Titre original The Revenant
Date de sortie 24 février 2016
Réalisé par Alejandro Gonzalez Inarritu
Avec Leonardo DiCaprio , Tom Hardy , Domhnall Gleeson
Scénariste(s) Mark L Smith, Alejandro Gonzalez Inarritu
Distributeur 20th Century fox
Année de production 2015
Pays de production États-Unis
Producteurs Alejandro Gonzalez Inarritu Arnon Milchan Steve Golin Mary Parent Keith Redmon James W. Skotchdopole Brett Ratner
Genre Aventures

Synopsis

Dans une Amérique profondément sauvage, Hugh Glass, un trappeur, est attaqué par un ours et grièvement blessé. Abandonné par ses équipiers, il est laissé pour mort. Mais Glass refuse de mourir.

Seul, armé de sa volonté et porté par l’amour qu’il voue à sa femme et à leur fils, Glass entreprend un voyage de plus de 300 km dans un environnement hostile, sur la piste de l’homme qui l’a trahi. Sa soif de vengeance va se transformer en une lutte héroïque pour braver tous les obstacles, revenir chez lui et trouver la rédemption.

Inspiré de faits réels, THE REVENANT est une formidable histoire de survie et de transformation.

Adaptation du roman de Michael Punke, The Revenant: A Novel of Revenge

Dernières News

Où est passé Leonardo DiCaprio ?

Depuis son Oscar reçu pour The Revenant, l’acteur n’a plus tourné de film.

Carne y Arena, l'expérience de réalité virtuelle dingue d'Alejandro González Iñárritu

Le réalisateur et le chef opérateur de Birdman et The Revenant nous ont fait passer une frontière virtuelle.

Critiques

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Après le faux plan-séquence unique (Birdman), le survival ultime, l’expérience plastique la plus démente que vous verrez cette année. Chaque nouveau film d’Iñárittu convoque l’hyperbole, comme si le réalisateur mexicain se faisait un devoir de renverser la planète cinéma dès qu’il passe derrière la caméra. Et ça marche puisqu’il est encore une fois le favori des Oscars. D’emblée, le ton est donné : une attaque d’Indiens visant un camp de base de trappeurs, filmée en plan-séquence au plus près des chasseurs, donne le vertige. Le phénoménal combat qui suit contre un ours (tellement réaliste qu’il a valu à ses spécialistes en images de synthèse une nomination dans la catégorie meilleurs effets spéciaux) laisse groggy. Sale et amoché, bavant et éructant, Leonardo DiCaprio rampe dans la neige pour avoir son Oscar et atteindre ce traître de Tom Hardy, personnage moins manichéen qu’il n’y paraît. Mais on s’en fout, on est devant un véritable survival doublé d’un revenge movie bien crade comme on les aime. Frissons assurés, grand spectacle garanti. Il ne manque rien à The Revenant, sinon, peut- être, une conscience moins affichée de sa propre grandeur, par ailleurs indiscutable.