Rosamund Pike : "Je croyais connaitre Tom Cruise, mais je me trompais"
Paramount

Jack Reacher, de Christopher McQuarrie, revient ce soir sur France 3.

Mise à jour du 4 février 2021 : A l'occasion de la rediffusion de Jack Reacher, à 21h05 sur la troisième chaîne, Première fouille dans ses archives. A sa sortie, nous avions interviewé une bonne partie de l'équipe : le réalisateur Christopher McQuarrie, l'actrice Rosamund Pike (qui a depuis été nommée aux Oscars pour Gone Girl) ou encore le comédien David Oyelowo, qui nous avait raconté des anecdotes folles sur Tom Cruise. Voici les détails, en attendant de revoir ce film d'action bien ficelé, qui a eu une suite, en 2016, intitulée Never Go back et réalisée par Edward Zwick. Notez que le réalisateur du premier volet et la star sont en train de préparer le 7e opus de Mission : Impossible, après deux épisodes déjà réalisés par McQuarrie (Rogue Nation et Fallout).

Tom Cruise fait des cascades en haut d'un train en marche pour Mission : Impossible 7

Interview du 7 décembre 2012 : Il y a dix ans, elle jouait les James Bond Girls auprès de Pierce Brosnan dans Meurs un autre jour. Depuis, elle a tourné une quinzaine de films, mais attend toujours celui qui imprimera sa beauté classique dans l'oeil du (grand) public. Et si c'était Jack Reacher ? Elle encaisse les coups et sort les flingues sous l'oeil du cinéaste Christopher McQuarrie. Elle était forcément le témoin idéal pour raconter de l'intérieur cette production badass, fantasme de polar violent qui ressuscite Tom Cruise et, surtout, cette blonde à retardement.
Propos recueillis par Benjamin Rozovas

L’obsession Seventies
"Tom Cruise et Christopher McQuarrie (scénariste-réalisateur, ndr) étaient obsédés par les classiques 70’s comme French Connection ou L’Affaire Thomas Crown. Ils voulaient que Jack Reacher ait cette couleur, cette 'temporalité', le tout saupoudré d’un humour très moderne, très dark, qui est vraiment la marque de fabrique de McQuarrie. A l’arrivée, Reacher n’est que PG 13 ! On est juste en-dessous du R, mais ça se jouait à quelques plans… Mon personnage prononce le seul et unique 'Fuck' du film. Je dis à mon père, interprété par Richard Jenkins, d’aller se faire foutre. 'Go Fuck Yourself Dad !'. Super réplique.

Violence PG-13
"L’action n’est pas graphiquement violente, mais l’imagination du spectateur la rend sans doute encore plus crapuleuse que si l’on voyait les tripes voler à l’écran. C’est encore plus violent de ne pas voir… La scène où l’un des méchants pose délicatement sa main sur la bouche de la fille et la suffoque en silence me terrifie par exemple…"

Tout pour Reacher
"Reacher affecte la progression de l’enquête, et il est l’énigme oui, il devient d’une certaine façon l’affaire… Il fait monter la pression, il est comme un ouragan qui laisse des traces derrière lui et change la vie des personnes qu’il rencontre. On devine que mon personnage deviendra un autre genre d’avocat après sa rencontre avec Reacher… Le rythme de la vie normale est chiant pour Jack ; il s’ennuie vite. Il a toujours une longueur d’avance sur tout le monde. Il sait par exemple ce qui va se passer lorsque ce type le provoque dans le bar ; ‘Ok, ils sont cinq, il va falloir que je me les fasse tous, puuuuuutain’. J’aime cette lassitude chez Tom Cruise, qu’on a plutôt l’habitude de voir impulsif, sautillant, prêt à en découdre… Le spectateur commence à comprendre Reacher à travers les yeux d’Helen, mon personnage, alors qu’elle-même essaye de le percer à jour, et de le suivre dans ces théories imaginatives. Je savais que c’était mon boulot de 'vendre' ça, de vendre le personnage de Reacher. Le dialogue est tellement rapide et stylé que j’ai dû beaucoup travailler à jouer la surprise ; il faut laisser le temps au spectateur d’enregistrer l’information qu’on vient de lui donner…"

Rosamund Pike : "Mon personnage de Gone Girl est si complexe"

Le flirt ou l’action ?
"McQuarrie nous a montré quelques films pour nous mettre dans le ton. Je n’avais jamais vu Les Enchaînés, j’ai pris une claque ! On voulait aboutir à une relation homme-femme telle qu’on en voyait avant dans les films à suspense. Il y a une alchimie entre eux, un début de flirt, mais l’intrigue ne cesse de se mettre en travers. Il ne s’agit pas d’eux, il s’agit de l’affaire. Et là, en l’occurrence, il s’agit de Reacher, c’est SON film. Helen n’est pas sa femme ou sa girlfriend potentielle…"

Cruise / Reacher
"Je pensais que je connaissais Tom Cruise mais pas du tout. Je ne m’attendais pas à un tel bourreau de travail, et je ne m’attendais pas à ce qu’il s’intéresse autant aux autres, et à moi. Beaucoup de stars du cinéma ne s’intéressent pas aux gens qui évoluent dans leur périphérie. Parfois, des membres de l’équipe amenaient des invités sur le tournage qui n’osaient pas le saluer : ‘Oh il a l’air occupé, je ne veux pas le déranger’. Mais c’est lui qui se déplaçait pour aller les saluer, toujours… Et il est très conscient de son 'personnage', et de toutes les rumeurs qui courent à son sujet. Par exemple, Tom Cruise ne veut pas qu’on le regarde dans les yeux ; vous la connaissez celle-là ?
Ah non…
Il tourne un film à New York : une grande scène de rue, peut-être 600 figurants. Et personne n’est censé le regarder, puisqu’il est dans son personnage. Mais les figurants ne peuvent pas s’empêcher de le regarder pendant les prises, alors le premier assistant, pour que la scène fonctionne, prend le haut-parleur et hurle : 'PERSONNE NE POSE LES YEUX SUR Tom Cruise !'. Depuis ce jour est né le mythe qu’on ne regarde pas Tom Cruise dans les yeux. Et c’est lui qui me raconte ça, plié de rire… Il est surprenant. On a tous les deux appris le film en entier avant de commencer, ligne pour ligne. Ce qui n’est vraiment pas courant aujourd’hui. A nous deux, on connaissait le film en entier…
Tout le script ? Même les dialogues des autres personnages ?
Oui, enfin, par accident. Deux ou trois fois par semaine, on se réunissait avec Chris et Tom pour lire le script en entier. Je faisais les autres rôles féminins en plus du mien donc oui, je le connais par cœur… Ça facilite énormément le travail sur le tournage. La spontanéité naît de la préparation…"

On ne refuse rien à Tom Cruise : témoignages inouïs de ses partenaires de Jack Reacher

Une leçon de mise en scène
"J’ai tellement appris en termes de mise en scène sur ce film. On avait un directeur de la photographie fantastique, Caleb Deschanel. Et McQuarrie était très précis, il avait parfaitement en tête le rythme interne du film, il nous faisait répéter une réplique en plein milieu d’une scène, ‘plus vite, moins vite, stop, refais-le’, la même réplique parfois dix fois de suite pour trouver le bon rythme. Je n’avais jamais travaillé comme ça ! Et un acteur qui assure lui-même ses cascades, franchement, ça change tout ! Tout ce que vous voyez à l’écran, c’est Tom : l’action est saisie en plan large parce qu’on n’a pas besoin de tricher. La caméra peut se mettre tranquillement en retrait et laisser Tom faire son truc, là où d’autres films ont recours à un montage ultra-cut pour cacher le fait que ce n’est pas l’acteur principal qui passe à travers le pare-brise et tabasse les méchants. Pareil pour la poursuite en voitures ; c’est lui qui conduit la caisse, tout le temps, dans tous les plans ! Même Steve McQueen était doublé dans certains plans de Bullit…"

Bande-annonce de Jack Reacher :

Christopher McQuarrie : "Au moment où je renonce au cinéma, Tom Cruise vient me chercher"