Date de sortie 5 juin 2013
Réalisé par Ariel Vromen
Avec Michael Shannon , Winona Ryder , James Franco
Scénariste(s) Ariel Vromen
Distributeur Metropolitan
Année de production 2013
Pays de production US
Genre Biopic, Thriller

Synopsis

Tiré de faits réels, voici l’histoire de Richard Kuklinski, surnommé « The Iceman », un tueur à gages qui fut condamné pour une centaine de meurtres commandités par différentes organisations criminelles new-yorkaises. Menant une double vie pendant plus de vingt ans, ce pur modèle du rêve américain vivait auprès de sa superbe femme, Deborah Pellicotti, et de leurs enfants, tout en étant secrètement un redoutable tueur professionnel.Lorsqu’il fut finalement arrêté par les fédéraux en 1986, ni sa femme, ni ses filles, ni ses proches ne s’étaient douté un seul instant qu’il était un assassin. Pourquoi l’est-il devenu, et comment a-t-il réussi à continuer pendant si longtemps ?Tiré du roman The Iceman : the True Story of a Cold-blooded Killer d’Anthony Bruno et du documentaire de James Thebaut The Iceman Tapes: Conversations With A Killer

Offres VOD

Pas d'offres actuellement.

Photos

The Iceman

Casting

Michael Shannon
Richard Kuklinski
Winona Ryder
Deborah Pellicotti
James Franco
Marty Freeman
Ray Liotta
Roy DeMeo

Critiques

  1. Première
    par Gérard Delorme

    The Iceman, d’Ariel Vroman, évoque l’histoire vraie de Richard Kuklinski , tueur à gages et père de famille appelé “l’homme de glace” à cause de sa capacité à rester insensible dans des situations tendues (...) Le personnage est joué par Michael Shannon et le film est un catalogue de tout ce qu’il sait faire : regard noir, murmure menaçant, explosions de violence, destruction d’équipement domestique, du froid au chaud en un battement de cil… La meilleure réussite du film est dans son casting, qui donne l’occasion à Winona Ryder de rappeler qu’elle est plus que capable de reprendre la tête de l’affiche. On peut avoir des doutes sur les effets de style, notamment la curieuse bouillie sonore qui rend difficilement compréhensibles les dialogues, peut-être pour cacher la banalité d’une biographie qui repose sur la seule idée de l’association du feu et de la glace.

  2. Première
    par Gérard Delorme

    En voulant raconter l’histoire vraie de Richard Kuklinski, Ari Vromen semble s’être surtout intéressé à l’invraisemblable durée pendant laquelle le célèbre exécuteur a réussi à concilier son métier et sa vie de bon père de famille. Le fi lm le réduit au rôle de gentil gangster, cliché aussi banal que celui de la pute au grand coeur. Dans la réalité, Kuklinski était un assassin compulsif, paranoïaque et bipolaire qui battait sa femme et avait commencé ses basses oeuvres dès l’enfance en torturant à mort des animaux. Il s’est ensuite attaqué à des clochards, toujours pour le plaisir, avant d’être repéré par la pègre, qui lui a proposé de le rémunérer pour ses services. Entre l’étude psychologique et la saga criminelle façon Soprano, il y avait beaucoup de pistes à creuser pour raconter ce destin à la fois commun et singulier. Vromen, lui, s’est contenté de jouer sur tous les tableaux, sans jamais réussir à cerner son sujet. Les meurtres sont particulièrement répétitifs, alors qu’ils sont censés illustrer la variété des méthodes utilisées par Kuklinski. Par ailleurs, quasiment rien n’est dit sur la spécialité qui a valu au tueur son surnom de « The Iceman » (il congelait les corps de ses victimes avant de s’en débarrasser plusieurs mois plus tard). L’unique intérêt du fi lm est son interprète principal, Michael Shannon, qui s’est amusé à multiplier les ornements vestimentaires et les postiches correspondant à chaque décennie traversée. Amusant mais un peu anecdotique compte tenu du sujet.