Titre original Largo Winch 2
Date de sortie 16 février 2011
Réalisé par Jérôme Salle
Avec Tomer Sisley , Olivier Barthélémy , Sharon Stone
Scénariste(s) Julien Rappeneau, Jérôme Salle
Distributeur Wild Bunch
Année de production 2011
Pays de production FR
Genre Action
D’après l’œuvre de Jean Van Hamme

Synopsis

Propulsé à la tête du groupe W après le décès de son père adoptif, Largo Winch décide à la surprise générale, de le mettre en vente afin de créer une ambitieuse fondation humanitaire. Mais le jour de la signature, il se retrouve accusé de crimes contre l'humanité par un mystérieux témoin. Pour prouver son innocence, Largo devra retourner sur les traces de sa vie passée, au coeur de la jungle birmane.

Offres VOD

Videofutur SD Videofutur 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
MYTF1VOD SD MYTF1VOD 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
FTV SD FTV 3.99 € Louer 10.99  € Acheter
Nolim Films SD Nolim Films 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
Orange SD Orange 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
FilmoTV SD FilmoTV 2.99 € Louer

Dernières News

Audiences TV : Largo Winch 2 devance La Folie des Grandeurs

Les soirées cinéma de TF1 et France 2 arrivent en tête, devant la rétrospective de France 3 sur Michel Delpech.

Photos

DR

Largo Winch 2

Critiques

  1. Première
    par Gérard Delorme

    Certes, Largo Winch 2 a des limites et des faiblesses, surtout visibles dans les premières scènes qui cherchent vainement un équilibre entre la nécessité de donner au spectateur un maximum d'informations et la volonté de démarrer fort avec des poursuites en voitures. Mais une fois lancé, le film dispense son lot de péripéties à une cadence adéquate.

  2. Première
    par Nicolas Schaller

    Que d’efforts à nouveau déployés pour tenter de faire de Largo Winch le James Bond du cinéma français. Las ! Autant la franchise 007 peut parfois prêter à rire, autant cette nouvelle aventure du riche play-boy héritier se prend, elle, beaucoup trop au sérieux. A l’image de l’interprétation de Tomer Sisley, le film est carré, décoratif, figé dans un souci de crédibilité (il cite Hitchcock) et d’efficacité bling-bling sans âme ni charme. Et ce n’est pas Sharon Stone dans sa parodie de cougar adepte du décroisement de jambes qui arrange les choses. On sauvera, cela dit, une grisante scène de poursuite en parachute et l’amusant Nicolas Vaude en majordome à dégaine de hobbit.