. En dépit du succès de Black Panther, Chadwick Boseman et Michael B. Jordan restent aussi sur la touche.

Les omissions les plus surprenantes sont celles d’Ethan Hawke en aumônier dévasté par la perte de son fils (Sur le chemin de la rédemption) et Claire Foy pour son incarnation de Janet Shearon, première femme de Neil Armstrong. L’Académie a également essuyé de nombreuses critiques suite à l’absence totale de femmes réalisatrices dans la compétition, malgré l’éligibilité de Chloé Zao (The Rider), Debra Granik (Leave No Trace) ou encore Lynne Ramsay pour A Beautiful Day.

Oscars 2019 : Black Panther entre dans l’Histoire en étant dans la course au meilleur film

A lire aussi sur Première