Universal

Jeremy Renner a hésité avant de signer pour être le héros de ce spin-off.

Septembre 2012. Ironie du sort, c'est au moment où Jason Bourne n'apparait plus dans la saga que le nouvel opus voit son nom s'intégrer dans le titre. Les précédents volets, portés par Matt Damon, s'appelaient en français La mémoire dans la peau, La mort dans la peau et La vengeance dans la peau, en référence aux romans de Robert Ludlum, dont s'inspiraient les grandes lignes de l'intrigue. Le spin-off qui sera diffusé ce soir sur France 2 aurait pu du coup s'intituler L'héritage dans la peau, en suivant cette logique, mais les distributeurs français ont préféré tout simplement traduire le titre original, qui inclut du coup le nom du héros : Jason Bourne l'héritage (en fait, un roman titré The Bourne Legacy est disponible en français sous le nom La peur dans la peau, mais son histoire n'est pas reprise dans le film).

Une manière de relier ce nouveau blockbuster à la précédente trilogie. D'ailleurs, dans le film, les références à Bourne sont nombreuses : on voit son nom gravé dans une cabane, on aperçoit sa photo, et l'on entend que cet agent surentrainé "n'était que la partie émergée de l'iceberg". Si l'on suit un autre agent, Aaron Cross (joué par Jeremy Renner), on nous rappelle régulièrement à l'écran qu'il s'agit bien de la même saga, comme si l'équipe du film n'avait qu'une envie : réunir les deux personnages dans une suite future.

La saga Jason Bourne passée au crible

On n'en est pas là, mais à la sortie du film au cinéma, Renner avouait lui aussi dans Première avoir été étonné lorsqu'on lui a proposé le rôle principal d'un spin-off de Bourne sans le héros principal. "Je me rappelle avoir découvert La mémoire dans la peau au cinéma il y a dix ans. Après avoir pensé : "La vache...", j'ai été jaloux de ce satané Matt Damon car c'est vraiment un super rôle. J'étais fan de la saga, donc quand on m'a approché pour ce quatrième volet, ma première réaction a été de dire : 'Quoi ? Vous voulez faire un nouveau Bourne dans Jason Bourne ?' Avant de lire le script, j'étais prêt à les envoyer balader tant l'idée me paraissait aberrante."

Il détaille ensuite avoir changé d'avis en découvrant qu'il n'incarnerait pas dans le film le même héros, mais un autre agent, formé de la même manière que Jason. Sauf que lui est en pleine possession de ses moyens : il n'a aucun problème de mémoire. Le comédien explique aussi ne pas s'être posé trop de questions, afin de ne pas se mettre la pression à l'idée de succéder à Damon. Surtout que comme l'acteur avait quitté la franchise sur un coup de tête, Renner n'avait pas la bénédiction de son aîné : "S'il y a une pression, elle n'est pas sur moi, mais sur le film. A partir du moment où j'ai su qu'on tenait une bonne intrigue et que les fans n'allaient pas être déçus, j'étais sûr de mon coup."

Jason Bourne : L'Héritage est un spectacle presque épuisant [critique]

Bande-annonce de ce spin-off :