DR

Attention, spoiler de niveau méga-dimensionnel.

Mieux vaut le répéter : attention, cet article contient un gros spoiler sur Doctor Strange. Vous l'avez vu ? Bon. Vous pouvez continuer votre lecture. Et sinon, vous pouvez lire notre interview -sans spoiler- de Benedict Cumberbatch :

Benedict Cumberbatch : "Au départ, le studio voulait que je conserve mon accent anglais dans Doctor Strange"

Donc, ce titre n'est pas une erreur : le héros de Sherlock  joue bien deux personnages dans Doctor Strange. Le rôle-titre, celui du Sorcier Suprême Stephen Strange, d'accord. Mais aussi (roulement de tambour) celui du grand méchant du film. L'entité extra-dimensionnelle Dormammu, que le Sorcier renégat Kaecilius (Mads Mikkelsen) cherche comme tout bon bad guy qui se respecte à invoquer afin de ravager la Terre. A la fin du film, Strange se frotte à Dormammu dans une autre dimension, et l'entité est un visage cosmique à l'échelle divine flottant dans l'espace... C'est donc Benedict versus Cumberbatch, ce qui ajoute à la dimension épique du duel final. Cumberbatch a déjà joué un double rôle en performance capture dans la trilogie du Hobbit de Peter Jackson, celui du Nécromancien (alias Sauron) et celui du dragon Smaug.

Ce que signifient les scènes post-générique de Doctor Strange

"La voix de Dormammu est celle d'un acteur britannique dont je ne me rappelle pas le nom, et la performance capture de son visage est celle de Benedict", a révélé le réalisateur Scott Derrickson lui-même au site IGN. Et c'est l'acteur qui a suggéré l'idée au réalisateur. "On savait depuis le départ qu'il allait être en numérique, et Benedict m'a dit en pré-production : "tu penses quoi si c'est moi qui le fait ?" J'ai dit, "laisse-moi y réfléchir..." C'est une idée très intéressante, parce que c'est un être extra-dimensionnel qui ne se déplace pas dans la Dimension Obscure avec une forme, des yeux, un visage... Pourquoi il ferait ça ? Il n'apparaît comme ça que pour communiquer avec Strange."

Mais Derrickson a fini par valider l'idée. "Personne ne comprend Dormammu mieux que Benedict. Et j'ai écrit le personnage de Dormammu comme une version démesurée à l'extrême de Strange. C'est un ego devenu fou, un conquérant cosmique qui ramène tout dans l'univers à lui. La confrontation entre ce tout perit bonhomme qui possède le pouvoir du Temps et ce conquérant monstrueux pris au piège est hyper intéressante. Ca marche bien et je pense que personne d'autre n'aurait pu mieux interagir avec Benedict que lui-même." C'est effectivement une belle idée de cinéma, qui donne presque envie de revoir le film en ayant cette info...

Notre critique de Doctor Strange : de la routine à la démesure

Bande-annonce de Doctor Strange, actuellement en salles :