Titre original Ladygrey
Date de sortie 6 mai 2015
Réalisé par Alain Choquart
Avec Peter Sarsgaard , Jérémie Renier , Emily Mortimer
Scénariste(s) Alain Choquart, Laurence Coriat
Distributeur Rezo Films
Année de production 2015
Pays de production BE,FR,ZA
Producteurs Bertrand Faivre
Genre Drame

Synopsis

Dix ans après la fin de l’apartheid. Au sein d’une mission française installée au pied des somptueuses montagnes du Drakensberg, une communauté de sud-africains noirs et blancs tente de vivre dans l’oubli des violents affrontements dont chacun porte encore en secret les blessures. Le passé va ressurgir et briser le silence, mettant en péril le fragile équilibre de la réconciliation et les rêves un peu fous des plus innocents.Adaptation de La dernière neige et Une rivière verte et silencieuse de Hubert Mingarelli

Toutes les séances de Ladygrey

Photos de Ladygrey

DR
DR
Rezo Films / Le Bureau / Moonlight Entertainment / Artemis Films
Rezo Films / Le Bureau / Moonlight Entertainment / Artemis Films
Rezo Films / Le Bureau / Moonlight Entertainment / Artemis Films
Rezo Films / Le Bureau / Moonlight Entertainment / Artemis Films
Rezo Films / Le Bureau / Moonlight Entertainment / Artemis Films
Rezo Films / Le Bureau / Moonlight Entertainment / Artemis Films
Rezo Films / Le Bureau / Moonlight Entertainment / Artemis Films
Rezo Films / Le Bureau / Moonlight Entertainment / Artemis Films
Rezo Films / Le Bureau / Moonlight Entertainment / Artemis Films
Rezo Films / Le Bureau / Moonlight Entertainment / Artemis Films

Ladygrey

Lady Grey

Lady Grey

Lady Grey

Lady Grey

Lady Grey

Lady Grey

Lady Grey

Lady Grey

Lady Grey

Lady Grey

Lady Grey

Critiques de Ladygrey

  1. Première
    par Damien Leblanc

    Après l’apartheid, le deuil continue de hanter une communauté de Sud-Africains. L’indélébile violence s’incarne ici au travers de protagonistes qui manquent d’ampleur (comme Jérémie Renier, en roue libre). Choquart tente, comme son modèle Terrence Malick, de capter la puissance de la nature. Mais le sentiment de culpabilité généralisé, lui, ne parvient pas à capter le spectateur.