Date de sortie 3 octobre 2012
Durée 93 mn
Réalisé par Michel Franco
Avec Tessa Ia , Tamara Yazbek , Hernán Mendoza
Scénariste(s) Michel Franco
Distributeur Bac Films
Année de production 2012
Pays de production Mexique
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Lucia est morte dans un accident de voiture il y a six mois ; Depuis, son mari Roberto, et sa fille Alejandra, tentent de surmonter ce deuil. Afin de prendre un nouveau départ, Roberto décide de s’installer à Mexico. Alejandra se retrouve, nouvelle, dans une classe. Plus jolie, plus brillante, elle est rapidement la cible d’envie et de jalousie de la part de ses camarades. Refusant d’en parler à son père, elle devient une proie, un bouc émissaire.Despues de Lucia a remporté le prix Un Certain Regard à Cannes en 2012.

Offres VOD de Después de Lucía

UniversCiné HD SD UniversCiné 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter

Toutes les séances de Después de Lucía

Photos de Después de Lucía

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Después de Lucia

Despues de Lucia

Despues de Lucia

Despues de Lucia

Despues de Lucia

Despues de Lucia

Despues de Lucia

Despues de Lucia

Despues de Lucia

Despues de Lucia

Despues de Lucia

Despues de Lucia

Despues de Lucia

Despues de Lucia

Despues de Lucia

Despues de Lucia

Despues de Lucia

Despues de Lucia

Despues de lucia

Affiche Française

Critiques de Después de Lucía

  1. Première
    par Gérard Delorme

    En surface, Después de Lucía traite de harcèlement (ou bullying), sujet d’autant plus dérangeant qu’il est aggravé par l’utilisation de moyens de communication contemporains – Internet y est représenté comme une sorte de Far West virtuel qui, en l’absence de règles, incite à faire n’importe quoi, surtout le pire. C’est ce que va endurer Alejandra lorsque, à la suite d’une série de choix malheureux, elle découvre que ses ébats avec un garçon ont été postés sur la Toile. Sa réputation est ternie et elle devient la cible d’une série de vacheries, d’abus et d’humiliations dont le spectacle cruel exige d’avoir l’estomac bien accroché. Mais, en fi ligrane, se dessine un thème encore plus fort, celui du deuil, comme l’indique le titre suggérant que, après la mort de Lucía, le père et sa fi lle entament une nouvelle vie. Pourtant, alors qu’ils essaient de se ménager l’un l’autre, ils obtiennent l’effet inverse, les silences et les mensonges bien intentionnés ayant des conséquences dévastatrices. Dans la lignée de Daniel y Ana, son premier film, Franco confirme sa maîtrise du hors-champ, de la litote et du non-dit. Il est particulièrement doué dans la gestion des situations où le spectateur sait des choses que certains personnages ignorent (et vice versa). C’est le cas dans la relation du père avec sa fille. Mais lorsque les informations cachées finissent par remonter à la surface, la situation s’inverse, et les intentions du personnage deviennent imprévisibles. Le drame y gagne en intensité, jusqu’à la conclusion brutale et logique.