J.J. Abrams prédit la fin des films en salles

J.J. Abrams

La sortie simultanée des films en salles et en VOD est "inévitable" d'après J.J. Abrams, en attendant la mort de la salle de cinéma.

Devinez qui trouve que l'expérience des films en salles est vraiment décevante ces temps-ci ? J.J. Abrams. Bon, vous le saviez parce que vous avez lu le titre de cette news, OK. Mais que le réalisateur de films aussi spectaculaires que Star Trek, Super 8 ou Star Wars : Le Réveil de la Force n'ait plus trop envie d'aller dans une salle donne à réfléchir. C'est Variety qui nous transmet les propos d'Abrams tenus lundi dernier au Milken Institute (un think tank d'économistes). J.J. parle de sa dernière séance de cinéma, et ça ne fait pas envie : "il y a une chaîne de cinémas qui déteste les films, j'en suis persuadé. Tu vas là-bas. Ils ne sont pas aimables. Il fait froid. Pas de musique. Les lumières s'éteignent dès que le film commence. Pas de cérémonial. Les fauteuils ne sont pas confortables. Tu es persuadé que quelqu'un se tient devant le projecteur. Et pendant ce temps, la plupart des spectateurs ont chez eux des télés qui ont une meilleur image que celle de la salle." Ca fait envie, pas vrai ?

A partir de ce constat, Abrams prédit donc que la sortie simultanée des films en salles et en VOD est inévitable, en attendant la fin de l'exploitation en salles. "Je comprends les réalités économiques du sujet, et ça fait mal. En même temps, si (les salles) ne jouent pas le jeu, vous feriez mieux de ne pas amener les gens au cinéma pour leur faire vivre ce genre d'expérience. Les gens veulent voir des films, et ne peuvent pas toujours aller au cinéma. Il semble que c'est une chose inévitable que les films deviennent disponibles en premium (accès VOD sur abonnement". Abrams fait partie des partisans de The Screening Room, un projet mené par Sean Parker qui ambitionne à offrir les dernières nouveautés cinéma en VOD pour un prix de 50 dollars par film visible pendant 48 heures (plus 150 dollars d'abonnement). Peter Jackson, Martin Scorsese et Steven Spielberg font partie des partisans de The Screening Room ; James Cameron et Christopher Nolan sont contre.

Le point de vue d'Abrams intervient dans un contexte où le monde du cinéma français se déchire autour de l'apparition de films Netflix dans la sélection cannoise. Sinon, J.J. n'a pas de film prévu en tant que réalisateur dans un futur proche : il reste toutefois attaché à Star Wars : Les Derniers Jedi, Mission : Impossible 6 et la saison 2 de Westworld en tant que producteur, entre mille autres projets.

Commentaires

Prochainement au Cinéma

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Sid Et Nancy
Léon Morin, Prêtre
Octobre