Universal

Le film d'action porté par Jeremy Renner sera diffusé ce week-end.

A l'occasion de la programmation de Jason Bourne - L’Héritage à partir de 20h55 sur France 2 dimanche soir, nous republions notre critique de ce film de Tony Gilroy, qui tente le pari gonflé de continuer la saga amnésique sans son héros Matt Damon. Le réalisateur et Jeremy Renner, nouveau visage de la franchise, ont-il réussi leur coup ? 

La saga Jason Bourne passée au crible

Résumé : Alors que Jason Bourne menace de rendre publiques deux opérations secrètes de la CIA, elle tente de couvrir un troisième programme en éliminant les agents impliqués. L’un d’eux, Aaron Cross (Renner), utilise ses compétences pour s’échapper et embarque dans sa fuite une scientifique devenue aussi gênante que lui (Rachel Weisz).

Jeremy Renner : "Un nouveau Bourne sans Jason Bourne ? Avant de lire le script, j'étais prêt à les envoyer balader"

La trilogie Bourne a eu beau s’achever avec perfection, le studio a décidé de prolonger la saga. Il a ainsi confié au scénariste Tony Gilroy (auteur des trois premiers volets et réalisateur de Michael Clayton) la mission de mettre en scène une nouvelle intrigue. L’Héritage se déroule donc parallèlement au dernier épisode (La Vengeance dans la peau), mais se concentre sur un nouveau venu, Aaron Cross, qui serait une pâle copie de Bourne sans la considérable présence de son interprète Jeremy Renner. Alimentée par une paranoïa en béton, l’action non-stop garantit un spectacle presque épuisant. Gilroy y a ajouté des considérations faussement lucides sur les activités des services secrets ("moralement injustifiables mais absolument indispensables"). En même temps, son cinéma propage le mythe très discutable de la toute-puissance militaire américaine. La réalité, c’est que la logistique est forte, mais les motivations douteuses et les résultats moyens.

Gérard Delorme