DR

Le réalisateur, mort hier, nous parlait de sa carrière lors de la sortie de Déjà vu, en 2006.

Si la presse célèbre aujourd'hui la filmo de Tony Scott, qui s'est donné la mort hier, elle n'a pas toujours été tendre avec le réalisateur de Top Gun. Souvent éclipsé par son frère Ridley, Tony Scott fut le roi du blockbuster d'action des années 1980 mais connut aussi l'échec, public et critique. Il assumait pourtant chacun de ses films, affirmant une liberté totale à chaque étape de sa carrière, et s'il aurait pu rétrospectivement faire parfois mieux ou autrement, il n'avait absolument aucun regret - du moins professionnellement.

C'est ce qu'il nous expliquait en 2006, à l'occasion de la sortie de Deja Vu, un thriller futuriste qui marquait la troisième de ses cinq collaborations avec Denzel Washington.

Denzel Washington en sept bottes secrètes