DR

Analyse des bandes-annonces de la suite de Cloverfield.

Monsters come in many forms, proclame la tagline de l'affiche de 10 Cloverfield Lane, prochaine production de J.J. Abrams et suite de Cloverfield (2008), surexcitant Godzilla en found footage dont on n'a toujours pas fini de percer certains mystères. Et les mystères de 10 Cloverfield Lane -qui s'annonce comme un huis clos façon Twilight Zone- ont aussi de nombreuses formes. En attendant la sortie du film prévue pour le 16 mars en France, on essaie de décrypter des indices semés dans les deux bandes-annonces du film.

Le jeu du destin

DR

Dans le premier trailer, les trois personnages jouent à Destins. Un vieux jeu de parcours paru en 1977 (appelé The Game of Life en VO et régulièrement réédité) auquel joue aussi Ben Affleck dans le bar de sa sœur au début de Gone Girl. Dans Destins, on se marie, on trouve du boulot, on fait des gosses et le but est d'être le plus riche dans sa maison à la fin de la partie. Au-delà de la symbolique évidente (la vie est un jeu, le but est de survivre jusqu'au bout, blabla) la présence de Destins pourrait indiquer quelque chose de plus sombre et de plus méta, façon La Cabane dans les bois. Les personnages "innocents" de 10 Cloverfield Lane sont-ils des pions dans un jeu plus immense et terrifiant ?

DR

L'employé du mois

DR

Un survivaliste qui essaie de se protéger d'une catastrophe chimique mondiale ? Un "simple" taré qui séquestre des jeunes ? Si c'était aussi simple. Son personnage est crédité au générique sous le nom d'Howard Stambler. Et une simple recherche Google sur ce nom nous entraîne sur le site de la société japonaise (fictive) Tagruato, qui possède quatorze zones de forage pétrolières sous-marines sur la planète et une filiale étudiant les organismes vivant sous des températures extrêmes dans les fonds marins. Au sein de Tagruato, Howard -promu "employé du mois" de février 2016- s'occupait de communications satellites. C'est tout pour le moment, mais on n'a pas fini de décrypter la promo virale de 10 Cloverfield Lane -qui fait ici une connexion évidente à Godzilla (comme Cloverfield premier du nom) en faisant naître des images de monstre surgi des abysses océaniques, réveillé par la cupidité humaine.

DR

Paris, je t'aime

DR

Vous aviez remarqué que le personnage de Megan (Mary Elizabeth Winstead) avait un t-shirt Paris Je t'aime ? Le marketing viral du film, assez complexe, propose aux internautes un jeu de piste online bourré d'énigmes. En cherchant Radio Man 70 (écrit sur le t shirt de John Goodman), on arrivait sur le site Funandprettythings.com avec quelques images d'apparence banales dont la Tour Eiffel. Mais en cliquant sur l'image d'un ordinateur et en rentrant un mot de passe (obtenu en envoyant un mail au contact du site Tagruato), on accède à une série de messages où un certain RadioMan70 (Goodman, donc ?) donne des conseils de survie à sa fille Megan. Et dit qu'il bossait sur le projet SeaSat en lien avec d'anciens satellites espions soviétiques... Stambler serait-il le papa de Megan ?

La lumière

DR

Le deuxième teaser diffusé lors du Super Bowl se termine sur la vision d'une lumière flippante qui émane d'une maison abandonnée. La preuve d'une menace surnaturelle, à première vue. Mais peut-être pas. Qu'on se rappelle l'épisode classique d'X-Files "Gorge profonde" (S1E2) où la lumière d'un OVNI se révélait être en fait celle du projecteur d'un hélico de combat. Moralité : les apparences sont trompeuses. Méfiez-vous de ce que vous voyez. La vérité est ailleurs.
 

Le titre

DR

Le plus gros indice sur la nature 10, Cloverfield Lane est peut-être juste devant nos yeux. Le titre du film indique que l'action va se dérouler à cette adresse. Et dans le monde réel, il y a des "Cloverfield Lane" un peu partout aux Etats-Unis dans des petits bleds, du Texas à l'Illinois. OK. Mais saviez-vous que le titre de Cloverfield était à l'origine le nom de code du projet, piqué au véritable Cloverfield Boulevard situé à Santa Monica (Californie) où se situaient les bureaux du studio Bad Robot de J.J. Abrams. Et que le premier film s'ouvre sur un carton qui indique que le footage fait partie de "l'affaire Cloverfield", un mot qui n'apparaît jamais dans le film de 2008. Hypothèse : le numéro 10 de l'allée Cloverfield est peut-être le lieu où tout a commencé -l'apparition du monstre godzillesque. A moins qu'il ne s'agisse, au fond, que de la reconstitution des séances d'écriture de scénario chez J.J. Abrams...