Genre Homme
Avis

Biographie

Diaporama foot : visionner les photos de la Finale France Italie 2006  Alberto Gilardino n'a pas vraiment galéré au début de sa carrière. Débarqué à l'âge de 15 ans à Piacenza, il fait ses grands débuts en pro deux ans plus tard. L'équipe de Flavio Roma est reléguée en série B et Alberto rebondit au Hellas Vérone. Deux passages qui s'avèrent infructueux (six malheureux buts en deux saisons)  Ce n'est qu'à Parme sous l'aile de Cesare Prandelli que le natif de Biella va enfin s'épanouir. Le club parmesan est en pleine reconstruction. La politique de recrutement change radicalement. Exit les stars comme fabio Cannavaro et marco Di Vaio, et place aux jeunes. Le "Projet Parme" est en marche. Mais Gilardino devra se contenter des miettes du redoutable duo adrian Mutu-Adriano. La seconde année sera la bonne pour "Gila". Le scandale financier de la Parmalat fait le bonheur de Gilardino qui voit son coéquipier brésilien partir pour l'Inter. Il va enfin pouvoir exprimer tout son talent. Avec 23 réalisations, il est la révélation de la Serie A. Bis repetita la saison 2004-2005. Malgré une équipe fortement remaniée, Alberto réussit tout de même l'exploit de marquer de nouveau 23 buts. Un bomber est né. Mais l'équipe ne brille plus comme avant et doit absolument battre Bologne en barrages pour ne pas descendre en Serie B. Et devinez qui a sauvé Parme de la relégation...  Du haut de ses 46 buts en deux saisons et de son titre de champion d'Europe Espoirs, Alberto pense légitimement à l'Euro 2004 qui se profile. Mais Giovanni Trapattoni n'en est pas à une surprise près et décide de ne pas le sélectionner. Toute l'Italie est déçue et le Parmesan se console avec les Jeux Olympiques d'Athènes. "Gilardino est un jeune joueur doté d'excellentes qualités techniques qui marchent très bien chez les Espoirs", déclare alors Trapattoni. Il pourrait même jouer en équipe A ! Est-ce que je le prendrai pour autant à l'Euro ? Non. Il viendra après. Il est encore très jeune et il n'a pas d'expérience internationale. Et dans ce genre de tournoi, l'expérience est d'une énorme importance." Côté clubs, l'AS Roma, le Real Madrid et la Juventus lui font les yeux doux, mais c'est finalement le Milan d'Ancelotti qu'il choisit. Malgré la forte concurrence (christian Vieri en début de saison et filippo Inzaghi), sa complémentarité avec Andrei Shevchenko ( 36 buts à eux deux) lui permet de devenir rapidement un titulaire indiscutable.  Marcello Lippi ayant remplacé le "Trap" à la tête de la Squadra Azzurra, Alberto fait naturellement partie des 23 italiens pour le Mondial 2006. Mais l'Italien ne se fait pas remarquer des tonne, ne marquant qu'en phase de poules face aux Etats-Unis. Cela dit, Gilardino n'aura pas à seplaindre puisqu'il sera sacré champion du monde avec la Squadra Azzurra. La suite est en demi-teinte. Bien que Gila marque 12 buts en 30 rencontres et est seule avec le départ de Shevchenko,  il n'est pas pour autant un titulaire hors-norme. Bien qu'il reste au Milan AC pour la saison à venir, personne ne sait encore de quoi sera fait l'avenir de ce champion du monde et d'Europe avec les rossoneri.