Gone Baby Gone
Walt Disney Motion Pictures France

Le polar réalisé par Ben Affleck reviendra ce soir sur Chérie 25

En 2017, Première rencontrait l'écrivain américain à succès Dennis Lehane pour évoquer ses adaptations au cinéma et à la télévision (Broadwalk Empire), réalisées par Martin Scorsese (Shutter Island), Clint Eastwood (Mystic River) ou Ben Affleck (Gone Baby Gone, Live By Night). L'auteur révélait que c'était ce dernier qui avait le mieux compris son univers, précisant que de toutes les adaptations de ses oeuvres à l'écran, sa préférence allait au polar sorti en 2007 avec Casey Affleck, Michelle Monaghan et Morgan Freeman. Ca tombe bien, il reviendra ce soir sur Chérie 25.

Ben Affleck : un meilleur réalisateur qu’acteur ?

"Ben, c’est Boston. Même dans Live By Night qui pourrait symboliser notre exil, notre départ de la ville – nous sommes tous les deux partis sur la cote Ouest. De toutes mes adaptations, Gone Baby Gone est ma préférée parce qu’elle comprend Boston de l’intérieur. C’est fait par quelqu’un qui vient de là. Les autres sont réalisées par des gens qui plongent dans la ville mais restent toujours un peu à côté – il subsiste toujours un aspect « anthropologique ». Ils regardent à l’intérieur de la maison, mais par la fenêtre. Ben, lui, est un insider…"

Voici l'interview complète de Dennis Lehane :

De Mystic River à Live by Night : Dennis Lehane commente les adaptations de ses romans

L'histoire de Gone Baby Gone : Dans une banlieue ouvrière de Boston, Amanda, quatre ans, a disparu. Après l'échec des recherches menées par la police, sa tante et son oncle font appel à des détectives privés, Patrick Kenzie et Angie Gennaro. Patrick et Angie connaissent bien le quartier, au point de savoir, qu'Hélène, la mère d'Amanda, est une droguée. Plus ils enquêtent, plus ils découvrent l'envers de la ville dans ce qu'elle a de plus sombre. Ils s'enfoncent au-delà des mensonges et des faux-semblants vers les secrets les plus noirs de la ville, là où règnent les dealers, les criminels et les pédophiles...

Bande-annonce :

Pour un coup d'essai, Gone Baby Gone se révèle un coup de maître [critique]