L'incroyable connexion entre No Country for Old Men et le père de Woody Harrelson
Paramount/Houston Police Department photographic records

En 1979, Charles Harrelson a tué un juge. Un crime évoqué dans le livre de Cormac McCarthy.

No Country for Old Men, le western des frères Coen qui a reçu l'Oscar du meilleur film en 2008, reviendra ce soir sur France 3. Ce chef-d'oeuvre de noirceur, porté par les interprétations impeccables de Javier Bardem, Josh Brolin, Tommy Lee Jones ou encore Woody Harrelson, a marqué les esprits, mais saviez-vous qu'il existait une étrange connexion entre ce dernier acteur et l'oeuvre originale écrite par Cormac McCarthy ? Publié en 2005, le roman éponyme de l'auteur de La Route raconte la même histoire que le film, mais avec davantage de détails. L'action se situe en 1980, et le shérif Ed Tom Bell (incarné par Tommy Lee Jones dans le film) y raconte notamment que quelque temps avant cette histoire, un juge fédéral s'est fait tuer par balle à San Antonio, au Texas. Un crime qui fait directement référence au meurtre de John Howland Wood, assassiné dans cette ville en 1979 par un certain Charles Harrelson, qui n'est autre que le père de Woody Harrelson... acteur qui a donc été choisi quelques années après la parution du roman par les frères Coen pour interpréter Carson Wells dans leur adaptation !

Javier Bardem : "Dans No Country for Old Men, j’avais l’impression d’être un rouleau compresseur"

Une incroyable connexion qui ne serait qu'une simple coïncidence. Ni l'acteur, ni les réalisateurs, ni l'auteur n'ont évoqué cette histoire dans la presse depuis la sortie de No Country for Old Men. On est pourtant sûrs, même s'il n'est pas nommément cité, qu'il s'agit bien d'une référence à Charles Harrelson, car le meurtre de John Howland Wood a fait beaucoup de bruit à la fin des années 1970 : il s'agissait en effet du premier assassinat d'un juge fédéral aux Etats-Unis depuis le début du XXe siècle. Le tueur avait été engagé par un dealer de drogue, Jamiel Chagra, pour commettre ce crime, mais il a été arrêté après avoir rendu visite au frère de ce dernier, Joe Chagra, en prison. Leur échange ayant été enregistré, les deux hommes ont pu être jugés. Charles, qui n'en était pas à son premier crime, a été condamné à deux peines de prison à perpétuité, tandis que Chagra, après avoir écopé de 10 ans, a été acquitté lorsque son frère a refusé de témoigner contre lui. Jo Ann Harrelson, l'épouse du tueur (qui n'est pas la mère de Woody, Diane Lou Oswald, cette dernière ayant divorcé de Charles en 1964), a pris 20 ans pour avoir aidé son mari à préméditer cet assassinat.

No Country for Old Men : bienvenue en enfer [critique]

Une enquête du Sunday Times précisait en 2007, peu après la mort de Charles Harrelson en prison -au sein d'un établissement de haute sécurité du Colorado- que lors de son arrestation, il avait bien reconnu les faits... mais avait aussi affirmé être impliqué dans le meurtre du président John Fitzgerald Kennedy. Visiblement faits sous l'emprise de drogues, ses aveux ont tout de même été utilisés lors du jugement. En 2003, Jamiel Chagra est revenu sur ses propos et a tenté de le disculper, mais comme il avait été démontré lors du procès initial qu'il avait donné 250 000 dollars à Harrelson dans le but d'assassiner le juge, ce dernier est resté en prison. A cette époque, Woody est d'ailleurs intervenu pour essayer de faire en sorte que son père soit à nouveau jugé, mais les démarches ont pris tellement de temps que celui-ci est mort avant que son cas ne puisse être révisé. Il avait déclaré à l'époque : "Mon père est loin d'être un saint, mais plusieurs sources me laissent penser qu'il n'a pas eu le droit à un procès juste." Evoquant plus généralement ce modèle paternel, dont le casier était déjà chargé avant sa naissance (il fut condamné pour vol à mains armées en 1960, puis accusé de meurtre en 1968, quand Woody n'avait que 7 ans, puis de nouveau en 1973 et 1979, donc), il ajoutait : "Je crois qu'il a eu une influence mitigée sur moi. Disons que je pense comme un hors-la-loi, mais moi, je ne veux blesser personne." A sa mort, Charles Harrelson a laissé de nombreuses notes à ses enfants, car il comptait écrire un livre sur sa vie. Le fin mot de l'histoire sera peut-être un jour révélé ? En attendant, il existe depuis peu un podcast intitulé Son of a Hitman revenant en détails sur sa carrière criminelle. Vous pouvez l'écouter ici, en anglais.

A lire aussi : notre dernière interview de Woody Harrelson (pour Bienvenue à Zombieland 2)

L'histoire de No Country for Old Men : A la frontière qui sépare le Texas du Mexique, les trafiquants de drogue ont depuis longtemps remplacé les voleurs de bétail. Lorsque Llewelyn Moss tombe sur une camionnette abandonnée, cernée de cadavres ensanglantés, il ne sait rien de ce qui a conduit à ce drame. Et quand il prend les deux millions de dollars qu’il découvre à l’intérieur du véhicule, il n’a pas la moindre idée de ce que cela va provoquer… Moss a déclenché une réaction en chaîne d’une violence inouïe que le shérif Bell, un homme vieillissant et sans illusions, ne parviendra pas à contenir. Moss doit désormais échapper à ceux qui le pourchassent, notamment à un mystérieux cerveau du crime qui décide du sort de ses ennemis en jouant leur vie à pile ou face…

Le making of du film :

Javier Bardem : Skyfall, No country for Old Men, Mar adentro, Biutiful… il fait ce qu'il veut avec ses cheveux !